Critique - One Piece Film 6- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Critique - One Piece Film 6


Jeudi, 04 July 2013

Découvrez aujourd'hui l'avis d'Erkael concernant le 6ème film de One Piece : Baron Matsuri et l'île aux secrets, disponible chez Kazé.

Réglé comme une horloge à musique, Kaze continue de sortir les longs métrages de One Piece à un rythme régulier, et alors que le précédent avait quelque peu déçu, on espérait que ce sixième film vienne redresser la barre… Et pour cela, la réalisation de ce film a été confiée à Mamoru Hosoda, anciennement animateur et réalisateur chez la Toei et chez Madhouse avant de créer son propre studio, à savoir le studio Chizu. Il est le papa de films tels que Summer Wars ou Les enfants loups. La patte du réalisateur est très prononcée et se ressent notamment dans le graphisme qui tranche radicalement avec ce qu’on connaît de One Piece.
On pourrait alors y voir une tentative de renouvellement, mais il semblerait que le réalisateur (et son équipe) ait en partie raté le coche…
  

  
Le film possède une solide réputation, notamment à cause de son réalisateur, mais un réalisateur aussi talentueux soit il ne fait pas tout, et sans scénario solide, la réalisation s’écroule.

L’équipage de Luffy vogue tranquillement sur les mers et, alléché par un message vendeur, ils décident de se rendre sur une île où le mot d’ordre semble être l’amusement ! Une île de fête, où apparemment des saunas, des repas succulents et de plantureuses créatures les attendent…ou pas !
Une fois sur place ils sont accueillis par la baron Omatsuri, un étrange énergumène, qui leur fait passer des épreuves afin de tester leurs forces avec bien entendu des récompenses à la clé… Forcément ce qui ne devait être qu’un jeu risque de bien mal tourner !

 

 
Vendu comme du fun pour du fun, ce film commence de la pire des manières, c’est à dire sans scénario ! Nos héros se rendent sur l’île en question sans la moindre motivation, sans la moindre raison, et une bonne grosse première partie du film nous les montre en train de s’exécuter à réaliser des épreuves sans que l’on sache vraiment pourquoi, ni eux non plus d’ailleurs. Bien entendu l’intrigue va s’étoffer au fur et à mesure mais le film commence sans l’ombre d’un début d’histoire, et qu’on ne vienne pas dire que c’est toujours le cas dans les aventures de Luffy et ses compagnons, l’auteur, et la série elle même, valent bien mieux que ça.
Au départ donc, tout n’apparaît que prétexte pour mettre l’équipage de Luffy dans des situations soit cocasses soit dangereuses, mais sans que rien ne justifie tout cela.
Il va donc falloir attendre un moment pour voir apparaître un début de scénario, tenant globalement la route, et intéressant mais arrivant bien trop tardivement pour capter le spectateur qui n’est peut être déjà plus là.

 

 

Comme toujours dans One Piece, notre équipage va croiser une multitude de nouveaux personnages, qu’il s’agisse des ennemis, c’est à dire le baron Omatsuri et ses lieutenants ou bien des individus victimes du baron qui vont venir en aide à nos héros. Globalement, mis à part le baron, relativement intéressant, les autres protagonistes sont sans grand intérêt. On juge souvent la qualité d’un titre (film, série, livre…peu importe) à son méchant, à l’adversaire du héros, et bien dans ce film, si le baron tire quelque peu son épingle du jeu, ses lieutenants sont plutôt ridicules et très mal exploités (et assez moches graphiquement).

 

  
On a cependant droit à des passages sympathiques comme cette course en bateau par équipe de quatre, ou encore l’affrontement final qui s’avère intense et assez fort il faut le reconnaître, mais cela ne suffit pas à sauver ce film. Et pourtant le final est intéressant, non pas grâce à Luffy, très cliché avec des notions de dépassement de soi par et pour l’invincible force de l’amitié, notions qui ne surprennent ni n’émeuvent plus personne, mais grâce notamment au fameux baron qui se révèle touchant, plus à plaindre qu’à blâmer. Mais là encore, malheureusement cela ne suffit pas, les éléments distillés tout au long du film n’apportent pas au final les explications qu’on aurait souhaité avoir, il nous reste des suppositions, ce qui quelque part n’est pas une mauvaise chose, le spectateur n’étant pas pris pour un abruti, mais cela n’empêche pas qu’il manque quelque chose, une transition, un lien rendant le tout plus cohérent, nous expliquant la cause de tout ceci…si ce n’est un prétexte supplémentaire.

 

 

On retrouve bien entendu l’ambiance et les figures imposées de la série, c’est à dire un équipage qui se sépare, un joyeux bordel organisé et une certaine confusion (plus dérangeante ici dans le sens où la confusion règne déjà suffisamment dans l’ensemble du film qui part sur des bases creuses puis dans tous les sens).


Même graphiquement ce film est déstabilisant ! Le parti pris adopté, autant au niveau graphique que de l’animation laisse perplexe. On ne peut nier un changement radical qui effectivement renouvelle le genre, et a le mérite de proposer autre chose…mais soyons francs, quand on regarde un film de One Piece on a envie de voir du One Piece. Il s’agit peut être là d’un conservatisme primaire, mais qui dans les faits se traduit réellement ainsi : un petit goût amer ! De là à dire que c’est moche il y a de la marge, mais ce n’est certainement pas très joli, qu’on aime ou pas le réalisateur.

 

  
Concernant le DVD en lui même, ce coup ci aucun bonus ce qui n’arrange malheureusement rien. Et la VF est semble t-il plus que jamais catastrophique, ce qui déjà n’aide pas le film d’emblée de jeu !

Alors qu’on croit passer un bon moment, ce film se relève être une grosse déception qui va laisser plus d’un amateur de la série perplexe.

   




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
"Il s’agit peut être là d’un conservationnisme primaire". honnêtement je crois que le mot consevationnisme n'existe pas, on parle de conservatisme...
Diaz

De Diaz, le 04 July 2013 à 13h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News