Test - Castlevania Lords of Shadow- Actus manga
actualité manga - news illustration

Jeux Video Test - Castlevania Lords of Shadow


Mercredi, 26 March 2014 à 15h00

Alors que le second volet vient de débarquer il y a à peu près un mois, notre chroniqueur Kiraa7 vous propose de revenir sur le premier épisode de Castlevania - Lords of Shadow, cette série revisitant Castlevania sous un angle un peu différent des autres épisodes, pour un résultat plutôt convaincant !




Il y a de ces séries qui ont marqué les joueurs à tout jamais, commencées il y a de cela parfois plus de 20 ans et qui continuent de sortir sur les consoles de nos jours. Mais parfois il faut avouer que les épisodes commencent à se faire rares et que leur retour amène autant d'impatience que de crainte, surtout lorsque le volet est entre les mains d'un tout autre studio. Ce fut le cas par exemple pour Silent Hill ou bien encore Devil May Cry, où les résultats furent aussi bons que mauvais (ou plutôt moins bons). Et bien cette mélodie s'est également opérée sur Castlevania qui, en 2010, a marqué son retour sur les consoles de salon avec un genre de reboot de la saga dans une dimension tout autre qui avait de quoi faire débattre les joueurs en attente. Mais celui-ci en vaut-il la chandelle ? Plutôt oui !

Castlevania, c'est ce genre de série qui a marqué à jamais le jeu vidéo, que ce soit pour son gameplay, son ambiance ou bien par sa manière de revisiter le mythe de Dracula comme peu d'autres jeux le font. En effet chaque épisode nous propose plus ou moins d'incarner un membre de la famille Belmont, une famille chasseuse de vampires, qui part affronter Dracula et ses dangereux sous-fifres. La beauté du jeu vient souvent du donjon qu'on explore, véritable dédale labyrinthique à souhait qui cache de multiples secrets et qui demande surtout beaucoup de courage pour en venir à bout. Le jeu a toujours eu une ampleur action/aventure avec un certain goût de RPG, chaque épisode ayant ses propres caractéristiques concernant les capacités du héros. Alors que les volets les plus populaires restent sans aucun doute ceux en 2D, comment pouvions nous juger Lords of Shadow qui se relançait dans la franchise en 3D ? Et bien n'ayez crainte, en reprenant quelques concepts qui ont fait la puissance d'autres jeux aussi mémorables, le studio Mercurysteam a su donner un nouveau souffle à la saga tout en gardant certains codes qui ont fait le succès de la série.




Lords of Shadow nous fait suivre Gabriel Belmont dans une quête pour venger sa femme. Seulement, ramener les morts à la vie est une prouesse bien particulière et la chose ne sera pas aisée voir peut être impossible. Mais rien n'arrête l'idée de l'intrépide Gabriel et ce dernier sera prêt à affronter démons et chimères pour atteindre son précieux objectif. Armé de sa croix prolongée du fouet mythique à la série, l'homme s'apprête à partir affronter les différents seigneurs des ombres, seul moyen pour ramener la lumière nécessaire à sa vie. Mais comme nous sommes dans un jeu vidéo et qu'en plus les grands vilains ont eu la sympathique idée de s'installer dans des donjons cachés aux fins fonds de diverses vallées, montagnes ou joyeux cimetières, autant vous dire que Gabriel va beaucoup voyager et se balader entre de multiples contrées diverses et variées.

