Tanya The Evil Vol.4 - Actualité manga

Tanya The Evil Vol.4


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
16/20

Pour l'instant, c'est pour moi le meilleur tome de cette sympathique adaptation manga, autant pour le récit lui-même que pour les nombreuses pages bonus. Je ne connais pas les romans d'origine qui sont inédits en France mais ai vu l'anime. L'anime avait pour lui un très bonne réalisation mettant très bien en valeur Tanya, avec des partis pris visuels excellents, mais il était un peu chiant dans le développement du scénario. Dans le mangaka, je trouve le scénario mieux présenté, alors qu'au vu vu de la densité du récit (notamment sur l'aspect militaire) bien rendre ça en manga n'était pas forcéent gagné. La narration de Chika Tojo doit forcéent passé par des phases plus denses et lourdes côté narration, mais elle s'en tire globalement très bien et sait rendre l'ensemble  prenant, surtout avec les nombreuses pointes de cynisme qui continuent de beaucoup me plaire. Et puis son dessin offre pas mal de cadrages très bien fichus et collant bien au ton du récit, à l'instar de l'anime. Le récit est tellement particulier dans son ton et sa densité que je me demande si une autre mangaka aurait vraiment pu faire mieux qu'elle, tant elle met de coeur à l'ouvrage. En tout cas lerésultat est là: j'aime vraiment bien cette version manga. Et je ne dirai pasle contraire après les nombreuses pages bonus, avec de nouveaux détails et glossaires sur l'univers, une riche interview, ne anayse de ce qui fait le charme de la série... Ca fait plaisir de voir une équipe aussi impliquée.

Koiwai

De Koiwai [11619], le 03 November 2018 à 20h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

SerGalaad, pour les spin-off je suis plus prompt à ranger ça dans l'ordre de l'anecdotique. Que ce soit le manga culinaire ou bien la mini-série Youjo Shenki, on a plutôt affaire à des petits délires sans connexion sérieuse avec le reste. C'est même positif car ça démontre la bonne santé de la franchise au Japon.

 

Le manga de Chika Tojô lui se veut comme une adaptation fidèle au matériel d'origine. Donc la différence de ton et les libertés prises dans la narration ont forcément plus tendance à me faire tiquer qu'un trip inoffensif autours de la cuisine.

Maintenant, je n'ai rien contre le titre en soi et nous sommes assez d'accord pour dire que cette différence de traitement peut être vu comme une force.

Disons qu'il est possible que j'ai pris le titre en grippe plus à cause de ce qui l'entoure que pour sa qualité intrinsèque.

D'un part, comme j'y avais fait allusion, le fait que ce soit devenu une sorte de porte-drapeau pour beaucoup lorsqu'il s'agit de critiquer le chara-design de l'Anime m'agace grandement.

Et d'autre part car il est considéré comme plus fidèle que l'adaptation du studio Nut. Or si je trouve que c'est effectivement le cas sur l'aspect chronologique, l'esprit est aux antipodes du travail de Carlo Zen, là où la série fait mouche de bien meilleure façon.

Maintenant je ne mets pas l'Anime sur un piédestal pour autant. Comme toi je le trouve très perfectible et si la série fonctionne à mes yeux c'est uniquement grâce à Tanya. Retirez la de l'équation et le ressenti n'est plus vraiment le même.

Même l'aspect géopolitique dont tu parles est au demeurant trop nébuleux et beaucoup de détails importants des romans sont manquants à la bonne compréhension des événements. Au premier visionnage on a tendance à suivre Tanya un peu bêtement, les enjeux stratégiques et militaires des missions nous passant un peu au dessus de la tête. Là ou le manga peut se permettre de prendre son temps.

Mais ce que l'Anime fait de bien, il le fait mieux que le manga à mon sens. Que ce soit en terme d’atmosphère ou de ton, la série sonne plus juste. Et la performance d'Aoi Yuki est un atout de poids.



Bref ! On ne va pas détailler point par point les différences de support. Ce serait intéressant, mais le lieu ne s'y prête pas vraiment.


