actualité manga - news illustration

Dvd Interview de Kana Home Video / ADN


Jeudi, 21 August 2014

C'est à l'occasion de la Japan Expo que nous avons pu interviewer Pascal Benattar, chef de produit chez Kana Home Video, qui est venu nous donner quelques éclaircissements sur la méthode de travail du groupe, mais aussi quelques autres informations sur ADN, le portail VOD en collaboration avec Kazé.


Bonjour Pascal et merci d'avoir accepté cette interview. Voilà 8 ans que Kana Home Video est né,  comment s'est déroulée la création de ce label vidéo ? Naruto, votre premier titre, était-il l'argument essentiel de la naissance de l'éditeur ?
Pascal Benattar : Le label Kana Home Video a été crée en 2006 avec l'acquisition globale de la série Naruto. Naruto a été acquis auparavant en manga depuis 2002 mais a été décliné en DVD avec l'acquisition de la licence merchandising en 2006. Citel, qui était a la base un label d'anime du groupe Média Participations, était essentiellement centré sur de l'animation tel Babar, Tintin, plutôt de l'animation traditionnelle franco belge donc et d'autres titres plus familiaux comme Les Malheurs de Sophie. Avec l'acquisition par le groupe c'est vite devenu une évidence : on a décidé de créer une marque Naruto, de la standardiser.



Les plus grandes licences de votre catalogue sont des titres longs comme One Piece, Fairy Tail et donc Naruto. Comptez-vous sortir à l'avenir aussi des oeuvres courtes, sur un format de 13 ou 26 épisodes par exemple ?
Il est vrai que nous avons vite été catalogué comme le spécialiste de la série shônen longue durée mais parce que c'était notre spécialité, avec des titres essentiellement basés sur les licences de Kana. Mais grâce à l'acquisition de One Piece et de Fairy Tail qui viennent d'autres éditeurs, ça nous a permis de nous rapprocher d'eux malgré nos compétences et nos différences. On a su s'associer pour faire le meilleur produit possible. Disons que ce sont les occasions qui ne sont pas venues à nous : même les Japonais savaient qu'on faisait de la série longue, par conséquent ils se disaient qu'ils n'avaient pas forcément des titres à nous proposer. On a fait D.Gray Man, Zatch Bell et MÄR qui n'ont pas été des succès donc forcément ça ne nous a pas poussés à aller vers des séries un peu plus courtes. Mais on a aussi fait Paradise Kiss qui s'est bien vendu pour un shôjo ! Plus actuellement on a récupéré Saint Seiya Omega dont nous avons édité en manga la série de base, c'était une façon de faire renaître un vieux titre qui reste toutefois un classique. On a parfois l'opportunité d'avoir d'autres séries mais ça ne correspond pas à notre façon de travailler, bien que ça ne veut pas forcément dire que nous n'allons pas l'acheter, notamment pour ADN.

   

Quelle est votre plus grosse vente ?
Notre plus grand succès reste Naruto ainsi que sa suite Naruto Shippuden. Pour One Piece, la diffusion à la TV avec 5 épisodes par jour sur D17 n'a pas fait du bien au DVD au final, même histoire avec le piratage. Naruto on a pu l'installer depuis 2006, beaucoup de fans le suivent depuis le début et on les remercie grandement car c'est grâce à eux que nous pouvons vous proposer d'autres séries actuellement.

Le marché de l'animation japonaise est dit "en mauvaise posture". Quel est votre point de vue sur le sujet ?
Le marché de l'animation japonaise est très large : il y a le manga, le DVD, la diffusion à la TV, le simulcast et dernièrement les chaînes comme J-One et Mangas, il s'élargit pour être au maximum. Il ne faut pas oublier non plus le merchandising qui fait quand même une part belle aux séries animées. Je dirais que oui, il est en mauvaise posture car il a augmenté de façon drastique très vite, il n'a pas pu s'installer comme le monde de la BD qui est arrivé au fur et à mesure, la consommation n'est pas la même en France. Malheureusement le marché du DVD est en déclin (moins 10 à 15% chaque année) et ça touche aussi de plein fouet l'animation japonaise parce que cela coûte cher d'acheter une série japonaise, de la faire traduire et de vendre des DVD par la suite.

