Amon Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 January 2016

Les Démons sèment le chaos pour récupérer la Terre, et dans cette ambiance apocalyptique les humains ont organisé leur contre-attaque autour de ce qui s'apparente à une "chasse aux sorcières", éliminant la moindre menace potentielle au risque de laisser parler leurs pires tares... et de ne pas contrôler leur "démon intérieur". C'est dans ce climat qu’Akira poursuit sa tentative de réunir les devilmen pour former un nouveau groupe à même de mettre fin à ce chaos. Mais dans le même temps, Ryô adresse en direct à la télévision des paroles scellant définitivement le sort des événements...

Suite et fin d'Amon dans un volume où Yû Kinutani reste fidèle à une grande majorité des événements de Devilman, de la libération de Miko à ce qui se déroule du côté de Miki à la fin, en passant par les agissements de Ryô, la révélation de Satan, le sort des parents Makimura... L'auteur s'appliquant néanmoins, une nouvelle fois, à approfondir certains éléments et à expliciter certaines choses que Gô Nagai préférait sous-entendre dans sa série originale : la relation de Roku avec Miko et avec certains de ses compagnons comme le sacrifié Manjirô, l'amour de Ryô/Satan pour Akira. A contrario, l Kinutani s'attarde moins sur les visions de chaos engendrées par l'humanité, y compris concernant le sort de Miki qui, tout aussi violent et horrible soit-il, bénéficie d'une mise en scène s'attardant beaucoup moins sur la montée de tension autour de la traque de la pauvre jeune fille.

En somme, l'auteur apporte une vision des événements sous un angle un brin différent, plus axé sur l'impact d'Amon en Akira et sur les agissements de Ryô/Satan. C'est d'ailleurs sur ce dernier que la série se referme, à travers un passage revisitant sous son angle la scène par laquelle tout a commencé dans la série mère.

Dans le déroulement des choses, Kinutani amène toutefois une nouvelle donne intéressante, introduite dans le volume 5 et prenant encore plus de consistance dans ce final : le personnage inédit qu'est Kadone, le secrétaire de Rainuma qui finit par se dévoiler entièrement. Evolution ultime du genre humain ? Simple part d'Amon ? Quel est son rôle et son impact sur Devilman ? On vous laisse découvrir cela, signalons simplement que son apparition dans l'oeuvre apporte quelques approfondissements et variations qui ne manquent pas d'intérêt.

L'impact visuel est toujours aussi fort, Kinutani délivre des planches denses et profondes, régulièrement ponctuées de très bonnes trouvailles côté mise en scène, à l'image des effets de zoom et de dézoom quand Akira découvre avec effroi les parents Makimura. La principale faiblesse reste finalement, à nouveau, la tendance de l'auteur à n'offrir aucune transition entre les différents aspects qu'il approfondit, si bien que les choses semblent parfois précipitées.

Redisons-le : Amon n'a que peu d'intérêt si vous n'avez pas lu Devilman avant, et vous risquez même de ne pas y comprendre grand-chose. Mais pour les autres, c'est une mission bien accomplie pour Yû Kinutani, qui a su offrir au fil de sa série nombre d'approfondissements, ainsi que des angles différents sur les événements de la série d'origine, jusqu'à offrir des nouveautés comme le personnage de Kadone. L'auteur a habilement su se réapproprier l'oeuvre de Gô Nagai et l'enrichir sans la trahir.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News