En soi, dans le meilleur des mondes, on aurait accès aux LN en Français en plus du reste. Chaque support offrant une lecture originale de la même histoire, tout le monde pourrait y trouver son compte. Malheureusement ce n'est pas le cas. Mais qui sait ? L''espoir fait vivre !

chevaliershakka

De chevaliershakka [146], le 08 October 2018 à 11h54

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

chevaliershakka ton analyse est complète sur pas mal de points, tu as raison sur le plan comique qu'instaure l'adaptation manga de Youjo Senki, et encore nous n'avons pas en France le spin-off culinaire qui est comique à souhait! Je n'ai, pour ma part, pas encore touché au LN d'origine, j'espère encore une édition française dans les années suivantes car la version anglaise m'a un peu rebuté par sa densité et ses digressions. Et comme tu le précises, chacun préfère une Tanya particulière, j'avais beaucoup apprécié le doublage d'Aoi Yuki dans l'adaptation animée ainsi que certaines idées concernant les mages (Regadonia et leurs skis, le Royaume-Uni et ses balais de sorciers), cependant je trouve loisible d'avoir instauré dans cette adaptation manga certaines sous-intrigues comme la vision du futur de la guerre, la corruption mentale de l'Elenium ainsi que la condition de femme de Tanya du fait que sa rajoute une profondeur qui manquait à l'animé qui était d'avantage centré sur la géopolitique et les faits d'armes de Tanya. Toutefois j'attends impatiament le film, de surcroît si ce dernier ouvre la voie à une possible deuxième saison.

Evidemment si ce que cherche les lecteurs de Youjo Senki c'est la dureté du LN il faut les rediriger vers le nouveau manga de Carlo Zen, Baikoku Kikan qui est d'avantage sombre et funeste. 

SerGalaad

De SerGalaad [534], le 05 October 2018 à 15h27

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

13/20

Difficile d'avoir un regard complètement détaché sur cette adaptation manga des aventures de Tanya Et malgré mes efforts, je n'ai de cesse de faire des comparatifs permanents entre cette version et les autres supports existant.

Le Light Novel reste le Roi en son royaume. Mais son absence d'édition Française rend l'accès à sa cours fort délicat.

Les plus téméraires pourront profiter de l'édition Américaine, mais gare à celui qui s'y tentera ! Le roman de Carlo Zen n'a franchement rien de Light. Le style est dense, le vocabulaire technique et les points de vue multiples. Une maîtrise trop balbutiante de la langue et vous risquez d'infliger de longues sessions de supplice à votre encéphale. Et j'ose supposer qu'il en est de même pour le Japonais.

Bien sûr, le titre s'est d'abord fait un nom chez nous grâce à son adaptation Animée. Et bien que nombreux lui aient reproché un chara-design soi-disant trop éloigné du travail original (ce qui est erreur d'appréciation monumentale), cela reste la porte d'entrée la plus attrayante. D'autant qu'elle sait faire honneur à l'ambiance si particulière que dégage Youjo Senki. Malheureusement, si le cœur est à la bonne place, sa courte durée a forcément nuit à l'intrigue qui se voit grandement réduite à sa plus simple expression. Sa fin ouverte sans garantie de suite future laisse forcément un goût d'inachevé. Certes un film est en préparation, mais à moins d'une conclusion propre à la série, il est impossible qu'il traite tous les romans restant.

Reste alors le manga qui a su trouver les faveurs d'un éditeur Français.

Meilleur des deux mondes donc ? Pas si sûr.

Car si le titre de Chika Tojô profite du support pour suivre la trame avec bien plus de fidélité que l'Anime et semble actuellement plus enclin à aller jusqu'au bout de l'aventure, sa liberté de ton et son style graphique ne fera pas l'unanimité.

Bien entendu, on ne peut pas nier que le pinceau de l'Artiste est expérimenté mais à mon sens, il lui manque la rugosité de l’œuvre originale ou encore la singularité de l'Anime. C'est beau mais trop raffiné pour le sujet.

Plus problématique, l'univers uchronique se transforme ici en anachronisme à la frontière du ridicule. On se retrouve par exemple face à des troupes Francophone toute droit sortie du 19eme Siècle, accoutrées de chapeaux bicornes et de perruques à bouclettes. Idiot mais peut-être moins que cet escadron de mages Aérien en armure complète digne des chevaliers de la table Ronde. En terme de mobilité et de fluidité on comprendra que ces derniers ne finiront pas de manière heureuse. Certes, rien n'empêchait la mangaka d'avoir ces choix si ce n'est peut-être le bon sens ?

