Akagi - Actualité anime

Akagi Import


Age conseillé
Note des lecteurs
14/20
Partager

Synopsis

Tout commence dans une de salle de Mah-jong de banlieue tenue par des Yakuza. Akagi, treize ans, ignore totalement le fonctionnement de ce jeu mais enchaîne les victoires. Beaucoup disent qu'il vient des ténèbres et qu'il changera le monde.

Thèmes

Derniers commentaires

14/20

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un seinen de Nobuyuki Fukumoto peu connu, basé sur le Mah-Jong. Il faut savoir que le Mah-jong est un jeu d'argent qui demande du stratège, très populaire en Asie orientale; pour vous aider à mieux comprendre sans en faire tout un paragraphe, il fait penser au rami et au poker mais est plus complexe que cela.

 

Tout commence dans une de salle de Mah-jong de banlieue tenue par des Yakuza. Akagi, treize ans, ignore totalement le fonctionnement de ce jeu mais enchaîne les victoires. Beaucoup disent qu'il vient des ténèbres et qu'il changera le monde.

 

Akagi possède 26 épisodes qui suivent la trame du manga encore en cours.

La première partie de l'animé est vraiment pour nous faire plonger dans l'univers. La seconde partie, elle, met Akagi Shigeru face à un adversaire redoutable, Washizu Iwao. C'est d'ailleurs durant ce match que l'on peut observer Akagi au paroxysme de son art. Il excelle dans ce match-ci puisque l'enjeu de ce match n'est nul autre que sa propre vie et celle de Washizu.

 

En continuant dans l'animé, je n'oublierai certainement pas de parler du narrateur qui a un rôle très important. Il commente les moments importants de chaque match et nous accompagne dans nos interrogations et nos doutes. Il contribue énormément à la tension plus que palpable et l'intensifie même. Et, là encore, rien ne se fait seul. L'auteur a pensé à tout en ajoutant à la narration le personnage de Ohgi Takeshi. Ce dernier est le lien entre le spectateur et la table du Mah-Jong. Il représente chacun d'entre nous, les yeux rivés sur chaque mouvement de la partie, retenant son souffle à chaque pioche et écart de tuile. Ohgi nous représente et nous devenons Ohgi de par ses interrogations et ses tentatives de comprendre tel ou tel coup. Il est inutile de dire qu'il s'indignera autant que nous lorsqu'Akagi commettra un geste incompréhensible et totalement inattendu.

 

Je le dis tout de suite, Akagi est un très bon animé qui ne sera pas apprécié de tout le monde. 

Tout d'abord, par le chara-design assez spécial et que vous risquez de trouver assez moche; les visages font penser à des formes géométriques et sont donc assez loin de l'esthétisme merveilleux d'autres animés. Malgré cela, dès que les épisodes commencent, cet aspect physique ne dérange aucunement et colle plutôt bien à l'univers assez sombre.

 

L'autre caractéristique d' Akagi est, bien sûr, la présence inévitable du Mah-jong. Que vous sachiez jouer ou non, vous comprendrez très vite que chaque mouvement et décision sont loin d'être évidents. Cependant, rassurez-vous, le trésor de cet animé n'est pas dans le Mah-jong en lui-même mais bien ailleurs.

Certes, les matchs entre les personnages pourront parfois vous faire tourner la tête par les termes techniques employés, mais la véritable tension réside dans les duels psychologiques. Il y a, dans chaque duel, une ambiance exceptionnelle et difficilement descriptible tant vous pourrez davantage le ressentir que poser des mots dessus. Ne nous méprenons pas, le fait que cela se passe chez les Yakuza y joue beaucoup mais Akagi, le personnage principal est vraiment incroyable et sans lui, ce ne serait franchement pas pareil et l'histoire perdrait tout intérêt.

Akagi Shigeru est un génie, un jeune homme dôté d'une intelligence, d'un raisonnement et d'intuitions supérieurs à tout ce que vous pourrez imaginer. Par conséquent, rien ne le satisfait et mourir lui importe peu, mais alors très peu. Pour cause, dans ce jeu d'argent qu'est le Mah-Jong, Akagi joue sa vie même s'il existe un gain financier au départ. Le but premier d'Akagi dans une partie de Mah-Jong est celui de détruire son adversaire sur tous les plans, aussi bien physiquement que psychologiquement.

