Air Gear Vol.5 - Actualité manga

Air Gear Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 11 August 2009

Avec l’arrivée nouvelle d’un allié de poids en la présence d’Agito, le roi des crocs, Ikki se décide enfin à créer son propre gang. On découvre alors toutes les étapes de cette nouvelle aventure pour la jeune bande : définition d’un territoire, création de tenues, de l’insigne du clan, et surtout de la ligne de conduite à suivre. Ainsi naissent les Kogarasu Maru !

Bien loin de l’ambiance pesante auquel il peut souvent nous habituer, Oh! Great dépeint ici avec brio l’émerveillement d’Ikki et de ses camarades qui se donnent les moyens de vivre à fond leur passion commune. Chacun se démène comme il peut pour apporter sa pierre à l’édifice, et le récit s’intéresse cette fois à Kazu, qui est surement le membre du clan le plus « humain ». Celui qui était jusque là un second rôle a besoin de s’affirmer face à des monstres comme Buccha ou Agito, mais il est également en proie au doute concernant ses possibilités, au point de tourner les talons devant le défi, et il lui faudra le soutien d’Ikki pour refaire surface. La thématique de la force de l’amitié est certes classique dans le genre shonen, mais nécessaire lorsqu’on touche à l’esprit d’équipe ! En outre, cette légèreté apporte une véritable bouffée d’oxygène à la série, la faisant revenir à son principe fondamental : suivre de jeunes adolescents dans leur passion pour le roller. Vient alors l’heure du premier duel, traité une fois encore par un style beaucoup moins lourds que les combats de clans précédents. Bien sur, les détracteurs de l’auteur trouveront toujours à redire quant à ses envolées lyriques et ses morales incompréhensibles, mais la fraicheur de l’ensemble nous les font vite oublier. Le tout est également porté par beaucoup d’humour, et malgré un fan-service parfois douteux, la lecture reste très plaisante.

La fin du tome présente une opposition entre Ikki et Rika, sa grande sœur adoptive qui lui interdit de continuer à chausser des air trecks ! Malgré son caractère bien trempé, c’est d’avantage un instinct maternel qui prédomine ses intentions. Mais Ikki est bien décidé à lui tenir tête, et ils devront trouver un moyen de résoudre ce conflit…

Parmi les bonus, on note un hommage appuyé de l’auteur pour Kei Machida, qui a réalisé pour lui les différents insignes des gangs, et qui a même l’honneur de figurer directement dans le manga ! L’éditeur Pika nous gratifie également du supplément habituel consacré au roller et mené par Taïg Khris. Au final, ce volume 5 d’Air Gear est parti sur une très bonne route, avec une ambiance fraîche et séduisante, et rendant ses personnages un peu plus humains. Pourvu que ça dure !


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News