REIGNOUX Donald - Actualité manga

REIGNOUX Donald

Doubleur

Interview de l'auteur

Publiée le Dimanche, 11 Mars 2018

Comédien depuis une vingtaine d'année, reconnu dans le doublage, Donald Reignoux est une voix que vous avez déjà entendue. Il a officié sur Evangelion (Ikari Shinji), Kingdom Hearts (Sora) et est la voix de Jesse Eisenberg. Le rencontrer au Toulouse Game Show 2017 était donc l'occasion d'en apprendre un peu plus sur lui.




Comment a débuté ta carrière ?


Donald Reignoux : C'était une amie de ma mère, Claude Lombard, qui est connue pour ses génériques français d'anime, qui cherchait des enfants pour faire des doublages. C'est comme ça que j'ai commencé, en 1992. Ça m'a permis de démarrer progressivement, et de vraiment fonctionner après Toy Story (ndt : Donald ayant doublé Andy sur le premier opus).



C'était comment la première expérience de doublage ? As-tu ressenti de l'appréhension ? T'a-t-on mis à l'aise ?


Donald Reignoux : Oui, j'avais dix ans, c'était très naturel et spontané. C'était des petits mots, des ambiances. J'ai vraiment commencé par les plus petits rôles qui existent. Mais c'est pareil pour tous les comédiens qui commencent par faire du doublage. C'était mes premiers pas là-dedans.




Tu penses rester dans le domaine du doublage ou tenter autre chose ?


Donald Reignoux :
J'ai toujours le doublage. Je travaille aussi en tant que directeur artistique parfois, et j'ai un projet d'émission de télé sur le détournement d'images qui est en production en ce moment. Puis j'ai des débuts sur la nouvelle chaîne d'E-Sport, ES-Sport, où je suis sur deux émissions.



Quel médium préférez-vous doubler ? Dessins animés ? Films ? Jeux-vidéo ?


Donald Reignoux : Les dessins animés, car c'est souvent une vraie récréation. Mais il faut que le dessin-animé me plaise. Sur Titeuf (ndt : dessin-animé sur lequel Donald double le rôle principal), je m'éclate, alors que sur une série gentillette pour les enfants, où il ne se passe pas grand-chose, je m'ennuie, c'est moins fun. C'est sûr que je préfère un dessin-animé sur lequel on peut délirer.




Est-ce que l'on vous recommande pour des rôles, ou vous passez plus souvent de castings ?


Donald Reignoux : Ça dépend. Il y a des films où je suis pris d'office, et d'autres où je passe un casting comme tout le monde. Ça dépend des fois. Il y a aussi des comédiens que je double régulièrement, et d'autres sur lesquels j'ai encore besoin de prouver aux équipes que je peux tenir le rôle, comme pour Le Silence de Scorsese où je n'avais pas de concurrences. Là, j'ai dû montrer aux équipes, aux États-Unis, que je pouvais a avoir le rôle. Ça fait partie du travail de comédien de passer par des castings et, même si on n'a pas de concurrence, de rencontrer les équipes pour montrer qu'on ne va pas se planter.


Digimon, série sur laquelle Donald Reignoux a doublé Taichi Yagami (Tai Kamiya), sur les deux premières saisons.



Donc, il arrive que les réalisateurs ou producteurs d'un film étranger participent au choix ?


Donald Reignoux : Oui, bien sûr. C'est souvent que les équipes des États-Unis nous écoutent. Je sais que c'est souvent sur des Spielberg, ou pour Michael Bay C'est lui qui décide des voix françaises sur les rôles principaux. Ils ont un regard sur les version françaises. Ce n'est pas systématique, mais ça arrive.




Vous concernant, par rapport à d'autres comédiens qui font du théâtre et de la télé hors doublage, on vous voit peu. Est-ce un choix ?



Donald Reignoux : En fait, je cherche pas forcément à me montrer ou besoin. J'ai suffisamment de travail sympa dans le doublage pour me sentir à l'aise dans ce métier et ne pas me sentir frustrer. Donc je fais ce qu'il faut pour entretenir ça. Maintenant, oui, j'ai pas ce besoin de tourner, mais j'ai toujours eu envie de faire de l'animation télé. C'est pour ça que je tend vers ça en ce moment sur les jeux vidéo. C'est vrai que ça fait plaisir. Donc je suis très content que Bertrand Amar, pour ne pas le citer, me laisse ma chance de bosser avec lui sur ses créations.



Est-ce que vous pensez abandonner le doublage pour vous focaliser sur d'autres activités comme le stunt et les courses automobiles ?



Donald Reignoux : Non. Ce n'est pas par prétention mais par respect, mais j'aimerais essayer de garder les voix des gros acteurs que je double. C'est-à-dire que même si j'ai moins de temps pour faire du doublage avec mes activités, qui vont se développer petit à petit, je garderai toujours du temps pour doubler mes acteurs fétiches comme Andrew Garfield ou Jesse Eisenberg. Après, peut-être que je serais obligé de réduire la voilure, si jamais ça explosait. J'essaierais toujours de garder un pied dans le doublage, minimiser mon travaille là-dessus n'est pas mon objectif. Même si mes autres projets se concrétisaient, j'aurais toujours du temps pour le doublage.


Neon Genesis Evangelion, saga sur laquelle Donald Reignoux tient le rôle de Shinji Ikari



De futurs projets ?


Donald Reignoux :
Et bien... Je ne peux pas citer les deux gros projets sur lesquels je travaille. J'ai été le directeur artistique pour une des deux plus grosses sorties de ces prochains mois (note : Nous ne le savions pas à l'époque de l'enregistrement de l'interview mais il s''agit de Star Wars - Les derniers jedi, sorti en décembre 2017). Mais en regardant mon twitter dans les semaines à venir, on pourra voir de quoi je parle. Je travaille aussi sur un gros jeu, en exclusivité pour Sony, qui sortira en 2018, où je fais un des rôles principaux. Et sinon, je continue à  bosser sur les différentes émissions.


Interview réalisée par Persmegas. Mise en ligne le 09/03/2018.

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News