A Journey beyond Heaven Vol.5 - Actualité manga

A Journey beyond Heaven Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 30 November 2021

Après avoir rencontré en Jûichi un homme affirmant s'être évadé d'un village dominé par des femmes, et malgré la fébrile tentative de ce dernier de cacher la chose, Maru et Kiruko ont découvert sur le mur d'un immeuble délabré le symbole du Kiru beam, ce qui pourrait signifier qu'ils ne sont peut-être plus très loin du fameux "Paradis" qu'ils recherchent. Le nom de ce bâtiment partiellement en ruines ? L'institut scolaire Takahara, soit le même nom que l'école isolée de tout où se trouvent Tokio, Mimihime et les autres...

Plus que jamais, une certaine connexion se fait donc entre les deux grands axes de la série que l'on suit en parallèle depuis le début, en attendant de les voir sûrement se rejoindre. Et cette connexion, elle se ressent aussi dans l'astucieuse narration du Masakazu Ishiguro: à plusieurs, le mangaka nous offre des alternances plus brèves, plus rapprochées, entre ces deux grands axes, ne serait-ce que le temps de 2-3 pages parfois... mais concrètement, il ne fait qu'entretenir, certes très efficacement, le lien entre les deux grands axes, puisque ici c'est de manière encore bien séparée que l'on suit les nouvelles péripéties de chacun des deux groupes.

Ainsi, du côté de l'école Takahara, l'heure est au branle-bas de combat suite à la découverte de la grossesse de Tokio, avec qui les adultes semblent désormais aux petits soins. L'infirmière Aoshima, en ayant révélé cette grossesse à la responsable, a même été promue responsable adjointe, ce qui semble plutôt attiser la jalousie de son collègue Sawatari... mais est-ce vraiment de la jalousie ? Aoshima a-t-elle réellement été promue juste pour ça ? Et quels desseins se cachent derrière l'attention portée au futur bébé de Tokio ? C'est par petites touches que l'auteur va esquisser les éléments de réponse, jusqu'à en dévoiler enfin plus sur le but personnel exact de la responsable... Le tout, pendant que les enfants de l'école, eux, doivent se préparer à accueillir la "5e génération" de gosses, une génération où se distingue déjà, de façon intrigante, la petite Ôma, écartée par ses jeunes camarades, visiblement à cause d'un pouvoir dont on découvrira déjà, en me^me temps que Mimihime, la teneur.

Et du côté de Maru et Kiruko, l'exploration de l'immeuble délabré de l'institut Takahara leur permet surtout de trouver de nouvelles pistes, de nouveaux lieux à visiter avec l'espoir de dénicher le bon endroit, là où se trouverait le "Paradis". Leurs pérégrinations reprennent donc bien vite en tournant petit à petit au road trip, et en les poussant notamment à faire temporairement équipe avec Jûichi, inquiet pour le fils qu'il a laissé derrière lui lors de sa tragique évasion du village des femmes. Arrivé sur place, qu'est-ce qui attend le trio ? La réponse est assez prenante, autant pour la découverte de ce qui reste du village des femmes, que pour la confrontation à un "hiruko" au pouvoir glacial saisissant, pour le suspense quant au sort de l'enfant de Jûichi, et pour la soif de vengeance que cache ce dernier... Quant à la toute fin du tome, elle nous laisse sur un excellent cliffhanger, marqué par un moment attendu depuis quasiment les débuts de l'oeuvre !

En somme, l'intrigue évolue très bien ici. Les événements sont nombreux de chaque côté et entretiennent toujours aussi bien le suspense, Ishiguro maîtrise fort bien sa narration, et visuellement le dessinateur continue de régaler, notamment dans ses décors très immersifs renforcés par des angles très bien choisis. Comme toujours, on attendra donc avec beaucoup d'intérêt la suite de ce récit qui, au bout de 5 volumes, ne fait que confirmer ses qualités.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News