Tous vos DVD comportent un doublage français. Pouvez-vous nous expliquer le processus de création d'un doublage ?
A la base on estime le potentiel de la série. Si celle-ci nous paraît bien on acquiert les droits DVD. On essaye de coupler ça à une vente TV qui nous permet d'assurer le doublage. Il faut savoir que cela coûte entre 3000 et 5000€ pour doubler un épisode, je vous laisse imaginer le prix lorsqu'on s'occupe d'une série de 175 épisodes comme Fairy Tail. Une vente TV permet au moins de réduire le coût et le doublage se fait par session de 12 ou 26 épisodes, on attend un certain moment et on demande à l'ayant droit au Japon de nous envoyer les cassettes. Le simulcast n'est pas l'élément qui fait le dvd, l'éditeur au Japon a souvent des coupes à faire ou des rajouts audio aussi, ce n'est donc pas l'élément final qui est diffusé sur la TV, l'élément final est celui sur le DVD. On attend un certain moment pour récupérer le matériel, on fait des sessions de quelques épisodes et on les fait traduire d'une autre façon. Le sous-titrage n'est pas la même chose : il faut qu'il soit rapide, lisible et clair. Pour le doublage on peut meubler, adapter et surtout mettre plus en avant une culture différente mais adaptée à la culture française, c'est à dire qu'il y a certaines façons de parler ou de dire les choses qui ne sont pas les mêmes qu'en japonais. On comprend tout à fait les fans "hardcore" qui disent que la version française n'est pas la même chose que la version japonaise, etc... mais on n'est pas là pour faire du mot à mot, on est là pour standardiser pour que plus de monde comprenne.

Certains films comme Naruto : Road to Ninja ont eu droit à une sortie cinéma en France. Peut-on espérer voir le procédé être réitéré par la suite ?
C'est ce qu'on voudrait. A terme, c'est ce qu'on a réussi à faire avec le film de Fairy Tail. Suivant les films qu'on récupère, s'il y a possibilité d'une sortie cinéma, même un peu réduite, on le fera. On veut faire plaisir à nos fans, on veut montrer nos titres au plus grand nombre, que ce soit à Grenoble, Bordeaux, ou encore d'autres coins que les grandes villes. Nous sommes là encore une fois pour "vulgariser l'animation" comme dans les années 80 et rendre les séries visibles par tout le monde. Que ce soit japonais ou non n'est pas la question majeure, le mieux c'est que ce soit pour tout le monde, on veut que ça fasse plaisir au public car nous aussi nous sommes des passionnés avant tout.



Certains best-sellers manga comme Hunter X Hunter ne semblent pas rencontrer le même succès dans leurs versions animées. Selon vous, quelles en sont les raisons ? Cela compromet-t-il la sortie de la suite de Hunter X Hunter 2011 ?
Il y a beaucoup d'évènements sur la série Hunter X Hunter : il y a eu la maladie de l'auteur par exemple, plusieurs éléments ont fait que son scénario n'a pas eu son suivi comme on aurait aimé le voir sur d'autres séries. Néanmoins il y a eu un "revival", chose très rare, tout a redémarré de zéro. Nous sommes très heureux de l'avoir acquis, nous avons essayé de faire un doublage conséquent et de remonter la série comme un buzz. Il y a aussi eu des films sortis au Japon mais je ne pense pas que ce soit le succès escompté par Shueisha. En vente manga par contre ça suit son cours, il y a quand même une bonne base de fans qui reste fidèle à la série. L'anime en France ne marche pas trop mais je pense qu'il manque une diffusion TV pour relancer la machine, c'est souvent lié, One Piece fut un bon exemple avec sa diffusion sur D17 au début.



De nombreuses rumeurs circulent sur de futures acquisitions Blu-ray, qu'en est-il ?
En Blu-ray nous comptons sortir les Saint Seiya Omega que nous sommes plutôt fiers d'avoir en HD. La plus grande difficulté au niveau des séries comme Naruto, Fairy Tail et One Piece c'est malheureusement au niveau de l'investissement qui serait trop lourd même si on aimerait le faire. Cependant c'est pour cela qu'on l'a fait pour les films, on peut se le permettre même si l'investissement initial est plus conséquent, sur la durée cela sera plus gratifiant pour nous par rapport à une série de 175 épisodes comme Fairy Tail qui est inimaginable en Blu-ray. Cela dit, certaines des prochaines acquisitions pourront parfois avoir droit à une sortie en Blu-ray.

