Test du second DLC de Pokémon version Épée : Les terres enneigées de la Couronne- Actus manga
actualité manga - news illustration

Jeux Video Test du second DLC de Pokémon version Épée : Les terres enneigées de la Couronne


Dimanche, 25 October 2020 à 14h00 - Source :Univers Juex Vidéo

Sorties en novembre 2019, les jeux Pokémon Épée et Pokémon Bouclier de la licence ont inauguré la huitième génération, en décevant au passage bon nombre de joueurs pour des raisons variées (évoquées dans nos précédentes chroniques autour des jeux), allant du fort retard technique au manque d'ambition d'une formule qui peine à sortir des carcans de la saga, en passant par le fameux pokédex hautement incomplet. Néanmoins, l'annonce de Game Freak d'un Pack Extension, composé de deux parties, fut accueillie avec un certain enthousiasme, puisqu'ils allaient permettre d'étoffer le contenu sans pour autant contraindre le joueur à repayer le prix fort d'une version complémentaire.

La première partie, L'île solitaire de l'Armure parue en juin 2020, fut agréable pour le voyage qu'elle représentait mais assez décevante dans le scénario et les quêtes proposés. On en attendait clairement plus de la seconde moitié, Les terres enneigées de la Couronne, annoncée pour ce 23 octobre et pensé pour faire la part belle aux anciens pokémon légendaires. Alors, ce deuxième rendez-vous ponctuel s'est-il avéré plus plaisant ? Globalement, oui.

Pokemon-Epee-Bouclier-Extension-Pack-2-artwork.jpg
Un scénario remplissage ?

A peine débarqué dans les terres de Couronneige, le maître de Galar fait la rencontre de Dhilan, aventurier et ancien champion d'arêne qui a bien du mal à convaincre sa fille de l'accompagner en voyage. Car tandis qu'il a prévu un véritable périple pour découvrir les légendes de la région enneigée, son héritière préfère s'adonner aux raids Dynamax tous particuliers proposés dans le coin. La demoiselle confie la basse besogne à sa nouvelle rencontre : C'est donc à vous, joueur, d'honorer le périple de Dhilan. Sur plusieurs notes, celui-ci a laissé quelques indices concernant des créatures légendaires qui auraient élu domicile dans le coin. Trois oiseaux et pas moins de cinq golems semblent avoir élu domicile à Couronneige, tandis que la zone brille d'un folklore, celui du gardien des récolte, aujourd'hui considéré comme une simple légende... Il y aura donc fort à faire pour découvrir ces entités, et prouver que le gardien des récoltes n'est pas qu'un mythe !

Rapidement, le scénario de cette nouvelle aventure s'annonce plus prometteuse que l'était l'histoire d'Isolarmure. Pas d'entraînement dans un dojo ici, mais une chasse géante aux pokémons légendaires. On comprend assez rapidement que l'intrigue autour de Dhilan sert, en grande partie, à lancer cette séance de capture, l'individu étant surtout là pour garnir le récit de quelques notes d'humour et pour vous confier quelques indices pour faciliter votre quête. Néanmoins, si la capture des trois oiseaux et des golems se révèle sans grande incidence scénaristique, l'histoire du gardien des récoltes est un tout petit peu plus intéressante, pour l'identité folklorique attribuée à Couronneige surtout. Le joueur a ainsi l'occasion de découvrir Sylveroy, créature nouvelle dévoilée pour la première fois début 2020, et tout le scénario qui gravite autour d'elle. Rien de particulièrement intense, du moins beaucoup moins que les arcs de pokémon légendaires des épisodes principaux, mais l'ensemble est assez plaisant pour qu'on se laisse guider par le voyage jusqu'à son dénouement. Il ne faudra pas particulièrement longtemps pour achever cette aventure clé du DLC, une poignée d'heure à peine, la durée variant selon le degré d'exploration de chacun.


La chasse est ouverte !