Quant aux longues sessions d'exposition tactique sous forme anthropomorphiques, elle sera à l'appréciation de chacun mais elles m'ont paru bien trop hors de propos, cartoonisant un récit qui n'a pas pour but originel d'être cocasse.

Ce qui permet d'aborder le point le plus discordant qui est ce choix d'avoir insisté sur l'humour de façon presque outrageante. Entre les gags fondés sur les quiproquos; la double lecture d'une même situation par les personnages ou encore Tanya qui doit se faire à sa situation féminine ... nombreux sont les ressorts comiques - bien souligné par le dessin - ayant pour but de désamorcer toute tension dramatique. Inutile de dire à quel point nous sommes à des antipodes du roman, apparentant le manga à une drôle de bouffonade.

Ainsi, on pourrait croire le jugement sans appel et le manga bon pour le peloton d’exécution. Pas forcément.

Tout est question d'appréciation personnelle. Si vous n'étiez pas attiré par ce champ de bataille boueux et sanglant qu'était Tanya à l'origine, cette interprétation du roman de Carlo Zen pourrait mieux vous satisfaire. Plus léger dans son approche avec une narration plus digeste que le roman et un graphisme plus aguicheur que l'Anime, vous pourriez tout à fait tomber sous le charme de cette Tanya.

Car c'est peut-être ici la grande force de la franchise en proposant trois itérations toutes uniques, chacun peut trouver la Tanya qui lui plaira. Et aussi négative ma critique puisse paraitre, il fort possible que vous n'ayez pas du tout la même appréciation des mêmes éléments.

Et au risque de me répéter : c'est le support en Français le plus susceptible de traiter l'histoire jusqu'à la fin. Ce qui n'est pas négligeable.


Pour ma part, bien que trouvant la lecture de cette adaptation manga relativement plaisante, cette Tanya là n'aura pas su voler la clef de mon cœur.

 

chevaliershakka

De chevaliershakka [146], le 03 October 2018 à 17h55

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

17/20

Un excellent tome qui confirme la finesse et la narration du manga par Chika Tojo! Le volume se balance entre les moments sombres de l'entrainement du futur 203e bataillon et les moments légers par les interventions de Visha. Egalement le volume étend peu à peu le Lore qu'il veut instaurer des LN originels et qui se fait moins présent dans sa version animé. Je parle ici de l'évolution féminine de Tanya, son mental principalement, qui se fait peu à peu reprogrammer en fille ; ceci est accentué par ce que Tanya présent comme une corruption mentale de l'Etre X par le biais de l'Elenium 95, l'orbe magique/technologique qui lui permet de décupler ses apitutudes magiques (béni/maudit par l'Etre X au cours du Volume 2). Ce qui rajoute une dimension religieuse d'avantage présente et entrevoir les possibles conséquences de l'utilisation prolongée d'un instrument de la volonté de l'Etre X sur notre chère commandant Degurechaff! 

Les quiproquo, vitrine de l'humour de la série, sont toujours présents entre Tanya et Rerurgen, ces deux personnalités, bien que semblables sur le plan de la Logique ou de la Stratégie, divergent sur le point précis des Ressourcses humaines. Zettour n'est pas en reste et voit en Tanya l'instrument de la victoire de l'Empire. C'est la diversité de ces personnalités qui fait la force selon moi du récit et note la divergence de points de vues dans un conflit incertain. 

On en apprend aussi d'avantage sur le plan tactique des Mages avec les cases informatives, sans oublier les habituels glossaires de fin de chapitre pour les digressions conséquantes. Le prochain volume sera tourné d'avantage action et combat avec l'arc de Dacia, mais ce volume n'est pas en reste avec l'entrainement intensif du futur bataillon de Tanya et nous permet encore une fois d'apprécier les pouvoirs décuplés de notre jeune commandant qui peut à elle seule et en un sort unique éliminer un barrage d'artillerie.

SerGalaad

De SerGalaad [534], le 25 August 2018 à 09h54

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News