Genzai est devenu ADN suite à votre association avec le portail VOD de Kazé. Comment cela s'est-il déroulé ?
A la base Genzai a été créé pour démarrer le maillon de la chaîne de l'animation. On s'était mis d'accord avec Crunchyroll (la plate forme américaine) pour utiliser leur technique mais on s'est vite aperçu qu'on ne maîtrisait pas totalement la chaine. C'était un bon partenariat mais il y avait des difficultés. Toutes nos séries sont acquises sur le territoire français et les pays francophones (Belgique, Suisse, Andorre, Monaco), quand on peut récupérer un maximum de langues on le fait. Il se trouve que nous avons été rapprochés par le groupe Viacom (MTV, Game One,...) et ils allaient créer une chaine, J-One, on s'est dit que c'était le meilleur moyen de relancer l'animation à la TV et de remettre l'animation japonaise pure au goût du jour même si on utilisait de la VO.
Mais il se trouve aussi que nous avons eu des différents avec Crunchyroll sur deux points de vue. Le premier sur un point technique, on devait récupérer des fichiers HD beaucoup plus lourds et il fallait les traiter, les mettre a la norme de J-One et rajouter des sous-titres dessus, là où la technique de Crunchyroll ne suffisait plus. Et d'un point de vue concernant plus le marché, le marché américain n'est pas le même que celui d'Europe. Dans le marché européen nous avons beaucoup plus de cordes à notre arc, on a beaucoup plus de vécu et d'antécédents : on a eu les animes sur la TV dans les années 80, les mangas dans les années 90, tout ça fait qu'on sait que l'animation sert le manga et les éditeurs japonais le savent, c'est pour ça qu'ils nous font confiance aussi en France et qu'ils ne donnent pas toutes les licences en nous en gardant pour qu'on les développe. Je pense notamment à l'exemple de Naruto en long et en large car sur le marché des contrats nous avons la diffusion TV, le manga, les DVD et le merchandising, ce qui fait que nous avons presque toute la palette et on réussit avec les partenaires à faire en sorte que Naruto soit une des licences les plus fortes possibles. Avec Genzai ce n'était plus possible. L'apport de Kazé et de Viz Shueisha en terme de technique puisqu'ils avaient déjà une chaine TV et un catalogue font que nous deux réunis donnons le meilleur choix de licences VOD disponible sur le marché. Et puis en terme de sécurité, de transfert, de connaissance du marché, on a vraiment fait table rase du passé, on était en compétition et on s'est dit que pour le bien du marché on se devait de faire ça car c'est notre futur qui est en jeu, ce sont nos passions qui priment et c'est ça qu'on doit mettre en avant.

Pouvez-vous nous parler des futurs projets de Kana Home Video ?
Pour l'instant ADN nourrit Kana Home Video, on cherche à trouver du potentiel. ADN est le premier maillon de la chaîne qui permettra de trouver et de mettre en avant des séries. La dernière série en date que nous avons récupéré est Rock Lee que nous avons tout de suite traduit en VF parce qu'on estimait que c'est un produit Naruto, même si ce n'est pas exactement le cas. En 2015 on va relancer Hunter X Hunter avec la suite et de même pour Saint Seiya Omega afin de finir la saison 2. Mais pour l'instant des nouvelles séries en acquisition pure il n'y en a pas, on attend de voir avec ADN des choses reliées aux acquisitions manga généralement, c'est comme ça que ça marche. En attendant il faut profiter d'ADN, voir comment ça évolue et laisser mûrir le projet pour que nous puissions établir un vrai produit DVD digne des fans par la suite.



ADN regroupe donc Kana Home Video et Kazé. Les choix des licences est-il fait en collaboration ?
Oui, tout a fait. Nous avons un certain nombre de séries à fournir à J-One, ça part de là essentiellement pour les acquisitions et nos deux équipes sont en commun, réfléchissent ensemble et partagent les infos pour qu'on puisse avoir le meilleur catalogue possible. Mais c'est un peu difficile depuis deux sessions ou plutôt saisons : octobre, janvier, avril et juillet sont les quatre rendez-vous chaque année qu'on ne peut rater pour avoir du simulcast. Avec Kazé nous regardons les séries que nous avons déjà, celles qui peuvent sortir en manga et cette année on a par exemple Sengoku Basara qui est un titre Kazé à la base qui est sorti en DVD, nous allons le récupérer et le diffuser sur J-One en 2015. Au niveau de la réflexion, elle se fait donc bien en commun.