Les terres enneigées de la Couronne est un petit périple qui permet de gommer une part de la frustration des joueurs sur l'aventure principale : La trop grande absence de pokémons, et surtout de légendaires. L'idée de Game Freak était d'inclure de nouvelles créatures, mais aussi de rendre accessible les monstres mythiques des générations précédentes. Et si seules quelques unes sont attrapables de manière classique dans le scénario de cette deuxième partie de DLC, l'ajout de nouveaux raids Dynamax permettra de mettre la main sur les bestioles manquantes. La mécanique se voit très légèrement densifiée aussi, histoire de la rendre plus attractive et de pousser le joueur à cumuler les raids qui lui permettront de compléter sa collection de légendaires. Il est sûr que les hermétiques à la mécanique Dynamax n'y trouveront pas leur compte, mais il reste normal que le développeur mise une nouvelle fois pour ses derniers ajouts de gameplay. Dans ces raids, pas question pour vous d'utiliser votre propre équipe, aussi les organisateurs vous confieront des compagnons précis, proposés aléatoirement. La forme est plutôt appréciable, mais deux gros points noirs viennent l'entacher : l'intelligence artificielle des coéquipiers (si vous ne jouez pas en ligne), et les pokémon qui vous seront proposés. Alors, vous vous retrouverez parfois dans des situations saugrenues, avec la moitié des pokémon de l'équipe en situation de faiblesse contre le légendaire final, le tout appuyé par des alliés faisant des choix d'attaque contre-productifs. Malgré l'envie d'attraper les créatures de légende, il en résultera de grosses frustrations et un sentiment d'injustice dû à une IA mal calibrée. Néanmoins, un soulignera une certaine stratégie proposée dans ce mode, notamment parce que vous pourrez jongler entre les pokémons attrapés durant ces raids (chaque cession tournant autour de trois captures simples, puis d'un "boss" incarné par un légendaire), un aspect qu'il faudra limite réfléchir en amont pour l'optimiser. D'ailleurs, nous parlons de légendaires pour ces raids, mais ce ne sont pas les seules créatures concernées. Ainsi apparaitra un autre type de pokémon qui ravira les fans de la septième génération.

Finalement, il est assez simple de tomber sous le charme de ces raids, les nouveautés apportés donnant un petit côté addictif. Mais, surtout, c'est l'envie de collectionner les légendaires qui motivera le jour à faire ce mode en boucle et en boucle, tout en sachant qu'une version de permet pas de mettre la main sur l'ensemble. De manière logique, Game Freak exploite sa mécanique classique de l'échange pour pousser les interactions entre joueurs.


Concernant les légendaires, sur un dernier point, soulevons l'importance d'une quête confiée par Sonya. A l'image de la chasse aux taupiqueur à Isolarmure, vous devrez ici cumuler une cinquantaine de traces de pas pour trois créatures distinctes, dans des environnements différents. La collecte est donc plus intéressante puisqu'elle donne accès à de nouveaux légendaires, même si s'acharner dans des environnements aux textures floues, dans lesquels se confondent brins d'herbes et traces de pattes, donnera peut-être mal à la tête à certains. Néanmoins, la récompense à la clé s'avère satisfaisante.

Et plus que les légendaires, de nombreuses créatures issues de toutes les générations précédentes sont incluses, afin de composer le pokédex de Couronneige. S'il est toujours dommage qu'un seul pokédex global ne soit pas étendu au fil de ces ajouts, amenant alors un troisième pokédex distinct, voilà de quoi soulager un tout petit peu plus encore notre frustration sur l'absence des bestioles antérieures. Game Freak a bien compris que la pilule n'était pas passée, et cherche donc à se racheter. Mais tant que tout le bestiaire ne répondra pas présent, il sera difficile de totalement se contenter de ce contenu.


Le tournoi des champions !


Une fois le scénario principal bouclé, Tarak vous réquisitionne pour inaugurer une nouvelle compétition de Galar. Présentée dans les derniers trailers du DLC, cette dernière consiste en un tournoi en équipe de deux, entre les différents champions et autres challengers redoutables de la région. Un bon moyen pour gagner en expérience mais aussi relever un défi sympathique, toute en réunissant le casting clé des opus Epée et Bouclier. Car si un aspect a été bien traité par ces versions, c'est ses personnages, leurs personnalités, et les interactions entre certains. Ces interactions humains sont donc à l'honneur, et on appréciera notamment les échanges verbaux entre deux matchs, rendant les alchimies aussi crédibles que vivantes. Clairement, c'est une optique du mode dont on appréciera ce genre de subtilités. Néanmoins, il reste le risque de se lasser au bout d'un moment, le tournoi apportant surtout une grosse somme d'argent en guise de récompenser (ce qui en fait un bon moyen pour se renflouer).


