Battle Game in 5 Seconds Vol.6 - Actualité manga

Battle Game in 5 Seconds Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 June 2019

Le combat fait rage pour le contrôle des tours, le Roi des rouges échange des coups avec Yûri, les différentes commandos des verts affrontent les atouts de l’équipe ennemie. Et tandis qu’Akira et Kirisaki sont contraints de combattre pour leur survie, Ringo s’empresse de démasquer l’espion des rouges au sein même de l’arrière-garde du ‘Roi’ des verts.

Et c’est encore un volume riche en combat que nous offrent Kashiwa Miyako et Saizou Harawata. En particulier le retour du génie stratégique d’Akira qui analyse les mouvements de l’ennemi et son mental afin de préparer ses prochains coups. Notamment ici lorsqu’il fait équipe avec Kirisaki, son ancien adversaire. A eux deux, ils ont bien du mal en premier lieu à en finir rapidement contre leur ennemi possédant le même pouvoir de Kirisaki, c'est-à-dire transformer le bois en sabre. Mais celui-ci manie le sabre bien mieux que le lycéen envieux du génie d’Akira, puisqu’à la différence de Kirisaki, Masakado Rindô est un épéiste de formation qui améliore sans cesse sa Voie du Sabre et utilise son nouveau don pour parfaire sa technique.

Mais Akira de s’arrête pas là et aura l’occasion ensuite de manipuler ses ennemis sur la nature précise de son pouvoir. Cependant avant de continuer sur cette lancée nous avons droit au moment de gloire d’un personnage trop souvent mis de côté depuis le début de la série, Rin. Recueillie par les rouges au début du troisième programme, elle s’est entretenue avec Akira au tout début de la chasse au Roi et est désormais libre de ses mouvements. Sa première cible n’est autre que Renka, l’un des atouts des rouges. Un combat intense qui met en exergue un nouveau pouvoir qui n’est pas sans rappeler un certain Stand d’un arc de JoJo’s mais qui a l’originalité de s’adapter avec la nature des pouvoirs de la série. De plus, nous pouvons connaître davantage la personnalité de Rin, le pourquoi du comment de son arrivée au sein du programme de l’Organisation, ses mobiles quant à sa trahison « hypothétique » des rouges.

De ce point de vue on renoue avec le titre de la série, des combats expéditifs de cinq secondes, puisque la majorité de l’action se déroule en un laps de temps très court durant lequel une stratégie minutieuse aboutit à une victoire éclatante. Que ce soit l’action de l’Iron maiden Rin ou du catcheur Shin, cela est bon pour la suite de revenir aux bases du titre qui commençait à s’essouffler par les combats du dernier volume. L’utilisation des pouvoirs, et notamment de leurs efficacités contre d’autres sont alors au cœur des préoccupations des combattants. Les planches regorgent d’une énergie propre retranscrite par la violence des coups ou la rapidité des actions, même si par moment on manque de visibilité. Egalement l’absence de Yurî se fait sentir ici, nous n’avons pas droit à son incorrigible caractère de garçon manqué mais le fan-service n’est pas absent pour autant et comme à son habitude dans la série le mangaka insère une once de plans ecchi subtilement intercalés entre les combats, voire même pendant ces derniers.

Cependant il est à noter que ce volume est bien plus loquace en terme du mental des personnages ainsi que de leurs passés distincts, que ce soit des alliés ou des ennemis, on rentre plus précisément autour de personnes tourmentés, marginales, des rebuts de la société. Ainsi on commence à cerner les objectifs de l’Organisation, sur son réel mobile de lancer ces programmes, parfois meurtriers, entre ces personnes en quête d’identité propre, de reconnaissance ou tout simplement la confiance qu’ils n’ont pas reçus en société.

L’arc du troisième programme rentre dans son dernier chapitre et on a hâte de voir Akira et Yurî en découdre avec les rouges et découvrir quelles nouvelles épreuves attendent nos protagonistes.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
SerGalaad

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News