Si on devait nommer 3 jeux (ou plutôt séries) dans lesquels ce volet puise, on citerai God Of War, Devil May Cry et Shadow of the Colossus, donc autant dire pas n'importe quels jeux. En effet, le studio Mercurysteam a jugé bon d'adapter cette série dans une tendance un peu plus hollywoodienne, où l'impact visuel est particulièrement travaillé que ce soit dans la mise en scène et les décors. Comme dit précédemment le jeu va donc vous amener dans de multiples tableaux qui vous promettent le dépaysement, et autant vous dire que sur ce point il est quasiment impossible d'être déçu tant le travail graphique s'avère merveilleux, sincèrement. C'est avec plaisir que vous ne le louperez pas les clichés adaptés à la série, que ce soit le château surplombant une montagne enneigée, les catacombes, un cimetière, la forêt oppressante, les égouts du château ou encore un village délaissé et pas très accueillant. Certains de ces décors rappelleront donc des films comme Van Helsing et c'est vrai qu'il est rare de voir ce type de décors aussi bien travaillé, les niveaux sont d'ailleurs bien fournis et masquent très bien la progression en couloir du jeu (qui n'est donc pas un mauvais point ici). Mais leur richesse ne se dévoile pas forcément quand vous les traversez mais plutôt quand vous les apercevez pour la première fois, et honnêtement je n'ai personnellement rarement vu d'aussi bel effet dans d'autres jeux : gravir une montagne difficile pour, une fois arrivé à son sommet, voir au loin un château dans la neige où volent en son sommet des corbeaux qui ont l'air de vous épier, je peux vous assurer que ça claque ! Voici donc un des gros points positifs du jeu, sa mise en scène digne du cinéma américain, et encore les décors ne font pas tout, car certaines séquences de jeu s'avèrent tout aussi mémorables. En effet, la patte hollywoodienne du jeu ne s'arrête pas là, il n'y a qu'à voir les combats entre les boss et surtout les manières de les achever. C'est d'ailleurs là que le jeu prend un peu de Shadow of the Colossus : plusieurs fois au cours de la partie vous serez amené à vaincre des ennemis gigantesques qui peinent à entrer dans toute la surface de l'écran, et pour les battre il faudra vous armer d'un courage sans faille afin de gravir en haut de leur tête lorsqu'il s'agit d'un Titan dans le but de les achever. Et cela n'est rien par rapport à la Dracoliche, un des derniers boss du jeu qui vous proposera un combat dans les airs des plus épiques comme on en voit rarement dans les jeux, rappelant d'ailleurs le combat contre le colosse en forme d'aigle dans le soft précédemment cité.
Lords of Shadow prend donc une tournure bien "badass", carrément épique presque tout le temps notamment grâce à ces mises en scène qui feront accélérer votre rythme cardiaque. On pense notamment au moment où vous grimpez un château en ruine et que l'on voit apparaître derrière le mur un troll géant qui fera tout pour vous écrabouiller entre ses mains. Et puis il faut également parler des "finish" des boss, où après une petite séquence de QTE qu'il faudra bien placer, Gabriel achèvera son ennemi d'une manière rarement enfantine (le troll en prend pas mal pour son grade justement en parlant de lui); il en est de même avec les décors qui se détruisent parfois après votre passage et où il faudra être agile pour pouvoir s'enfuir.