Pêle-mêle, des petits couacs ci et là

Vous l'aurez compris, l'aventure sur les terres enneigées de la Couronne est globalement sympathique, surtout pour les amateurs de légendaires et explorateurs en tout genre, proposant des augmentations de modes de jeu déjà existantes pour renouveler un peu plus les possibilités offertes par Épée et Bouclier. Néanmoins, tout n'est pas parfait, loin de là. Côté scénario, on pourra reprocher une certaine simplicité en dehors du mythe du gardien des récoltes, Sylveroy. Car Dhilan a beau être un personnage amusant, il n'est pas spécialement intéressant et ne bénéficie pas d'un rôle autre que celui de guide et de comic-relief.

Évidemment, impossible de ne pas évoquer, une nouvelle fois, le retard technique dont fait preuve le contenu. Tout comme le jeu principal puis l'île solitaire de l'Amure, nous sommes clairement en retard de 15 ans de ce côtés. Entre des petits bugs ci et là, des animations à la ramasses et des graphismes peu savoureux aux textures baveuses (ce qui accroitra le vide des environnements), il est impossible de ne pas espérer un sursaut de Game Freak de ce côté, pour les prochaine productions. Car si le monde ouvert proposé constitue une bonne idée pour rendre l'exploration plus hapante, le manque d'ambition graphique ne rend l'aventure pas aussi envoutante qu'un Breath of the Wild, par exemple. Heureusement, les compositions nouvelles de Junichi Masuda aident à créer une petite ambiance.

Enfin, soulignons la présence de micro énigmes qui seront au mieux sympathique, au pire mal pensées. Pas de problème du côté de la capture des trois oiseaux (qui vous surprendront si vous êtes passé à côté du moindre trailer ou spot promotionnel), mais celle des golems impliquera de faire chauffer un peu plus les méninges... et pas toujours en bien. Sur la forme, l'une des énigmes est intéressantes mais aussi mal exploitée, consistant en une sorte de puzzle pour faire apparaître les entités. Mais avant d'y accéder, il faudra gagner le droit d'entrée dans chacun des temples, les conditions pour y accéder étant parfois bateau, et d'autre fois absurde. Celle qui vous demandera d'émettre un bruit pour déverrouiller les portes est assez débile, aussi il ne faudra pas chercher trop loin sur la sonorité nécessaire.

Pokemon-Epee-Terres-enneigees-de-la-Couronne-5.jpg
Bilan positif ?

De notre point de vue, le Pack Extension Pokémon Épée et Bouclier a droit à une seconde partie tout à fait honorable. La nouvelle zone est plutôt plaisante grâce à ses décors enneigés (même si le retard graphique demeure frustrant puisque les reliefs manquent cruellement de détails et de densité), sa capture de légendaires prenant de multiples aspects, le mythe de Sylveroy, les nouveaux raids Dynamax ainsi que le tournoi des champions de Galar, plutôt intenses et prenants. Malgré des défauts inhérents et des énigmes pas toujours bien pensées ni captivantes, cette seconde aventure redore un peu le blason du DLC. Sans être aux petits oignons, il rajoute de la durée de vie en respectant la formule fidèle de Pokémon, celle d'attraper un maximum de créatures, tout en tentant des expériences nouvelles. Évidemment, pour quelqu'un ayant détesté les versions principales, il sera assez difficile d'être conquis par ce qui est proposé.

Pokemon-Epee-Terres-enneigees-de-la-Couronne-6.jpg
L'avis du chroniqueur
Takato

Dimanche, 25 October 2020
14 20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Une très bonne chronique pour ceux qui n'ont pas le jeu ! C'est mon cas, ces Pokémon Épée et Bouclier (rien que leurs noms déjà... ) m'ayant complètement refroidie, avec une absence d'efforts affligeante de la part des développeurs et tout les autres trucs déjà évoqués. Il me tarde déjà de voir ce que la prochaine génération aura dans le ventre... !

Kayura Tsurugino

De Kayura Tsurugino, le 25 October 2020 à 18h01

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News