actualité manga - news illustration

Jeux Video Test du jeu Resident Evil 6 sur Xbox 360


Mardi, 30 December 2014 - Source :Erkael

La série la plus connue de Capcom après Street Fighter reprend du service après un cinquième opus qui aura fait couler beaucoup d'encre malgré de très nombreuses qualités.
Pour l'occasion les créateurs reprennent nombre d'éléments qui ont fait leurs preuves et, tout en gardant de nombreux éléments des précédents, repartent sur de nouvelles bases.
Un pari risqué mais un pari payant ! En route vers l'horreur, une nouvelle fois !

Après avoir survécu aux terribles événements survenus dans les épisodes précédents, vous vous apprêter à revivre l'horreur une nouvelle fois avec une nouvelle menace terroriste mais d'une ampleur sans commune mesure ! Le président des Etats Unis est mort, une bombe biologique répand la mort à travers la Chine, des terroristes dans les Balkans préparent une attaque massive, seul le joueur peut l’empêcher ! Et qui interprète le joueur dans cet opus ? Chris Redfield ? Léon ? Un autre personnage ? Et bien tous à la fois, et c'est là la grande originalité du titre qui fait aussi sa plus grande force !




Une fois face au menu vous permettant de pénétrer dans l'aventure, un choix s'offre à vous : celui de la campagne à laquelle vous allez vous attaquer ! Vous avez le choix entre trois campagnes justement, chacune mettant en scène un personnage connu de la saga accompagné d'un petit nouveau. Dans la première (bien qu'il n'y ait pas d'ordre pour les jouer) vous retrouvez Léon qui sera secondé par la charmante Héléna. La seconde vous propose d'interpréter à nouveau le héros de l'opus précédent, Chris, qui sera épaulé par un jeune soldat du nom de Piers, et enfin la troisième vous permettre de jouer avec Sherry Berkin qui sera grandement aidé par Jack, qui n'est autre que le fils de Wesker, rien que ça (et non je ne viens pas de vous spoiler, on l'apprend dès le début du jeu).
Trois campagnes différentes avec des styles bien différents, des façons de jouer différentes, des personnages différents, des intrigues différentes, des adversaires, monstres et boss différents, et bien entendu, il ne pouvait en être autrement pour la cohérence du jeu, tout se recoupe dans un scénario global vraiment bien foutu !
Une fois que vous aurez choisi votre binôme, un second choix s'offre à vous : lequel des deux personnages composant le binôme allez vous choisir d'interpréter ? Si cela ne change rien à l'histoire de la campagne en question, ils se jouent différemment car ne possédant pas forcément les mêmes armes, ne possédant pas les mêmes capacités (par exemple Jack est un énorme bourrin, alors que Sherry est beaucoup plus fragile) et vous serez également amené à traverser des passages différents lorsque votre binôme sera séparé (ce qui arrive assez fréquemment).
Rien que ce point de départ laisse présager une jouabilité allongée multipliant les expériences pour le plus grand plaisir du joueur.
Une fois ce choix effectué, vous devrez traverser cinq chapitres plus ou moins longs (ce qui en fait quinze au total) pour allez au bout de la campagne. Et là, en alternant les différentes campagnes on réalise toute la richesse du jeu avec des univers et des ambiances vraiment différentes.




Avec Leon et Héléna on retrouve les ambiances plus classiques de la saga, du pur survival horror avec des environnements plutôt classique (un campus infesté de zombies, une église et ses souterrains, un ville ravagée par les flammes rappelant bien entendu Racoon City, petit clin d’œil aux épisodes précédents…) Dans ce chapitre, on ne fait pas trop le mariole, on est souvent à la recherche de munitions, la sécurité primant sur le reste, vous serez plus souvent amené à rencontrer de simples zombis, mais c'est déjà largement suffisant pour vous pourrir la vie.
De son coté, la campagne de Chris et Piers est beaucoup plus orienté action. Vous contrôlez deux militaires, lourdement équipés qui bourrinent aisément à grand coups de mitraillette, de fusil à pompes...bref de quoi se faire plaisir. Évidemment les ennemis que vous rencontrerez seront alors plus coriaces et plus résistant, mais la sensation de jeu est radicalement différente.
Enfin la troisième campagne proposant de jouer avec Jack et Sherry repose davantage sur la tension ; vous êtes en permanence poursuivi par un gigantesque zombi immortel qui vous charge en détruisant tout ce qui se trouve sur son chemin. En pense alors forcément au Némésis de Résident Evil 3 qui pouvait provoquer de véritables frayeurs.
Même les interfaces sont différentes dans les trois campagnes afin de symboliser jusqu'au bout la différence dans la manière de les aborder !




Une fois que vous serez venu à bout de ces trois campagnes, ce qui ne sera pas forcément chose aisé, vous aurez alors la possibilité de débloquer cinq nouveaux chapitres pour une nouvelle campagne, celle d'Ada Wong ! Ici pas de binôme, elle sera seule face aux terrifiants ennemis qui lui feront face, mais elle s'en sort très bien. Là encore, l'expérience de jeu est différente. Outre le fait que vous ne soyez pas accompagné, cette campagne repose davantage sur l'infiltration, même si charger en tuant tout ce qui bouge demeure possible, mais vous perdez alors l’intérêt principal de cette campagne. Et ce n'est qu'une fois celle ci terminée que vous aurez une vue d'ensemble sur l'histoire de tous les protagonistes, que vous comprendrez les tenants et aboutissants de toute l'intrigue.