On commence à apercevoir les nouvelles licences de l'été. Commencez-vous déjà à réfléchir sur les nouvelles licences de l'automne 2014 ?
Oui, on est déjà sur le planning d'octobre 2014 et la différence c'est que maintenant, nous ne sommes pas les seuls. Wakanim, Crunchyroll et puis d'autres qui arrivent sont aussi de la partie, il y a à peu près 40 séries qui sortent par saison et parmi celles-ci il y en a certaines qui ne sont pas décentes. On a quand même une certaine éthique à montrer certaines choses, on peut aller sur certains titres un peu otaku, maid voire même harem mais c'est un peu limite à chaque fois donc on réfléchit là-dessus. On table surtout sur les séries au potentiel qu'on connait, avec les ayants droits que l'on connait : je mets l'accent par exemple sur la nouvelle saison de Black Butler qui a commencé en juillet. On était dessus depuis le début et les ayants droits ne voyaient pas l'intérêt de la donner à quelqu'un d'autre vu le très bon travail qu'on a fait avec cette série autant en manga qu'en anime. On réfléchit donc aux nouveaux titres sur octobre 2014 et janvier 2015 et dès que les annonces sont faites les agents ou les ayants droits viennent nous voir et nous font des propositions et on en discute. Malheureusement pour nous on a une certaine structure, on réfléchit a la première fenêtre de l'animation en France là où Crunchyroll pense plus en terme de numérique : ils vont récupérer la série, la traduire et au bout de 3 mois c'est fini, il n'y aura pas de DVD, il y a très peu de connexion avec le manga. En France nous avons le manga qui nous aide et pour n'importe quel éditeur sur ADN on travaille aussi bien avec Kazé, Kana et Pika pour Fairy Tail. Ce n'est pas ça qui nous arrête puisque nous avons essayé de créer une marque blanche pour servir tout le monde. Il ne faut pas se leurrer, quand il y a un anime qui sort c'est le manga qui se vend, les éditeurs manga le savent et c'est pour ça qu'ils vont vers nous et nous appuient quand on en a besoin, certains éditeurs japonais le savent eux aussi mieux que quiconque et donc c'est pour ça qu'ils nous réservent encore une fenêtre de choix et nous proposent certains titres.

Quelles sont les licences les plus visionnées sur ADN ?
Il y en a plusieurs, Naruto avec notamment son nombre d'épisodes mais aussi Hunter X Hunter avec le nouvel arc qui était inédit. On a eu aussi d'énormes surprises comme Log Horizon qui a fait un très bon score, il y a d'autres séries comme Nisekoi qui marchent très bien aussi. Je n'ai pas forcément le top 10 en tête mais on y trouve aussi bien des titres Kazé que des titres Kana, on a une très bonne marge de progression.



Le rapport entre le nombre de visionnages d'une série et le nombre de ventes DVD est-il cohérent ? Par exemple, la série la plus vue sur ADN sera-t-elle la plus vendue en DVD ?
Malheureusement pas du tout, tout comme le prorata de ventes de manga par rapport au DVD qui est totalement différent, même si Naruto fait de bonnes ventes dans les deux cas ce n'est pas du tout relié. Une bonne expérience ADN permettra de faire des ventes TV ainsi que DVD, mais j'estime quand même que la TV reste le premier créneau qui nous reste pour vendre du DVD aussi bien que du manga.

Dans le manga, il arrive que les éditeurs montent les enchères pour acquérir une nouvelle licence. Ce schéma s'applique-t-il aussi sur de nouveaux animes prometteurs ? Avez-vous un exemple ?
Tout à fait, c'est la même chose : si un titre intéresse plusieurs éditeurs, les japonais le proposent et c'est celui qui est prêt à donner le plus qui l'emporte, mais certains éditeurs voient un peu plus à long terme et c'est ça qui nous aide puisque cela nous permet de gagner la série. C'est le cas avec  Fairy Tail de chez Kodansha, le manga se porte bien car il y a des DVD qui sortent, ça passe à la TV aussi ce qui permet de ne pas oublier la série, c'est ce qui est le plus important. Maintenant la surenchère existe, notamment sur le simulcast sur certains titres à fort potentiel qui intéressent autant Wakanim et Crunchyroll que nous, mais on essaye de ne pas trop surenchérir en général car on a un certain budget à respecter et parce qu'on a des charges de structure différente. Comme dit précédemment on pense beaucoup plus à long terme et moins à du retour sur investissement direct, on estime que s'il n'y a pas de manga derrière ça sera plus dur à rentabiliser, même histoire s'il n'y a pas une sortie DVD qui suit.

