Alice on Border Road Vol.7 - Actualité manga

Alice on Border Road Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 15 September 2021

Quelques mois après Brynhildr in the Darkness, les éditions Delcourt/Tonkam arrivent ce mois-ci au bout d'une autre de leurs arlésiennes: Alice on Border Road. Il aura fallu quasiment quatre années jour pour jour pour que les 8 malheureux volumes du spin-off d'Alice in Borderland paraissent dans notre langue, et il s'est écoulé quasiment deux ans depuis la parution du tome 6 en novembre 2019. Mais au moins, ça y est: après toute cette attente, l'oeuvre prend bel et bien fin dans notre pays avec la sortie simultanée de ses deux derniers opus.

Le tome 6 de la série fut riche en information, puisque Alice et Mito, chacun de leur côté, apprenaient tout sur la mystérieuse mission qu'avaient Kimari et certaines autres personnes: récupérer des informations vitales à la sécurité d'Etat auprès d'une personne tombée dans le coma, à savoir Kina, après avoir été placées dans un coma artificiel. Quel crime Kina a-t-elle donc pu commettre dans leur monde d'origine, et pourquoi ? Pour l'heure, la jeune fille, tout juste sauvée des griffes de Kuki qui la traquée, n'est pas en état de répondre... et elle n'aura peut-être pas à le faire: sous les yeux effarés d'Alice et de Mito, Kimari, le dernier survivant de la mission, vient d'être abattu par Ajiki, que tout le monde pensait mort.

Le volume précédent s'achevait sur cet événement fort, en suscitant forcément pas mal d'interrogations quant au retour et à la survie d'Ajiki. Les auteurs s'appliquent donc logiquement à expliquer le pourquoi du comment, et l'ensemble tient particulièrement bien la route, jusque dans le sort réservé à Tomi qui n'avait plus aucun intérêt pour la vie après n'avoir pu retrouver son fils. Et c'est d'autant plus intéressant qu'Ajiki est ensuite voué à prendre une nouvelle place au coeur du récit, que ce soit vis-à-vis de Kina, ou pour les informations supplémentaires qu'ils permet d'enclencher sur la manière dont Alice, Mito et les autres personnes "non-missionnées par l'Etat" se sont retrouvées dans cet autre monde désolé.

Désolé, cet autre monde l'est bel et bien: à travers des visuels apocalyptiques et une atmosphère lourde et dramatique, Haro Asô et Takayoshi Kuroda ne loupent aucune occasion de retranscrire l'ambiance désespérée du récit, d'autant plus que le parcours des personnages s'imprègne de questionnements existentialistes sur la vanité de leur route et l'absurdité de la vie. Néanmoins, chacun tâche de tracer son chemin dans son existence, tout en sachant qu'on sera seul au moment de mourir, et c'est cette multiplicité de chemins qui se retrouve symbolisée par ce qu'Alice finit par contre au sujet de ce qu'est ce monde (justifiant dès lors le nom de "border road" de la série) et de la manière dont elle et les autres survivants pourraient regagner leur monde d'origine... si tant est que tout le monde ait envie de le regagner. Car notre pourrait apparaître tout aussi désolé... On en a déjà eu quelques exemples, et ça pourrait continuer quand on découvrira enfin, sûrement dans le dernier tome, quelles furent les raisons pour lesquelles Kina a souhaité que tout s'effondre.

L'attente fut longue, mais en valait donc plutôt le coup: avec cet avant-dernier tome, Alice on Border Road continue de monter en puissance, et il n'y a donc plus qu'à espérer une conclusion à la hauteur dans le prochain volume.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News