Air Gear Vol.8 - Actualité manga

Air Gear Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 23 September 2009


L’affrontement entre les Kogarasu Maru et les redoutables Behemoth se poursuit dans ce tome. Après les défaites consécutives de Kazu et de Buccha, les trois derniers combattants n’ont plus le droit à l’erreur ! C’est alors que « Le Croissant Masqué » décide de voler à leur secours une nouvelle fois, faisant une apparition dans une tenue pour le moins… surprenante…

Tout comme dans le tome précédent, les combats continuent de jouer la surenchère visuelle, frôlant parfois avec le vulgaire et le grotesque. Des tatouages hypnotiques, des illusions créées à partir de sueur… où sont les rollers dans tout ça ? De plus, Oh ! Great retombe dans ses travers naturels avec des filles dénudées qui n’ont pas honte de s’exhiber devant la foule en délire… même si le ton est présenté comme humoristique, on se demande bien ce que ça vient faire là… Bref, le premier des trois combats est assez décevant, mais fort heureusement, les deux suivants reviendront à du combat plus classique, et l’auteur nous offrira des planches magnifiques dont il a le secret, d’un dynamisme époustouflant ! De plus, le récit revient brièvement sur le personnage d’Agito, de l’origine de sa schizophrénie, et le tout s’intègre très bien dans les évènements présents.

Le roi des crocs en proie au doute, il fallait bien l’intervention d’Ikki pour changer toute la donne et inventer ses propres règles. Ainsi, le héros rebelle décide de tout bouleverser et on sort enfin de la narration en duels pour venir à un affrontement qui peut paraitre plus brouillon, mais qui apporte un renouveau bénéfique. On n’échappe toutefois pas aux sempiternels retournements de situations du genre, avec des combattants passant du très faible au surpuissant d’une minute à l’autre… Au final, le tome se termine alors que le vrai combat semble à peine commencer… Ainsi, comme dans tous les mangas du genre, le temps s’écoule beaucoup plus lentement lorsque l’action est de mise ! Si on ressort de la lecture en ayant eu l’impression de ne pas avoir tellement avancé, l’intensité des affrontements permet de passer tout de même un très bon moment !


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News