Beastars Vol.9 - Actualité manga

Beastars Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 01 April 2020

Chronique 3

Legoshi poursuit sa formation auprès de Gohin le panda, mais cela ne suffira pas pour être capable de tenir tête au meurtrier de Tem qu'il parvient enfin à identifier...un adversaire bien trop puissant pour un loup!
Et c'est au cours de cette même formation qu'il va recroiser la route de Louis, son ami qui a prit une route bien différente de la sienne...pourtant bien des choses les rapprochent encore...

Beastars n'a pas remporté le tournoi Shonen par hasard et chaque nouveau tome nous prouve que cette distinction est amplement méritée!
Comme pour les précédents opus, celui ci va encore se montrer extrêmement riche et totalement passionnant!
Si on fait un bond en avant dans l'intrigue principale (du moins l'une des intrigues principales), à savoir la recherche du meurtrier de Tem, l'auteur n'en oublie pas les histoires qui se jouent en parallèle, il n'oublie pas tous ses personnages, tous aussi riches et attachants, et il n'oublie pas non plus les sous thèmes qui rendent ce titre si prenant!

Dans un premier temps on va avoir une confrontation inattendue entre Legoshi et le meurtrier de Tem....on ne l'attendait pas si rapidement, et surtout on ne l'imaginait pas se dérouler ainsi: les deux personnages se retrouvent bloqués dans une situation où ils ne semblent rien contrôler...et ce sera Pina le mouton qui va débloquer cette situation avec un flegme désarmant! Mais il est désormais une cible qu'il faut faire taire...
Si nous assistons là à une confrontation particulièrement tendue, celle ci va faire suite à un drame qui surviendra sans crier gare, laissant le lecteur sous le choc par une telle violence qui n'avait pas été anticipée.

Pour la seconde partie du tome on retrouve Legoshi mais cette fois au sein du marché noir où il recroisera la route de Louis, ce qui débouchera là encore sur un face à face tendu et délicat!
Finalement les deux amis vont se retrouver et se confier mais malgré les chemins diamétralement opposés qu'ils empruntent, leur volonté de faire avancer les choses les rapproche malgré tout!

Enfin, dans une dernière partie, plus posée, moins tendue dans laquelle on retrouve Haru et Juno qui vont partager un moment là encore inattendu.
Ce passage nous sera présenté du point de vue de Juno et on découvre que ce n'est pas l'animal le plus fort qui est le plus serein et le plus sur de lui...

Suite aux deux premières parties tendues, avec une violence sous jacente, on ne peut s’empêcher d'avoir peur que la troisième partie, plus sereine, ne dérape! Voulu ou pas par l'auteur, cela contribue à créer une ambiance incroyable sur l'ensemble du tome!

Un volume prenant du début à la fin qui nous réserve des surprises et des grands moments!
Définitivement un grand manga!


Chronique 2


Missionné par le vigile de l'académie pour retrouver le meurtrier de Tem, Legoshi joue désormais à un jeu dangereux, le mystérieux coupable l'ayant sauvagement agressé! Depuis, le loup a pris conscience de sa faiblesse, et a entrepris auprès du panda Gohin, au sein du marché noir, un rude entraînement le renforçant à sa manière, entre poursuites de criminels dans ce lieu sordide et apprentissage intensif pour devenir plus que jamais insensible à la viande. Et quand bien même sa façon de se battre fait qu'il n'a désormais plus aucune force dans les mâchoires, il a compensé cela en renforçant ses pattes. C'est ainsi qu'entre tout ceci, sa vie scolaire et les trop rares occasions où il peut voir Haru, il poursuit un quotidien mouvementé. Tout en sachant pertinemment que le meurtrier de l'alpaga n'est désormais plus loin...

Quatre pages. Quatre petite pages, avant que Paru Itagaki ne nous mette déjà dans la face une de ces petites claques dont elle a le secret, avec un événement brutal et un brin cruel rappelant à quel point la différence naturelle de force entre carni et herbi peut être grande, surtout concernant les ursidés. De quoi remettre en avant avec force la thématique, très présente dans l'oeuvre, des frontières dans ce qui est possible ou pas concernant le vivre-ensemble, les écarts existant entre les individus et les tentative réussies ou malheureuses de se rapprocher malgré les différences. Et tout ceci, en à peine quelques pages, ne fait que préparer le terrain pour une suite encore plus dense.

Car ce 9e volume de Beastars, c'est un peu une claque à chaque chapitre, une avancée ou un approfondissement marquant à chacun d'eux, et à plus d'une reprise ce sont également des occasions pour Paru Itagaki de déjouer les pronostics: ainsi, entre autres choses, la traque du meurtrier de Tem s'avère bien moins longue que prévue, repose sur une bonne exploitation des capacités du loup (ce n'est pas pour rien qu'il avait "roulé une pelle" à son agresseur), et, surtout, enchaîne sur des conséquences là aussi assez éloignées de ce que l'on pouvait prévoir.

