Black Cat Vol.1 - Actualité anime

Black Cat Vol.1

Review du dvd : Black Cat Vol.1

Publiée le Mercredi, 28 May 2014

Lorsque qu'un manga marche au Japon, il n'est pas rare que celui-ci soit adapté en anime, et c'est d'ailleurs presque toujours le cas avec les séries tirées du fameux Weekly Shonen Jump. Ce fut donc le cas pour Black Cat, un titre qui a eu sa part de succès honorable il y a quelques années autant en France qu'au Japon. Derrière ce titre se cache Kentaro Yabuki, désormais bien connu grâce aux mangas coquins To Love et To Love Darkness; car oui, avant de dessiner les courbes de jolies filles, l'homme avait illustré un shonen à la sauce nekketsu pur et dur !
La série a été produite par les studios Gonzo (Hellsing, Full Metal Panic, Trinity Blood...) donc réputés pour transférer des mangas à l'écran, voyons donc voir ce que cette adaptation a dans le ventre.



Black Cat nous compte l'histoire de Train Heartnet, considéré comme étant le meilleur assassin. Que ce soit son agilité, ses réflexes ou bien encore le nombre XIII tatoué sur son cou, tous ces critères lui ont valu le surnom de "Black Cat" et personne ne peut se retenir de trembler lorsque son surnom est énoncé. Cependant sa vie a changer lorsqu'il a rencontré Saya, une chasseuse de primes qui lui enseigne un nouveau goût à la vie. Peu à peu Train va se désintéresser de son métier jusqu'à complètement refuser une mission qui consistait à tuer Eve, une mystérieuse jeune fille programmée pour devenir une arme de destruction massive. Mais après avoir quitté son organisation secrète, Chronos, notre héros se retrouve poursuivi par ses anciens alliés, les Chronos Numbers, assassins de renommée tout comme lui. Et pendant ce temps, Creed Diskenth, son ancien ami et rival sort de l'ombre pour monter une armée d'hommes dotés du Tao, un pouvoir qui confère des capacités hors normes à chacun...



Si on devait rapidement décrire Black Cat, on pourrait dire que c'est un manga qui ne réinvente rien du shonen, mais qui du coup maîtrise très bien ses bases. En effet tout commence avec l'élément clé de tout manga du genre : Train se fait de nouveaux alliés, à savoir Sven Vollfied un chasseur de primes coureur de jupons dont le passé reste encore mystérieux, Eve cette jeune fille qui a le pouvoir de modifier la morphologie de son corps comme elle le souhaite et enfin Rinslet Walker, une voleuse très talentueuse mais qui préfère jouer la carte de la discrétion plutôt que le combat. Rapidement le ton est donné, les héros vont désormais devoir faire face à deux catégories d'ennemis : les Chronos Numbers qui ont tous un lien différent avec Train, certains voulant plus le raisonner à revenir alors que d'autres veulent tout simplement le tuer, ces derniers ont comme particularité d'avoir tous une arme spécifique (épée, bazooka, tonfa etc...); et les Apôtres de l'étoile, ayant chacun un super pouvoir difficile à contrer (gravité, feu, glace, vent, manipulation du sang, etc...). C'est sans doute ce qui fait le gros point positif du manga, on a donc droit à 3 clans si on peut dire, permettant donc de nombreux affrontements très sympathiques.



La série animée est une adaptation du manga, en gros si vous avez lu le titre avant vous verrez que certains éléments sont assez différents de la version papier. En fait toute la mise en scène du début de l'anime diffère, Sven est d'ailleurs bien plus mis en avant dans les premiers épisodes comme si c'était le héros. Dans le manga, les deux hommes se connaissent dès la première page alors que dans l'anime, il faudra attendre quelques épisodes pour qu'ils deviennent amis et s'engagent ensemble sur la même route. Si cette idée s'avère intéressante et donne par conséquent un intérêt supérieur à l'anime, il est très dommage de voir à quel point la transition entre le Train "assassin" et le Train "héros" soit si rapide, voir déroutante. Nos héros vont se croiser lors de la mission concernant Eve et rapidement après celle-ci, Train qui était tout vêtu de noir avec une allure des plus sombres possibles devient ce gentil héros drôle et empli de joie. Sur le coup, on a un peu l'impression que les développeurs se sont dits "Allez hop fini le côté sombre du héros, on repart avec le même que dans le début du manga comme si de rien n'était !". Un peu dur, il faut l'avouer. Toutefois, cela aura permis de mettre plus en avant Sven qui est un personnage très attachant par son côté à la fois flemmard et gentleman, il faut d'ailleurs avouer que ce dernier respire la classe de toute part. Il en est de même de Rinslet, très discrète dans le manga (assez étonnant quand on voit le plaisir qu'a l'auteur a dessiné des filles dans To Love...) mais qui a ici une réelle mise en avant, ça fait plaisir ! Maintenant espérons que cela suive dans la suite de la série...