Il s'agit d'un personnage comme on en voit rarement (ou pas du tout) qu'on pourrait qualifier de presque suicidaire. Mais là n'est pas le plus charismatique chez Akagi. Personnellement, ce qui me plaît le plus dans ce personnage, c'est ce rire sadique qu'il émet pour narguer ceux qui lui font face, ce sadisme dont il fait preuve à chaque match. Il s'agit d'un sadisme réellement psychologique car il reste calme et stoïque face à toute épreuve.

 

Akagi et Akagi Shigeru vous feront trembler, suer de peur, stresser. Vous vivrez un véritable ascenseur émotionnel tout au long de l'histoire et vous aurez à peine le temps de souffler que la tension remontera de plus belle. Que ce soit Akagi ou Akagi Shigeru, les deux ne font bel et bien qu'une seule unité. Ils sont vraiment indissociables. Bon, vous me direz que le titre est le nom du protagoniste en même temps, mais je le vois difficilement être autre que le personnage lui-même.

Vous l'aurez compris, Akagi est vraiment incontournable pour moi tant l'auteur maîtrise son sujet. Là où je trouve Fukumoto vraiment doué et au-delà de ses compères (je dois avouer que je me laisse totalement emportée par mon amour pour Akagi), c'est qu'il arrive à nous faire entrer dans un univers qui nous est totalement étranger de façon à ce qu'on n'en décroche plus. Du moins, c'est ce qu'il s'est passé pour moi.

 

J'avais pris peur au départ en voyant les noms spécifiques de chaque tuile, de chaque combinaison, des règles et ceux qui sont donnés aux joueurs suivant les manches remportées. Pourtant, le narrateur nous accompagne dans cette aventure et ne nous laisse jamais de côté afin que nous ne soyons perdus à aucun moment. Il nous emporte avec lui dans les profondeurs des ténèbres akagiennes (ce mot n'existe pas, je sais) qui ne sont rien d'autre que la complexité irrationnelle d'Akagi lui-même. Akagi est un manga vraiment bien mené du début à la fin (bien qu'il ne soit pas encore terminé mais j'ai tellement foi en Fukumoto et Akagi! ).

 

Malheureusement, il existe un petit hic dans Akagi. Comme je vous l'ai écrit plus haut, le manga n'est pas terminé (le trentième tome est en cours) mais l'animé reste à 26 épisodes. Je ne vais pas vous mentir, je trouve que c'est bien dommage et la fin du 26ème épisode m'a bien frustrée. Seulement, cette fin n'a pas été choisie. Elle est dûe au fait que le dernier match se déroule pendant plusieurs tomes et qu'il était impossible de créer autant d'épisodes sur un seul match. Il était donc risqué pour Fukumoto de voir son manga perdurer en plus d'une dizaine d'épisodes sur un seul match.

 

Fort heureusement pour moi (et pour tous les amoureux d'Akagi - que vous deviendrez vous aussi), les scans sont disponibles, grâce auxquels je peux vous faire découvrir ce si puissant et malsain Akagi.

Là aussi, il y a un petit hic (oui, ça en fait deux finalement). L'anime n'est qu'en version sous-titrée et les scans seulement en japonais et en anglais.

Akagi n'a pas été exporté pour le simple fait que le Mah-Jong n'est pas populaire en dehors de la Chine et du Japon et que c'est, par conséquent, un domaine qui n'est pas familier dans d'autres pays.

Relativisons tout de même, les scans anglophones sont bien pratiques et sauront rassasier ceux qui attendent la reprise (sans doute, en vain) de l'animé.

Je pense avoir fait le tour de l'excellent Akagi. J'espère que ce post aura éveillé chez vous un certain intérêt pour cette oeuvre de Fukumoto.

Midori3

De Midori3 [63], le 31 March 2016 à 17h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Voir tous les commentaires
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News