Air Gear Vol.29 - Actualité manga

Air Gear Vol.29

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 14 September 2011

Immédiatement après leur victoire face à Jiggy/Sleipnire, les Kogarasu Maru se sont envolés en direction du porte-avion détourné par le gang Genesis. Ikki doit à tout prix sauver Rika, prise en otage par Sora et Niké. Mais l’affaire risque de ne pas être si aisée que cela : une toute nouvelle génération de Gravity Childrens les attendent de pied ferme !

Plus les volumes passent, et plus Air Gear prend une tournure similaire à celle d’Enfer et Paradis, autre grand succès d’Oh ! Great. Après l’annonce d’un tournoi qui a mis bien du temps à se mettre en place (au gré des divagations de l’auteur), voilà que les matchs officiels cessent le temps d’un imposant affrontement entre la bande de nos héros et l’ennemi numéro un, donnant au récit une véritable allure de bataille finale prématurée. En effet, on voit mal les Kogarasu Maru libérer la captive et repartir comme si de rien n’était, sans un règlement de comptes bien senti. Doit-on s’attendre à une conclusion prématurée du Gram Scale et de la série, ou plutôt à un nouveau retournement de situation rocambolesque dont l’auteur a le secret ? Difficile à dire dans cette entame de conflit, qui pourra diviser dans son approche et ses intentions.

D’un côté, le scénario nous fait vivement comprendre que cette fois, il faut s’attendre à du lourd : toutes les forces passées, que les héros auront pu croiser au cours de leur progression, se voient appelés à la réunification contre le terrible groupe machiavélique. Outre l’occasion de revoir avec un brin de nostalgie ces nombreux visages oubliés, on ressentira une tournure scénaristique assez sérieuse, propice à une guerre totale. Mais cet aspect est bien vite contrebalancé par la caution shonen du titre : à l’instar de nombreux nekketsu, voilà que le navire se retrouve divisé en niveaux, chacun étant gardé par un boss, soit autant d’adversaires désignés pour nos héros. Malgrés quelques têtes connues, comme Nué ou Orca, et quelques personnalités bien senties comme le très déroutant Arthur, cette division très classique des combats ne réjouit que peu. A moins qu’il ne s’agisse que d’une stratégie pour remettre en avant les seconds couteaux des Kogarasu Maru… (Mon dieu, Buccha, pourquoi, pourquoi ?)

Si l’optique d’une confrontation de haute volée entre deux des plus grandes puissances d’Air Gear avait de quoi séduire, le traitement assez convenu de l’ensemble dans le fond tempère quelques peu nos ardeurs de lecteur. Quant à la forme… la démesure graphique d’Oh ! Great est toujours au rendez-vous pour la sauver ! Malgré cette introduction assez fade, la suite risque tout de même de se faire attendre, ne serait-ce que pour savoir à quel avenir s’attendre… tout est possible, hélas !


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News