Baiser du renard (le) Vol.3 - Actualité manga

Baiser du renard (le) Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 April 2021

« Tu pensais que je pourrais prendre sa place ? »

Koharu a beaucoup de mal à déterminer si Iori est vraiment attaché à elle, pour elle-même et non pour sa ressemblance avec Yukie. De l’avoir vu plus jeune en compagnie de sa grand-mère l’a bouleversée au point d’en rêver régulièrement. Lorsque sa cousine essaie de séduire Iori, elle est assaillie par des bouffées de jalousie et son angoisse est renforcée par l’intervention d’un mauvais esprit. Pourtant, encore une fois sa force de caractère reprend le dessus : « Plutôt que de m’inquiéter… il vaut mieux que je lui demande en face d’abord. ».

« Tu as vraiment cru que vous pourriez vous marier ? »

Une autre problématique, déjà effleurée dans le volume précédent, est approfondie : est-ce qu’humains et esprits peuvent se lier ? Si Yukie a choisi de renoncer à son mariage avec le frère d’Iori, Koharu a bien l’intention de ne pas faire le même choix. Toutefois, d’autres obstacles vont encore se dresser sur sa route...

L’apparition du personnage de sa cousine est un simple prétexte pour illustrer les inquiétudes de Koharu et de permettre à Iori et elle de faire le point sur leur relation. L’histoire étant seulement en trois tomes, Saki Aikawa n’a bien sûr pas le temps de développer les personnages, mais le chapitre concerné subit un déséquilibre. En effet, après avoir mis en avant Erika et son comportement envers Koharu et Iori, la situation est résolue seulement en ce qui concerne la relation entre nos deux héros, on n’assiste pas à la fin du double rendez-vous et on ne voit plus Erika. Cela laisse un arrière goût d’inachevé, dommage.

La série est courte mais efficace, Saki Aikawa sait la rendre dynamique de bout en bout et se concentre sur l’essentiel. L’enthousiasme de l’auteure se ressent tout au long de la lecture, ce qui rend cette dernière très agréable. Les résolutions sont parfois un peu simplistes, malgré tout l’histoire n’en souffre pas. Avec les formes animales ou celles des esprits, la mangaka sort de sa zone de confort et le rendu est convaincant.

En bref, Le Baiser du renard offre un bon moment de lecture et saura ravir les fans de shojos. Par rapport aux autres séries de Saki Aikawa, la touche de fantastique est un plus, tant au niveau de l’intrigue qu’au niveau visuel.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Hinae

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News