Envisagez-vous des perspectives d'évolution pour ADN ?
Il y aura une version 2.0 où l'on va ajouter surement quelques petites améliorations au site, il est sans cesse en mouvement. Ce qui est bien c'est que c'est un produit franco-français entre deux éditeurs qui savent y faire, il y aura surement l'ajout d'une boutique assez rapidement et d'autres améliorations concernant la location. On a des produits qui peuvent être loués sur le site à court terme mais on a déjà mis en place des abonnements à long terme, on réfléchit à ce qu'il y a de meilleur pour le fan.

Merci pour toutes ces informations !
Ce fut un plaisir !


Remerciements à Pascal Bénatar, à Kana Home Video et à ADN.




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Sur 10 commentaires, un seul commentaire capable de voir qu'il y a quelque truc bidon sur l'interview.

Vous choisissez selon l'éthique, hein ?

Euh... TLRD ? Harem et Mikan, la soeur du héro est compris dedans. NGNL: La relation Shiro/Sora est quand même ambigu et il a un harem. Quant à Yahari, je crois que Hachiman se moque éperdument de l'éthique et le montre assez souvent. Kurenai: un adolescent de 16-17 ans ans embrasse une fillette de 8 ans. Je continue ?

 

Ombraron

De Ombraron, le 22 August 2014 à 15h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci pour cette news et cette interview on apprend pas mal de chose je trouve cela très bien.

Mimouzou

De Mimouzou [523], le 22 August 2014 à 01h34

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Une interview interessente qui nous apprend bien des choses comme de futur projet de leur part.

Fenris

De Fenris [2771], le 21 August 2014 à 23h07

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Interview super intéressante, le gars a une vision sympa du truc.

Par contre, il m'a foutu la gerbe avec sa remarque sur les anime otaku/harem

 

Donc un anime otaku avec plusieurs filles qui tournent autour d'un mec, c'est pas éthique, par contre un truc complétement équivalent en terme de putasserie, mais destinés aux fujoshi et autres amateurs de BL et pas aux otaku ça c'est super cool...

Ouais... J'ai du mal à comprendre...

Mr Zone

De Mr Zone, le 21 August 2014 à 22h50

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Très bonne interview et enrichissant. D'ailleurs, je suis particulièrement d'accord sur le fait que les DVD One Piece se vendent moins bien étant donné que sur D17 c'est la fête avec 5 épisodes par jour. Malheureusement la japanimation est en crise mais c'edt vrai qu'avec les prix exorbitants des doubages, les DVD sont eux-même très chers.
DanyMagnesium

De DanyMagnesium [386], le 21 August 2014 à 22h31

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

D'accord avec toi Akuro, sa fait plaisir

Dim12

De Dim12 [4681], le 21 August 2014 à 21h35

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci de vouloir viser les autres villes que Paris pour les sorties cinés !

Akuro

De Akuro [2583], le 21 August 2014 à 19h52

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

interview tres interessante merci MN
winipouh

De winipouh [2083], le 21 August 2014 à 19h25

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

avec la qualité plutôt que la quantité par exemple lol pas forcément ils expliquent qu'ils prennent les séries les plus bankable/grand public (et ils ont raison en tant qu'entreprise)

batman

De batman [0], le 21 August 2014 à 19h20

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Sympa comme interview. De beaux animes dans leur collection.

Bobmorlet

De Bobmorlet [4626], le 21 August 2014 à 19h08

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Interview vraiment très intéressante, à tous points de vue. J'aime personnellement beaucoup la politique du groupe, pensant tout d'abord aux fans avec la qualité plutôt que la quantité par exemple.

 

Concernant les sorties cinémas, un grand nombre de salles n'est pas nécessaire ; une bonne répartition sur le territoire suffirait afin que chacun puisse aller à une séance pas trop loin de chez lui.

zebest2008

De zebest2008 [346], le 21 August 2014 à 18h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News