Mais là où les joueurs attendaient beaucoup forcément, c'était concernant le gameplay. C'est là que l'on peut reparler de God Of War et Devil May Cry puisque le jeu s'en inspire énormément et prend une tournure proche du beat'em all. Dans Lords of Shadow vous ne vous battrez qu'avec votre unique arme tout au long du jeu, ainsi vous ne troquerez pas celle-ci avec l'arme d'un boss par exemple. Cependant elle évoluera petit à petit dans le jeu, notamment de manière à pouvoir interagir avec le décor mais aussi avec l'ennemi. A la manière de Kratos, vous allez donc vous servir de votre fouet tout comme lui se sert de ses lames, en les balançant aux alentours touchant les ennemis sur un plan plutôt large. Une touche vous permet d'attaquer plus précisément un ennemi alors qu'une autre vous permet d'attaquer plutôt en masse, pratique lorsque vous êtes assiégé par tous les côtés. Bien sûr, le gameplay ne se résume pas à deux boutons, de nombreux combos sont possibles en fonction de la manière de comment vous combinez les touches, en alliant celles-ci parfois à un saut ou en les maintenant pour un autre effet. Au lieu de gagner des niveaux comme dans un RPG, vous gagnez ici des points d'expérience que vous pourrez dépenser en fin de niveau contre de nouvelles techniques, à la manière de Devil May Cry cette fois-ci. C'est plutôt sympa en fin de compte dans le sens que comme ça, vous achetez directement les combos qui vous intéressent et vous pouvez ignorer ceux dont vous savez déjà que vous n'utiliserez jamais. Sachez également que votre fouet est multi-fonctions : celui-ci vous permettra ainsi de vous agripper à un monstre pour le ramener vers vous afin de lui flanquer une rouste, il vous permettra aussi de dompter certaines bêtes comme le Warg (qui ressemble à un croisement entre un ours et un loup) ou bien une araignée géante et cela s'avère d'ailleurs plutôt réussi puisque cette fonction porte ici un réel intérêt, elle vous permet par exemple de gravir des murs impossibles ou bien de tisser une toile créant ainsi un pont. Enfin, votre fouet sera votre plus fidèle allié quand il sera question de franchir un vide ou bien de surmonter un mur droit en devenant aussi serviable qu'un grappin.
Hormis votre croix, Gabriel possède tout de même d'autres atouts dans son sac. Au cours du jeu vous récupérerez certains artefacts de boss comme le gantelet qui vous permet de donner un coup de poing surpuissant, utile pour certains mécanismes ou même pour le combat, les jambières qui vous feront foncer à toute allure, vous permettant également de prendre un élan conséquent, et enfin les ailes d'Epitaph permettant le traditionnel double saut comme dans tout jeu vidéo qui se respecte. Suite à ça vous avez aussi 4 petits suppléments non négligeables pouvant vous sauver la mise à plusieurs reprises; vous possédez des petits couteaux utiles pour les lancer à distance, des fées qui permettent d'attirer l'attention de l'ennemi, de l'eau bénite assommant instantanément tous les monstres entrant dans la catégorie des zombies et compagnie, et enfin le cristal violet qui permet d'invoquer une bête géante tuant plus ou moins tous vos ennemis aux alentours.
Mais ce n'est pas tout ! Une des capacités que vous utiliserez presque tout le temps est le duo magie de la lumière/ magie de l'ombre. La première vous permet en l'activant de donner des coups qui régénèrent votre santé si vous touchez les monstres, une capacité très pratique donc surtout si vous vous retrouvez avec peu de PV; la seconde elle vous permet de multiplier votre force et de donner des coups dévastateurs, parfait pour se dégager d'une légion de monstres trop envahissants ou bien même pour liquider la barre de vie d'un boss. Fort logiquement, ces jauges descendent avec le temps et il faudra trouver des orbes ou bien des fontaines spéciales pour les restaurer; ou bien même gagner les orbes qui apparaissent quand vous vous battez un certain temps sans vous faire toucher. Le point fort de ces magies vient également du fait qu'elles peuvent être combinées à vos armes et qu'en fonction de la magie choisie, vos coups diffèrent, permettant davantage de combos en tout genre.




Une autre qualité du jeu est son déroulement en soi. Lords of Shadow allie convenablement séquence de combats et de plates-formes pour un résultat brisant la monotonie, ainsi difficile de s'ennuyer surtout lorsqu'on parcourt des décors d'une beauté aussi rare. D'ailleurs il est à noter qu'il vous faudra avoir une âme de chercheur car pour améliorer vos jauges (santé, ombre et lumière) il vous faudra collecter 5 fragments adéquats afin de booster vos capacités à la manière des quarts de coeur des jeux Zelda, mais évidemment ceux-ci sont souvent cachés et si vous vous contentez de tracer vous passerez outre ceux-ci. La jouabilité à travers les niveaux est agréable dans le sens que ces derniers ne sont pas toujours un couloir truffé d'ennemis, certains vous proposent de fouiller une large zone pour trouver des clés vous permettant de passer au niveau suivant, d'autres mettent en scène les Chupacabras, petits êtres complètement lourds qui vous piquent tout votre équipement pour partir ensuite se cacher en vous proposant un jeu de cache-cache donc. Enfin, les énigmes s'avèrent aussi nombreuses, parfois simples, parfois compliquées, mais assez intéressantes pour vouloir chercher la solution par soi-même sans dévoiler la réponse via le parchemin trouvé juste avant. Enfin, sachez que le jeu est séquencé en 12 chapitres proposant chacun plusieurs niveaux dont vous aurez le loisir de revisiter pour trouver un objet que vous ne pouvez pas avoir avant de posséder telle capacité par exemple. Un moyen simple mais efficace d'allonger la durée de vie, surtout qu'une épreuve vous est proposée une fois le niveau fini pour la première fois (genre abattez 20 gobelins sans vous faire toucher, etc...). Bref, que ce soit la narration, la mise en scène ou le gameplay, sur tous ces points Lords of Shadow s'avère être une réussite et aura de quoi plaire autant les fans de la série tout comme les néophytes. L'univers est marquant tant il est développé, tout comme le bestiaire qui va chercher dans notre culture tout ces monstres populaires en bien comme en mal.