Toute cette mise en scène offre du coup un résultat mi-figue mi-raisin. Si vous avez lu le manga, vous serez content de voir ce développement scénaristique différent, autrement autant vous dire que le tout vous semblera un brin long puisque les premiers épisodes s'avèrent assez plats et surtout très classiques dans le genre. Je vous avoue qu'à l'heure où j'écris cette chronique je n'ai pas encore vu la suite de l'anime et je ne sais donc pas s'il couvre tout le manga, mais il y a de quoi s'inquiéter à ma place quand on sait tout ce qu'il reste à raconter de la série pour encore 16 épisodes !
En fait, on pourrait croire que l'anime a chercher à stéréotyper le manga. Je m'explique. Normalement le passé de Train se dévoile peu à peu au fil des tomes, on ne connait pas réellement ses capacités même si on sait qu'il est très doué avec son pistolet Hadès, ici on nous le présente directement comme un homme sanguinaire au long manteau noir mais qui au fond a un coeur et cache des choses. Idem pour Creed qui perd en crédibilité : le rival de Train est directement placé dans la case "psychopathe" sans prendre le temps de développer ce personnage qui est censé être très classe et avoir de plus en plus soif de pouvoir jusqu'à atteindre une réelle folie. Tout ça pour dire que pour l'instant, l'idée de faire quelque chose de différent est bonne, seulement cela aurait pu être bien mieux fait.



Parlons un peu réalisation. Malheureusement, l'anime est assez pauvre graphiquement, ou du moins très banal. Les scènes d'action manquent de clarté, les combats sont souvent peints dans des teintes sombres avec une couleur flashy, donnant une ambiance pop disco qui colle bien plus à Cowboy Bebop qu'à Black Cat. C'était bien tenté mais c'est raté. Attention, je ne dis pas là que c'est catastrophique, surtout qu'il ne faut pas oublier l'idée que l'anime a presque dix ans, c'est juste que l'on pourrait être en mesure d'en attendre davantage tant il rentre dans le moule et ne se démarque pas, comme dirait l'autre. La musique se veut assez plaisante par contre, elle apporte un certain dynamisme aux combats des plus agréables; elle n'est certes pas des plus mémorables mais apporte tout de même différentes ambiances plutôt bien gérées. Quand aux doublages, la VO est très bonne tandis que la VF est disons particulière. Ni bonne ni mauvaise, elle se laisse écouter même si la VO est de loin plus appréciable lors du visionnage. Notons cependant que la voix de Train est peut être un peu trop grave en VF, ce qui dénature un poil le personnage.



Concernant l'édition de Kazé c'est plutôt correct même si désormais les années ont passé et que vous aurez tout autant intérêt à vous procurer l'intégrale en coffret slim plutôt que les trois unitaires. N'y cherchez pas non plus des bonus, car à part des bandes annonces il n'y a rien. Mais bon en maigre compensation, le coffret reste en soi un bel objet.



En bref, cet anime de Black Cat ne commence peut être pas de la meilleure des manières. Sans être mauvais voir même plutôt intriguant vers les derniers épisodes, il a le mérite de proposer une mise en scène assez différente du manga, avec des personnages inédits comme l'ennemi qui maîtrise les plantes. Si vous êtes en quête d'un anime exceptionnelle, oui vous serez forcément déçu, mais si vous voulez regarder du shonen classique mais qui marche toujours vous avez sonné à la bonne porte. Espérons quand même que la suite soit plus passionnante !
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Kiraa7

13 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News