Sword Art Online - Actualité anime

Sword Art Online

Review de l'anime : Sword Art Online

Publiée le Jeudi, 11 Febuary 2016

Nous sommes en 2022. L'humanité vient de concevoir un espace virtuel parfait, le VRMMORPG (Virtual Reality Massively Multiplayer Online Role Playing Game) Sword Art Online (SAO). Ce jeu révolutionnaire permet aux joueurs d'entrer dans ce monde virtuel par le biais du Nerve Gear, un casque reliant le cerveau aux cinq sens ressentis à l'intérieur du jeu.



Kazuto Kirigaya est un collégien qui a expérimenté la version beta de SAO, aussi retrouve t-il plus facilement ses repères que la plupart des nouveaux joueurs. Mais Akihito Kayaba, le génial concepteur de SAO, a d'autres projets pour son monde qu'un simple jeu. Alors que les joueurs découvrent l'impossibilité de se déconnecter, Kayaba révèle qu'ils sont prisonniers de son univers et qu'ils ne parviendront à en sortir qu'une fois le jeu terminé. En attendant, le monde de SAO est devenu leur réalité: les joueurs qui périront dans le jeu mourront également dans le monde réel, tandis que ceux dont le Nerve Gear aura été arraché de force subiront de violentes ondes dans leur cerveau, les tuant instantanément. Très vite, la plupart des joueurs s'affolent et tentent de venir rapidement à bout du premier des cent paliers que compte le jeu. Plus de 2000 joueurs périront au cours de ce premier mois en tentant de compléter le palier.



Kirito (Kazuto) est un joueur solitaire qui préfère agir en marge des guildes, n'alliant ses forces à ces dernières que pour vaincre les boss. Bien qu'étant un joueur reconnu, il est victime d'un violent mouvement de discrimination à l'égard des beta-testeurs qui ont abandonné les joueurs novices à leur sort au cours du premier mois. Beaucoup cachent leur identité mais Kirito fut l'un des premiers à endosser ce fardeau et la haine des autres joueurs, endossant le surnom de "beater" (beta-testeur + cheater). Qu'a t-il donc bien pu lui arriver pour que le jeune homme culpabilise de la sorte et refuse de se joindre aux guildes ?

Sword Art Online est l'adaptation animée de la série de romans éponyme de l'auteur Reki Kawahara, très populaire actuellement au Japon. Cette adaptation animée recouvre les deux premiers arcs, à savoir Sword Art Online et Alfheim Online.



Basée sur le monde des MMORPG, Sword Art Online nous fait découvrir un monde où le jeu vidéo cesse de n'être qu'un "jeu" pour devenir la nouvelle réalité des joueurs. Incapables de quitter le monde de SAO, ces derniers sont forcés de s'adapter à leur nouveau monde et nous les voyons peu à peu accepter cette nouvelle réalité et y vivre. Les émotions sont les mêmes que dans le monde réel avec les interactions entre les joueurs qui créent de vraies relations sociales et la possibilité de mourir que tous craignent. Chaque mort dans SAO est réelle, ce qui amène bien sûr aux mêmes chagrins que dans le monde réel, loin de l'amusement d'un simple game over.



Nous découvrons ce monde par le biais de deux personnages, Kirito et Asuna. Le premier est le guerrier noir, un ancien beta-testeur du jeu qui préfère agir en solo suite à certains événements et qui ressent pleinement la discrimination de nombreux joueurs à l'égard des betas qui les ont rapidement abandonné pour tenter de sauver leur peau. La seconde, quant à elle, est une joueuse novice qui va peu à peu forger son caractère pour devenir l'une des meilleures de SAO, au point de devenir un chevalier blanc admiré de tous dans la guilde la plus importante du jeu. Alors que beaucoup de joueurs s'adaptent à leur vie dans le monde de SAO, nos deux héros font partie de ceux qui veulent compléter le jeu pour revenir dans le monde réel. Pourtant, même avec cet objectif à l'esprit, leur rencontre dans le monde de SAO et leur association improbable est un moment important de leur vie qui va marquer le début d'une relation on ne peut plus vraie. De même que leur amitié avec de nombreux autres joueurs, dont certains se connaissent dans le monde réel (parfois même mari et femme aussi bien dans SAO que dans la réalité).



