Secret - Actualité manga

Secret

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 11 April 2016

Yoshiki Tonogai, auteur prolifique, nous revient chez Ki-oon avec sa nouvelle série qui doit normalement conclure sa « trilogie des masques » après Doubt et Judge, on était donc curieux de découvrir ce qu'il allait nous proposer, mais surtout de voir s'il allait réussir à se renouveler. En effet l'auteur se cantonnant un peu toujours à la même chose : les jeux de massacre, les survival, où les personnages meurent les uns après les autres tout en cherchant le responsable de leur situation !
« Secret », puisque c'est le nom de la série en question, ne s'étend que sur trois tomes, et se doit donc d'aller directement à l'essentiel...et même si c'est le cas, on ne peut s’empêcher de rester sceptique sur l’intérêt global de cette série. 


Après un terrible accident qui a causé la mort de presque toute une classe, les six seuls survivants essaient de continuer leurs vies normalement. L'une d'entre eux, une starlette, est défigurée et doit renoncer à sa carrière, et les autres sont tous traumatisés à différents niveaux. Ils sont suivis par un psychologue qui tente de les aider à gérer le drame, mais ce dernier leur annonce que parmi eux se trouvent trois meurtriers et qu'il leur laisse une semaine avant d'aller voir la police…
Loin de comprendre les dires de ce dernier, les élèves commencent à douter les uns des autres, la culpabilité s'empare de certains et les suspicions se multiplient, ce qui va entraîner une succession d’événements dramatiques !

Le premier contact que nous avons avec cette nouvelle série de l'auteur, n'est en rien rassurant : une couverture avec des élèves portant des masques de lapin...pour ce qui est du renouvellement on repassera, l'auteur semble incapable de faire une série sans que ses personnages ne portent des masques d'animaux. Bien entendu cela renvoie au côté bestial de chacun, au caractère anonyme des crimes commis...mais il n'y a aucune subtilité là dedans.
D'autant qu'à la lecture de l'ensemble de la série, cela ne se justifie en rien. Autant dans les deux précédentes séries de l'auteur, les masques servaient à quelque chose, ici, pas le moins du monde. Ils n'apportent rien si ce n'est un aspect ridicule et incohérent. Par exemple un personnage à la corpulence plus importante que ses camarades ne sera pas reconnu avec son masque...certes les masques apportent de l'anonymat, mais ils ne font pas perdre 20 kilos…
Déjà ça part mal...

Pourtant le procédé narratif de départ est intéressant, voire même ingénieux : ce n'est pas l’accident qui lance la série, il a déjà eu lieu, il ne sera présenté que sous forme de flash-back du point de vue des différents survivants, chacun apportant donc son propre regard sur le drame. Nous assistons donc dès le départ aux conséquences de ce dernier ; les six survivants, mais également leurs camarades décédés dans l'accident, nous seront présentés par le biais de retours en arrière, et ça cela fonctionne plutôt bien.

Nous découvrons donc le drame par le biais des différents points de vue des survivants et les pièces du puzzle se mettent peu à peu en place, mais il faut se rendre à l'évidence : le puzzle n'a rien de terriblement excitant.
En effet, autant dans ses précédentes séries, l'auteur avait réussi à créer une véritable tension avec des situations anormales, autant ici, la tension vient de la déclaration du psychologue ce qui crée un faux suspens durant la série où il ne se passe presque rien. Dés le départ on devine déjà la manipulation du psychologue qui met le feu aux poudres avec ses accusations alors que les survivants tentaient de reprendre une vie normale. Quel intérêt de balancer une bombe comme ça « il y a trois meurtriers parmi vous » et de les laisser macérer pendant une semaine ?
Donc le départ le jeu est biaisé et le twist final ne surprendra personne. D'autant que nous avons affaire à des personnages tout sauf attachants, ayant le plus souvent des réactions stupides et non cohérentes.
A cela s'ajoute qu'également dès le départ nous ne nous passionnons pas pour le « faux suspens » : trois coupables pour six suspects...cela limite grandement les choix.


Pour le coup toute la série se lit sans passion, parfois même avec agacement tant les réactions des personnages nous apparaissent stupides.

Si l'auteur est considéré comme l'un des piliers des jeux de massacre, que Judge notamment s'était montré vraiment prenant, d'autres titres renouvelant le genre et apportant de nouveaux éléments sont apparus depuis, et on redoute que l'auteur n'en soit resté aux bases.

Le trait de Tonogai n'a pas bougé depuis Judge, il est toujours aussi fin et soigné, mais manque de personnalité. Sa mise en scène reste par contre efficace malgré des défauts navrants (comme le fait qu'un personnage change de corpulence une fois qu'il s'est affublé d'un de ces foutus masques).

Malgré les efforts de Ki-oon pour mettre en avant le titre, notamment la sortie d'un coffret comprenant le film adaptant « Judge » avec le premier tome de Secret, il ne faut pas s'attendre à ce que la série marque les esprits.


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
13.33/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

13.50,8.50,7.75,13.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News