En étant honnêtes, les différences de sensations entre les différentes campagnes ne sont pas aussi marquées que l'aurait sans doute souhaité Capcom, (on peut faire le bourrin sur tout le jeu) mais si ce n'est pas parfaitement réussi, c'est loin d'être raté, et quoi qu'il en soit c'est bien pensé et on ne peut que saluer l'effort.

Bien entendu, et c'est en cela que le scénario de l'ensemble se montre passionnant, tous les personnages seront amenés à se croiser à différents moments de leurs aventures, peu importe lequel vous aurez choisi d'interpréter, vous croiserez à un moment ou à un autre tous les autres protagonistes dans des séquences croisées qui pour le coup, si cela reste une excellente idée et renforce la cohérence, vous oblige à refaire deux fois le même passage, ou plus précisément à affronter deux fois le même boss (voir quatre fois vous refaite la campagne en changeant le personnage du binôme). Mais c'est sans doute là le seul défaut !




De très longues heures vous attendent donc dans une aventure d'une richesse incroyable. Et même une fois les vingt chapitres fait en long en large et en travers, vous pourrez prolonger l'aventure encore de longs moments avec le mode « Mercenaires » déjà présent dans les précédents opus où vous pourrez interpréter Chris, Léon ou Jack, chacun possédant son propre armement face à une horde de monstres toujours plus puissants. Si l’intérêt peut apparaître limité au premier abord, mis à part pour établir des records personnels (je ne parle pas des comparaisons en ligne qui à mon sens n'ont absolument aucun intérêt), ce mode s'avère essentiel si vous souhaitez acheter toutes les capacités à débloquer pour vos personnages ou vos armes, car inutile de dire que même en réalisant les vingt chapitres à deux reprises (ce qui fait quarante pour les plus mauvais en math) vous n'aurez pas acheté le quart de toutes les capacités disponibles, ce qui quelque part s'avère un peu frustrant !

Chaque campagne vous offrira des passages à bord de véhicules, plus ou moins faciles à prendre en mains mais permettant à l'action de se renouveler de jolie façon. Vous aurez donc la possibilité de prendre les commandes d'un avion de chasse, d'un hélicoptère, d'un scooter des neiges, d'une moto, d'une voiture...bref, jamais deux fois la même chose, et c'est vraiment plaisant.

La jouabilité à évolué et si elle n'est pas aussi limpide qu'un Gears of War par exemple, on peut désormais tirer en étant au sol, se mettre à couvert et tirer, effectuer des glissades, le tout avec un accès à l'inventaire plus simple et moins contraignant. On perd ainsi moins de temps dans les menus laissant plus de place à l'action.

Une expérience d'une grande richesse qui vous occupera sans mal un très long moment, Capcom, malgré quelques ratés, à réalisé ici un excellent travail et vous offre quasiment trois jeux en un...il serait dommage de ne pas en profiter.




Graphisme :
Le jeu n'offre pas de révolution à ce niveau, ni par rapport aux autres jeux sortis en même temps, ni même par rapport au précédent opus. Mais cela ne l’empêche pas d'être très réussi. Resident Evil 6 nous offre la possibilité d'explorer de nombreuses zones toutes différentes, avec leurs ambiances propres et variés. Et à ce niveau c'est une belle réussite.

Bande son :
Rien à dire à ce niveau, si on ne retient aucun grand thème en particulier, les musiques vous accompagneront parfaitement en fonction des ambiances que vous traversez. Les doublages Français sont d'excellentes qualités et on ressent véritablement l'implication des comédiens.

Durée de vie :
Sans conteste la plus importante de la saga, celle ci s'avère gigantesque pour ce type de jeu, qui a tendance à se finir rapidement. Déjà longue à la base, on y revient volontiers avec la possibilité d'interpréter le second membre des binômes, ou ne serait ce que pour trouver tous les emblèmes de serpent qu'on a raté pour débloquer les bonus. Capcom ne s'est pas foutu de nous à ce niveau !

Scénario :
Si pris indépendamment, les intrigues de chaque chapitre s'avèrent assez clichés et même parfois caricaturales, la force du scénario vient du fait de croiser toutes les intrigues et de les imbriquer en une seule où les révélations ne se feront au compte goutte que lorsque vous aurez interprété tous les personnages. C'est malin et renforce l’intérêt global.

Jouabilité :
Sans parler là non plus de révolution, les quelques modifications apportées au jeu, l'enrichisse grandement et permette à la saga de rattraper son retard à ce niveau. Désormais on vit l'action pleinement ce qui renforce encore l'immersion.
De nombreuses séquences QTE, bien intégrées viennent rompre la « monotonie » et apportent encore un petit plus.

En résumé :
Resident Evil 6 offre une expérience de jeu renouvelée sans pour autant renier ce qui a fait le succès de la saga, avec sa longévité accrue, ses personnages nombreux et variés, ses références diverses, ses différents niveaux de difficultés ce jeu vous tiendra en haleine de très nombreuses heures, et vous en redemanderez.
Une belle réussite qui efface tous les défauts du précédent !
  
L'avis du chroniqueur
Erkael

Mardi, 30 December 2014
17 20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

j'y ai joué sur ps3 et pour moi il est meilleur que le 5 seul probleme avec les nouveau resident evil de cette saga c'est qu'ils sont devenu beaucoup trop aurienter action

matiu

De matiu, le 02 January 2015 à 11h11

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

pas mal

saqura

De saqura [2889], le 30 December 2014 à 13h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News