Nous pouvons cependant noter quelques défauts aux jeux, pas des plus contraignants certes mais qui auraient eu de quoi être améliorés. Premièrement, la caméra : si celle-ci est "intelligente" et se place presque toujours là où il faut, il est quand même assez désagréable à notre époque de ne pas pouvoir la contrôler nous-mêmes surtout lors de certaines phases où cela aurait bien plus simplifié la chose. Autre point, les murs invisibles : nous faire un joli décor, c'est bien, mais quand on ne peut pas y aller, ça l'est moins ! En effet on se retrouve parfois contre des murs invisibles pas forcément des plus gênants en soi mais assez présents pour être remarqués, et ça aussi c'est un peu lourd à notre époque. Enfin, mais ça ce n'est peut être qu'un ressenti qui ne m'a touché qu'à moi seul, c'est le héros qui est plutôt plat lors de ses dialogues, son jeu d'acteur manque un peu d'épices par rapport à tous les autres personnages et c'est un peu dommage surtout que celui-ci est assez charismatique excepté ce point...
Hormis ces quelques défauts non majeurs, le jeu propose tout de même suffisamment de contenu pour nous satisfaire pleinement, entre les multiples niveaux de difficultés, les épreuves assez compliquées à réaliser, tous les objets à collecter et les bonus à débloquer.




Graphismes :
Quelle beauté ! Franchement, on a rarement vu un jeu du genre avec de tels décors. L'univers est riche et varié, le chara-design est tout aussi excellent et c'est un réel plaisir de parcourir le jeu rien que pour sa mise en scène à travers ces somptueux tableaux.

Durée de vie :
Là non plus les développeurs nous gâtent, comptez au moins une vingtaine d'heures de jeu pour arriver au bout de l'aventure et facilement le double pour finir tout à 100%, ce qui est largement convenable ! Et vu qu'en plus de ça le jeu n'est pas monotone...

Jouabilité :
Proche de plusieurs jeux qui ont déjà fait leur nom dans le domaine, Lords of Shadow est un savant mélange des genres et allie parfaitement les genres pour nous offrir un plaisir de jeu notable. Et puis entre les divers niveaux de difficultés, tout le monde devrait trouver son compte !
Bande-son : Peut être pas la meilleur point du jeu, sans doute du à un faible nombre de musiques. Mais bon, bien que peu nombreuses, celles-ci s'avèrent convaincantes sur toute la durée du titre et accompagnent joliment les aventures de Gabriel.

Bande-son :
Sans doute pas l'OST le plus impressionnant de la série, mais celui-ci se marie cependant très bien à l'aventure. Il est dommage par contre que les musiques soient trop souvent réutilisées. Le doublage est par contre de très bonne qualité.

Scénario :
Simple et efficace, pourrait-on dire. En effet il n'y a pas à aller chercher bien loin, l'histoire n'est pas là pour vous tordre les méninges mais celle-ci est quand même intéressante à suivre notamment dans sa gradation. Mais là où elle devient carrément poignante, c'est à la cinématique après la fin du jeu, qui donne carrément envie d'acheter la suite directement !!

En résumé :
Si parfois les reboots de sagas populaires et particulièrement adulées par les fans ont de quoi attiser méfiance comme curiosité, le studio espagnol Mercurysteam aura réalisé un jeu excellent sur toute la ligne qui pourra satisfaire tout type de public. Dans une ambiance moins sombre que les autres épisodes de la saga et dans une mise en scène bien plus hollywoodienne, Lords of Shadow a le mérite de figurer dans les meilleurs jeux de cette génération de console mais aussi comme un des meilleurs épisodes de la saga, surtout de ceux en 3D. Et puis c'est le début d'une trilogie tout de même ! Bref, si vous voulez de l'aventure, de la vraie, vous serez amplement servi.
L'avis du chroniqueur
Kiraa7

Mercredi, 26 March 2014
17 20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News