Et si la mangaka surprend ainsi, ce n'est bien sûr jamais gratuit, tant tout est fait pour qu'elle continue de travailler en profondeur ses personnages, tout en distillant encore de nouvelles donnes passionnantes et risquant de bousculer les choses, à l'image des choix faits par la direction de l'académie pour la prochaine année scolaire. A partir de là, le volume étant réellement très, très riche, il est difficile d'en dire plus sans en dire trop, alors signalons simplement que, de Legoshi à Louis en passant par le meurtrier de Tem, Juno, Pina, ou même Bill et Els, les personnages continuent de véhiculer en profondeur des questionnements sur leurs facultés à vivre ensemble malgré leurs différences et sur les différentes limites de ce vivre-ensemble, telles que l'écart de force, les craintes naturelles, les petits détails du quotidien (comme quand Haru se fait bousculer par inadvertance par un plus grand qu'elle), etc, etc... Et au-delà de ça, les questionnements plus individuels autour de certains personnages sont toujours là, concernant le masque qu'ils peuvent parfois se mettre pour se fondre dans la masse, les difficultés qu'il peut y avoir à camoufler le naturel... Chacun des principaux visages de la série a son rapport spécifique à tout ça, a sa vision des choses ou ses questionnements.

En somme, le tome est l'un des plus riches et denses depuis le début de la série, et certaines avancées laissent ici penser qu'il s'agit d'un véritable volume-charnière, en face duquel il y aura en quelque sorte un avant et un après. Et tout en régalant toujours dans ses designs, Paru Itagaki sait toujours aussi bien porter les choses au travers de certains moments de construction narrative et de mise en scène brillants. Beastars est toujours un récit captivant, peut-être plus encore avec cet opus.


Chronique 1

Sur la piste de l'assassin de Tem, Legoshi a enduré un sévère entraînement pour se débarrasser de ses instincts de carnivore. Mais un effet en entrainant un autre, il n'a plus aucune puissance dans ses crocs, et doit désormais compter sur la force de ses mains et de ses griffes !
De retour au club de théâtre, un dramatique accident a lieu, mettant une nouvelle fois en lumière l'opposition entre les puissants carnivores et les herbivores, plus chétifs. Dans ce tumulte, Pina, nouveau membre du club de théâtre et beau gosse par excellence, se fait remarquer et se rapproche de Legoshi, tandis que notre loup gris se rapproche de plus en plus du meurtrier de son ami Tem...

Depuis peu, Beastars semble être entré dans une phase nettement différente, abordant aussi bien les changements de Legoshi, physiques comme intérieur, avec une détermination du héros à mettre la main sur celui qui a ôté la vie à Tem, l'Alpaga décédé en amorce de série.

Un véritable changement que Paru Itagaki continue d'assumer dans un neuvième volume qui se présente actuellement comme l'un des plus denses de la série, et sans aucun doute le plus marquant, tant la mangaka n'est jamais avare pour nous surprendre et nous mettre plusieurs claques, tant dans les événements narrés que dans les démonstrations de mise en scène qui nous ébahissent à plusieurs reprises. Difficile de hiérarchiser les instant forts tant ceux-ci sont nombreux, et nous ne voudrions pas prendre le risque d'en dévoiler la moindre miette tant le rapport à l'affect de chacun est important dans cet opus.

Néanmoins, impossible de ne pas évoquer un scénario qui avance dans tous ses pans, aussi bien en ce qui concerne l'affaire du meurtre de Tem que le développement des différents personnages, principalement Legoshi, Louis et Juno pour ce volume. La mangaka croque les psychologies de ces trois figures de manière tout à fait remarquable, avec différents parallèles toujours aussi saisissants, mais aussi percutants, concernant l'univers même de la série. Les moments forts côtoient toujours les pistes de développement pertinentes de cet ensemble, et difficile de ne pas être captivé par la profondeur qu'affichent les différentes figures centrales de l'histoire. Et là encore, on ne restera qu'en surface pour ne pas gâcher le moindre moment de ce tome, qui ne manque pas d'instants forts, aussi bien dans l'ambiance, dans la volonté de surprendre, et dans la richesse des échanges entre certains personnages. Une chose est alors sûre : au sein de la série, sans doute y aura-t-il un avant et un après tome 9.

Reste un lien fort entre tous ces éléments : la réflexion que mène Paru Itagaki sur l'individualité de chacun, une thématique mise en avant sur différents plans, et à travers une multitude de personnage. Le fossé entre les individus et le rapprochement malgré les différences sont des idées qui restent centrales dans le récit, s'appuyant toujours sur le ressenti de personnages qui se sentent en marge des autres. Encore une fois, le propos est remarquable et très riche, apportant toujours plus de complexité aux personnages principaux de l’œuvre.

Alors, Beastars a de nouveau droit à un tome d'une belle qualité et d'une grande densité, ce grâce à une capacité à nous surprendre nous en faisant progresser le récit et en développant les figures centrales du manga. Unique, la série de Paru Itagaki continue de captiver, et mérite toujours toutes nos éloges. A l'heure où la première saison de l'anime est enfin disponible en France, sur Netflix, il y a de quoi se passionner toujours plus pour Beastars.
    

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

18.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News