Mystère des pingouins (le)

Review de l'anime : Mystère des pingouins (le)

Publiée le Vendredi, 16 August 2019

Les Enfants de la Mer, Wonderland, Promare, sans compter les avant-premières de Je veux manger ton pancréas ou de Nicky Larson - Shinjuku Private Eyes, ou encore les diffusions événementielles des longs-métrages de Danmachi ou Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai... On peut dire que depuis quelques mois, on est gâtés concernant l'animation japonaise au cinéma... peut-être un peu trop, même, tant il faut avouer qu'il est alors difficile de tout suivre, surtout en plein été. C'est pourtant aussi en ce mois d'août que du côté du distributeur Wild Bunch, on a décidé de sortir dans les cinémas français un film annoncé de longue date, Le Mystère des Pingouins. Derrière ce titre français tombant dans le piège habituel (ce ne sont pas des pingouins qu'il y a dans ce film, mais des manchots, heureusement les sous-titres ne tombent pas dans le même piège), on trouve Penguin Highway, un long-métrage sorti au Japon le 17 août 2018 et qui a connu pas mal d'avant-premières: à Montréal le 29 juillet 2018, à Glasgow le 13 octobre, à San Jose le 2 septembre, à Melbourne le 15 septembre... et, en France, au Festival d'Annecy en juin 2018, puis à Paris en Nantes en octobre.

  

Ce métrage est une adaptation du roman éponyme, sorti au Japon en 2010, que l'on doit à l'esprit bourré d'imagination de Tomihiko Morimi, un romancier que l'on avait plutôt l'habitude, jusqu'à présent, de voir adapté par le génial Masaaki Yuasa (l'écrivain à l'origine de The Tatami Galaxy et Night is Short, Walk on Girl c'est lui). Notons que le roman Penguin Highway a remporté le grand prix du roman de science-fiction japonais, et que, parallèlement à son adaptation en film d'animation, il a aussi connu une adaptation manga en 3 tomes, qui sortira en rance aux éditions nobi nobi! dès la fin de ce mois d'août.

Derrière ce film, on trouve la toute première production de long-métrage de Colorido, un studio officiant depuis déjà quelques années en sous-traitance de certains animes, par exemple sur l'animation de Batman Ninja ou Gate. Il s'agit également d'une première réalisation de film pour Hiroyasu Ishida, et d'un premier character design de film pour Yôjirô Arai. En revanche, le script a été confié à un habitué des oeuvres de Morimi: Makoto Ueda, qui avait déjà travaillé sur les adaptations de The Tatami Galaxy et Night is Short, Walk on Girl.

  

Le Mystère des Pingouins nous plonge aux côtés d'Aoyama, un élève de CM1 à l'esprit on ne peut plus brillant. Ultra studieux et intelligent, il vit sa jeune vie comme un enrichissement permanent, au point de toute vivre comme une vraie expérience. Tout en évitant d'avoir de l'orgueil, cet enfant curieux de tout et qui semble dans le fond déjà très adulte (au point qu'il compte les jours le séparant de l'âge où il deviendra adulte) s'imagine déjà un avenir tout tracé. Il aura une carrière brillante, et devra refuser nombre de déclarations des filles en grandissant car il a déjà pour projet d'épouser l'assistante du cabinet dentaire de la ville, une jeune femme qui lui correspond parfaitement physiquement et avec qui il s'entend très bien, au point qu'elle est son entraîneuse aux échecs. Et à l'école, il suit son quotidien avec sérieux, entre sa saine rivalité avec Hamamoto (une fillette aussi douée que lui, elle aussi excellente aux échecs, et connaissant elle aussi le théorie de la relativité, entre autres), son amitié avec le gentil mais craintif Uchida, et son opposition au caïd Suzuki et ses deux sbires.

  

Bref, vous voyez le topo... mais ce quotidien bien huilé est amené à prendre un tournant inattendu le jour où de drôles de manchots se mettent à apparaître un eu partout en ville de façon inexpliquée et inexplicable ! Que font-ils là ? Que sont-ils ? Que cache ce mystère ? Dans sa soif de tout élucider et de s'essayer encore et toujours à des expériences enrichissante, Aoyama se met alors en tête d'élucider le mystère de ces manchots. Mais il ne s'attendait pas à ce que l'affaire amène nombre d'énigmes encore plus étranges, et qu'elle finisse par impliquer certaines personnes de son entourage de façon inattendue... Aidé par Hamamoto, Uchida et l'élue de son coeur, et tout en évitant (ou non) les frasques de Suzuki, le jeune garçon sera-t-il à la hauteur pour résoudre les incroyables événements se déroulant en ville ?

  

On ne le comprend d'emblée, et on n'est pas étonné quand on connait le passif du romancier Morimi: Le Mystère des Pingouins est un film pour petits et grands qui va, très vite, développer un imaginaire un eu fou et foisonnant, où les apparitions de manchots ne seront qu'un élément certes capital, mais un éléments bizarre parmi d'autres. Transformations de ces mêmes manchots en objets de tous les jours, d'autres objets en manchots voire en autres créatures parfois invraisemblables, apparition d'une grosse bulle d'eau qui semble hostile... Au fil d'une bonne partie du film, le récit lâche des faits on ne peut plus curieux et intrigants, qu'Aoyama tente tant bien que mal d'expliquer, de résoudre, d'emboîter, avec son esprit purement rationnel.

  

Le résultat donne alors lieu à un film inventif, qui régale pour certaines envolées visuelles comme les frasques des irrésistibles pingouins. Et même s'il est possible de ressentir par-ci par-là quelques longueurs, le long-métrage se divise en plusieurs étapes assez claires qui savent relancer régulièrement la curiosité du lecteur ainsi que le désir d'AOyama de tout résoudre, tout en installant autour de lui une palette de personnages qui, de Hamamoto à Suzuki en passant par Uchida et surtout la jeune femme du cabinet dentaire, ont tous un rôle bien fichu, et connaissent tous une évolution parfois classique mais très efficace, y compris dans leur relation avec les autres. Qui plus, au-delà de la pure fantaisie colorée, il est possible de voir en Aoyama le portrait d'un enfant qui cherche sûrement à grandir un peu trop vite, alors qu'il a encore tant de choses à découvrir et à expérimenter dans son jeune âge.

  

Techniquement, le film est très honnête. Comme déjà dit, le résultat brille dès qu'il y a certaines envolées, avec les frasques délicieuses des mignons manchots parfaitement animés ou quelques éléments de mise en scène très immersifs. Le design est très soigné et de qualité constante, l'animation reste toujours limpide, seuls certains éléments sonnent un peu faux dans les effets spéciaux des décors. Tout aussi soignées, les musiques ne marquent pas en profondeur mais accompagnent très bien le déroulement du récit. Après avoir connu les adaptation de romans de Morimi par Masaaki Yuasa, on aurait forcément imaginé par moment quelque chose d'un peu plus fou côté mise en scène et techniques d'animation, mais au moins cela permet sûrement à ce joli film de rester plus grand public et de pouvoir plaire à tous les âges, tout en ayant lui-même sa grosse part de fantaisie.

  

Au bout du compte, Le Mystère des Pingouins est un film craquant, à la fois initiatique et inventif, mettant en valeur autant l'imaginaire, que l'irrationnel bousculant le quotidien, ou que la soif de mystères que l'on n'a finalement pas toujours envie de voir se résoudre.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News