L'exposition Yoshiharu Tsuge au Festival International de la BD d'Angoulême se précise- Actus manga
actualité manga - news illustration

Evènemen L'exposition Yoshiharu Tsuge au Festival International de la BD d'Angoulême se précise


Jeudi, 18 July 2019 - Source :FIBD Angoulême

Nous vous en parlions en janvier dernier, la 47e édition du Festival International de la BD d'Angoulême mettra à l'honneur l'auteur Yoshiharu Tsuge. Aujourd'hui, le festival nous en dévoile davantage sur ce qui sera la toute première exposition française dédiée à l'artiste.

L'exposition s'appuiera sur de nombreux travaux originaux du mangaka et sera une exploration de la poétique, mais aussi des thèmes et du rôle historique de cette figure importante de la bande dessinée mondiale.

expo-yoshiharu-tsuge-angouleme.jpg
Si Yoshiharu Tsuge est trop méconnu en France proportionnellement à la qualité de son œuvre, on le connait chez nous pour L'Homme sans talent, ainsi que pour une anthologie publiée aux éditions Cornélius. Au Japon, il est un artiste reconnu pour ses remises en question autour de son art, mais aussi la sincérité de son œuvre partagée entre récits de voyage, œuvres plus surréalistes, et bandes-dessinées autobiographiques.

Le lieu exact de l'exposition n'a pas encore été confirmé. Vous pourrez néanmoins la visiter du 30 janvier au 2 février 2020, lors de la 47e édition du Festival International de la BD d'Angoulême.


Présentation de l'exposition :

L’Histoire du manga compte de nombreux monstres sacrés. Mais deux, en particulier, se détachent. Le premier est Osamu Tezuka, fondateur de la forme moderne et instigateur, par son enthousiasme, du développement de toute une industrie du divertissement. Le second est Yoshiharu Tsuge, dont l’approche profondément personnelle, sonnant l’avènement du récit onirique et autobiographique, a fait basculer le genre du côté de l’expérience poétique. Par ce geste, il allait marquer l’Histoire du médium et influencer toutes les générations d'auteurs à venir.

Si cette révolution formelle s’est déroulée par étapes, c'est en 1968 qu’elle est définitivement distinguée, avec la parution de l'emblématique "Nejishiki" (La Vis). Le long de 24 pages aux accents oniriques et psychanalytiques, Tsuge révèle une nouvelle facette du manga, convoquant les symboles, l’intimité et le rêve. Durant la décennie suivante, il ne cesse de développer cette approche, constituant un corpus d’une extrême cohérence. Alternant phases de dépression et de productivité délirante, son œuvre s'interrompt une première fois en 1981. Il revient une dernière fois au manga entre 1984 et 1987, publiant les récits qui forment "L'homme sans talent" - ultime recueil au titre hautement symbolique. Il ne conclura jamais, son élan étant interrompu par l’écriture d’une nouvelle indépendante, Bekkai (Séparation), dans laquelle il confesse sa tentative de suicide.

Tsuge a toujours transformé son passé en fiction et semblait par ce geste essayer de se guérir, ou du moins de se délivrer du poids de sa mémoire. Il faut croire qu’interrompre brutalement l’écriture sur ce récit renvoyait au caractère traumatique et fondateur du souvenir. L'auteur ne dessinera plus jamais, laissant une œuvre inachevée - mais une quête personnelle, elle, peut-être enfin complète.




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Quel plaisir de voir ce grand artiste être enfin exposé et publié en France, j'ai hâte de voir cette exposition

nolhane

De nolhane [3294], le 20 July 2019 à 12h29

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Hâte d'en voir la couleur et hâte de lire la Vis en septembre. Quel artiste et quel auteur. Il est pour moi une merveilleuse découverte.

Kokuop

De Kokuop [201], le 18 July 2019 à 22h27

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News