goodie manga

Cécile Corbel - Songbook Vol.3

Critique:

Publiée le Mardi, 29 May 2012

On connait déjà Cécile Corbel par son excellente collaboration avec le studio Ghibli pour la bande son originale de leur dernier succès, Arrietty, le petit monde des chapardeurs. Les amateurs pourront ainsi la redécouvrir dans son univers exclusif, loin d’une histoire imposée et dans sa propre progression, avec les mots qui lui importent vraiment. Ce dernier CD de 10 pistes est donc l’occasion de s’abreuver un peu plus de la douceur des intonations et de la musique de l’artiste. Sans grande surprise, c’est en effet l’univers féérique, à la fois dynamique et mélancolique, qui guide l’esprit de cet album. Les intonations et émotions changent à tout moment, et pourtant c’est bien l’esprit délicat et pertinent que l’on retrouve à chaque nouvelle note.

Sous un digipack sobre montrant une photo de Cécile Corbel sur lequel ressort simplement le titre de l’album, on s’ouvre sur un monde en rose et le CD, à la façon des anciens vinyles. Le livret de paroles des chansons, lui, est plus sobre et mélange les couleurs d’automne à celles que porte l’artiste, pour un rendu qui lui correspond parfaitement : un univers aux accents celtiques et anciens, plein pourtant de la fraicheur de sa jeunesse. On croisera ainsi les aventures des fées et des rois, d'un soldat irlandais ou d'une jeune femme accusée de sorcellerie ... Mais aussi des inspirations plus lointaines, comme l’auteur le laisse suggérer. En effet, et c’est l’un des points forts de ce livret, Cécile Corbel nous livre les pensées, explications historiques et convictions personnelles qui justifient toutes ses chansons. Cela nous permet essentiellement de mieux connaitre l’auteur, de rendre plus accessibles ces chants si lointains et parfois mystérieux ... Un point à ne pas négliger qui donne tout son charme à ce CD, que l’on peut alors se permettre de comprendre. D’autant que l’esthétisme y est présent pour beaucoup, entre dessins à l’aquarelle ou à l’huile et les photos de l’auteur, dans un guide véritablement bien réalisé.

Si les mélodies se ressemblent souvent, les paroles et inspirations sont variées, autant que les intonations. Chaque chanson se crée une âme que l’on se plait à découvrir au gré d’une voix seule, de notes de harpe particulièrement cristallines ou des accélérations imprévues et surprenantes dans le cours d’une mélodie. L’instrument est, à l’égard des créations pour le film Arrietty, extrêmement présent et accompagne l’artiste de manière très présente pour offrir un rendu très pur, et particulièrement fin.

On sent par ces chansons tout l’amour de Cécile Corbel pour son pays, pour la culture qu’elle adopte dans les mots qu’elle nous livre, et c’est alors une véritable aventure à chaque chanson que de l’écouter, la réécouter pour en saisir le sens profond, l’état d’esprit dans lequel l’auteur a pu être, un instant. Se saisir ainsi des émotions fugaces et présentes dans chaque note, voilà le défi lancé par le CD de Cécile Corbel, au premier abord peut-être inaccessible. Il suffira aux plus difficiles de prendre le temps de s’attarder sur les paroles et les explications de l’artiste pour réviser leur jugement et laisser les différentes pistes du CD devenir familières. Entre les sons de flûte, de tambour et les applaudissements fictifs qu’on entendrait presque, parfois (particulièrement sur Little Soldier), les plus belles réussites de ce disque seront les chansons anglaises, notamment la piste 9 (My Lullaby). On relèvera cependant la très belle surprise de fin, dans un air plus oriental que jamais avec la dernière piste, entraînante et triste dans le même temps, pour un rendu surprenant, mais très apprécié !

En somme, un quatrième album très réussi pour l’artiste, qui peut profiter sans rougir de son succès grâce à Arrietty, si c’est pour nous offrir d’aussi élégants instants de rêverie !

Chroniqueur: NiDNiM

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News