L'objectif de Sword Art Online est de créer une oeuvre qui reprenne les multiples éléments des MMORPG pour nous raconter une grande histoire avec un propos qui interroge les relations sociales. Dans ce monde virtuel coupé des faux-semblants du monde réel et de la crise économique, les joueurs se révèlent tels qu'ils sont réellement, ce qui est au centre de nombreuses intrigues de la série. Les rapports entre le monde virtuel et le monde réel sont abordés intelligemment, révélant des personnages d'une grande complexité qui s'interrogent et se recherchent même parfois dans cette nouvelle réalité où ils sont amenés à changer pour le meilleur ou pour le pire. Mais, s'il y a une véritable évolution qui se suit au niveau des personnages principaux, la série ne retranscrit pas l'intégralité de leur épopée et se contente de nous en raconter les épisodes les plus marquants, telles des chroniques de leurs aventures. Cela sert le rythme de la série qui va toujours directement à l'essentiel, mais la progression des personnages dans le jeu en devient bizarre, ces derniers pouvant traverser une vingtaine de paliers en un rien de temps sans que l'on puisse suivre leur évolution en terme de puissance. Kirito et Asuna deviennent ainsi deux des joueurs les plus puissants du jeu sans qu'on ne le réalise vraiment avant les combats décisifs. La série s'intéresse donc finalement plus à la dimension sociale de l'univers qu'au concept même. Ce n'est pas forcément un mal, juste un choix narratif de la part de l'auteur.



Pour autant, la dimension RPG reste bien présente et on a droit à de purs morceaux de bravoure au cours des affrontements contre les boss, lesquels donnent l'occasion aux personnages principaux d'illustrer toute leur puissance dans des combats dantesques. L'intérêt de ces affrontements n'est là encore pas l'évolution des personnages au sein du jeu (ils gagnent quasiment à chaque fois) mais les situations qu'ils amènent et qui les font évoluer humainement. Plutôt rares, aucun de ces combats de boss n'est donc gratuit, toujours remarquablement employés par l'auteur pour véhiculer quelque chose.

L'une des qualités de la série est la force de ses intrigues et le caractère imprévisible de l'histoire, loin du manichéisme supposé d'une histoire basée sur un MMORPG. Ainsi, les rebondissements sont nombreux et l'histoire prend des tournants parfois inattendus. Le premier arc de la série s'achève ainsi brutalement à la fin du 14ème épisode, l'animé s'engageant aussitôt dans son second arc basé sur un autre MMORPG. Nouveau monde, nouveau casting de personnages, nouvelle dynamique. Alors que le coeur du premier arc était la relation entre Kirito et Asuna, ici notre héros se retrouve avec une nouvelle alliée, Leafa, ignorant qu'il s'agit en réalité de sa jeune cousine amoureuse de lui. Cela crée une relation particulière où, dans ce jeu de masques, tout deux nouent des relations dans le jeu et dans la réalité qui s'entrecroisent tout en étant différentes.



Cette relation intéressante se trouve au coeur du second arc qui, lui, se révèle déjà plus prévisible. Cette fois, la série nous raconte l'intégralité des aventures de Kirito et de Leafa comme une seule grande aventure, et non plus de simples "chroniques". D'un côté, cela permet une meilleure homogénéité du scénario, mais de l'autre l'histoire se révèle cette fois beaucoup plus classique et beaucoup moins originale dans son déroulement. De plus, les choses sont simplifiées à l'extrême, Kirito ne reprenant pas de zéro dans ce nouveau MMORPG mais récupérant son avatar de SAO, ce qui le rend d'entrée de jeu l'un des personnages les plus puissants du monde d'Alfheim Online. Là où le créateur de SAO voulait créer un monde virtuel qui devienne la réalité, celui de AHO est quant à lui un mégalomane caricatural qui rêve de plans de domination du monde, ce qui perd là-aussi de la profondeur du premier arc. Et puis surtout, là où le monde de SAO exploitait brillamment le monde des MMORPG pour créer une série complexe et intelligente, on ne fait qu'entrevoir le monde de AHO, les personnages principaux voulant avancer le plus vite possible. Un deuxième arc en demi-teinte donc, qui tente les choses différemment du premier pour finalement se révéler bien moins intéressant.



Reste qu'on tient probablement là l'une des adaptations les plus intelligentes sur un thème lié au monde des jeux vidéo, reprenant de nombreuses thématiques philosophiques communes avec la franchise Digimon qui était jusque là l'une des rares références du genre. L'univers est riche, les personnages sont intéressants et, en prime, la réalisation et l'animation sont d'un bon niveau, le tout accompagné par une très bonne OST signée par la géniale Yuki Kajiura (même si certains thèmes, très réussis, ont tendance à être employés un peu trop souvent). L'adaptation de Wakanim est aussi d'un très bon niveau avec un sous-titrage très lisible et agréable, malgré quelques couacs dans l'orthographe parfois. On peut toutefois noter un ou deux bugs graphiques notables dans les épisodes 9 et 10 (du moins dans la version 1080p), mais heureusement rien de bien grave (ça ne dure qu'une ou deux secondes).

Au final, une série d'un très bon niveau, intéressante et sympathique qui plaira tout particulièrement aux nombreux fans de jeux vidéo. Les autres auront probablement déjà plus de mal à adhérer, que ce soit à l'univers ou au propos.

Chroniqueur: GlassHeart

Reviews of the dvd volume

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News