Ghost & Lady - Actualité manga

Ghost & Lady

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 28 November 2017

Il est des auteurs, qui malgré un talent indéniable, ont du mal à percer ou du moins à faire vendre correctement leurs séries et ce malgré des qualités évidentes, reconnues par tous ceux qui ont la chance de découvrir ces fameuses séries. Kazuhiro Fujita est de ceux-là, il en est même le meilleur exemple!



Malgré le succès de l'auteur au Japon, sa première grande série, Ushio & Tora, n'a jamais atteint nos frontières. La suivante, Karakuri Circus, un titre absolument remarquable a été interrompu en France après sa première moitié. Moonlight Act, autre fabuleux titre a du mal à percer et à se vendre... Le sort s'acharne, sans doute à cause d'un trait très particulier, mais tellement dynamique!

Pourtant Ki-oon prend le parti de publier ses derniers récits, denses et complexes, mais tellement aboutis! Après Springald, nous narrant la version de l'auteur de la légende urbaine de "Jack talons à ressorts", introduisant le "Black Museum", nous rouvrons les portes de ce dernier avec "Ghost and Lady" où Fujita va s'attaquer à une autre légende urbaine de l'ère Victorienne!



Pour rappel le Black Museum, qui existe réellement, est un lieu très mystérieux archivant les éléments d'affaires non résolues, non classées, seulement accessibles pour Scotland Yard.

En se servant de cet imaginaire permettant toutes les interprétations, l'auteur va mêler réalité et fantasmes pour nous proposer sa version de légendes urbaines plus ou moins connues! Et cette fois il s'attaque à celle du fantôme hantant le théâtre Londonien de Drury Lane, fantôme dont on dit qu'il a côtoyé ce fameux théâtre pendant plus d'un siècle, augure de gloire pour les pièces qu'il honorait de sa présence... Et ce fantôme va croiser la route d'une illustre personne et va avoir un profond impact dans sa vie: Florence Nightingale, la célèbre infirmière ayant révolutionné entre autres la manière d'appliquer les soins et les notions d'hygiènes dans les hôpitaux!


Pour l'occasion, Ki-oon remet les petits plats dans les grands en nous proposant deux opus absolument magnifiques, comme l'était Springlad, avec une superbe couverture rappelant les vieux ouvrages!
En route pour un nouveau voyage où le mystère règne en maître!

La conservatrice du Black Museum accueille un vieil homme semblant être intéressé par un objet y étant entreposé depuis de longues années: deux balles s'étant entrechoquées et ayant fusionnées! Outre la probabilité incroyable qu'une telle chose se produise, personne ne connaît l'histoire de ces balles...à l'exception du visiteur qui n'est pas celui qu'il prétend être! Le vieil homme s'endort et un esprit sort de son corps, libérant son hôte de sa possession! Il prétend se nommer "Grey", autrement connu sous le surnom de "l'homme en gris", le célèbre fantôme ayant hanté le théâtre de Drury Lane pendant des décennies. Les rôles s'inversent alors et c'est la conservatrice qui se montre curieuse et écoute attentivement le récit du fantôme qui va raconter son histoire, ou comment il a rencontré et suivi la célèbre Florence Nightingale au cours de sa vie pleine de rebondissements!



C'est au cours d'une rencontre avec la jeune femme au sein du fameux théâtre que l'esprit va prendre connaissance de son vœu: mourir! Grey va accepter de mettre fin à ses jours, mais il veut attendre que son désespoir soit profond afin de se nourrir de cette merveilleuse aura qui entoure la jeune fille, revivant ainsi un drame shakespearien comme il les affectionne tant...
Il va donc la suivre des années durant, allant même jusqu'à l'aider à affronter des esprits se nourrissant de la colère des humains, et ce même durant son redoutable combat contre l'armée et les plus hauts gradés des militaires dans les hôpitaux proches des champs de bataille!



Tout d'abord qui sont les deux personnages principaux?
Cela semble être la marque de fabrique de l'auteur pour sa collection Black Museum, il mêle histoire et folklore! En ce qui concerne l'histoire, il est contraint de respecter certains éléments, mais pour le folklore il a carte blanche et réinterprète à sa sauce les légendes urbaines victoriennes!


Le théâtre Londonien de Drury Lane est le plus vieux de la ville, datant du 17e. On dit qu'il est le théâtre le plus hanté au monde, et ce par plusieurs esprits! Celui qui nous intéresse, le plus connu d'entre eux, "l'homme en gris" est aperçu à plusieurs reprises sur le balcon du théâtre pendant les représentations avant de disparaître dans un mur! Si on sait peu de choses sur l'identité présumée du fantôme, on découvrit à la fin du 19e une chambre secrète derrière le mur où il disparaît habituellement, chambre dans laquelle on trouva un cadavre avec un couteau planté dans la cage thoracique!
[plus d'info ici:]
Vient ensuite Florence Nightingale, personnage historique ayant permis une nouvelle approche et une nouvelle vision des soins infirmiers, féministe convaincue, son parcours est relaté dans le titre, avec un angle de vue différent certes, mais l'auteur tente de se rapprocher au mieux de ce qu'on sait d'elle, ses ascendances bourgeoises, son sens du sacrifice, son combat pour sauver des vies...




Parmi les lecteurs de mangas, ceux qui ne la connaissent pas pour son œuvre connaissent peut-être son clone de "Afterschool Charisma"! (également publié chez Ki-oon)
En réunissant ces deux grandes figures britanniques qui n'auraient à priori jamais dû se rencontrer, l'auteur nous promet un récit original dont lui seul a le secret!
L'auteur va alors nous embarquer dans un monde incroyable où esprits et entités démoniaques côtoient la dureté de la guerre et l'égoïsme des hommes!



Le titre s'ouvre sur le théâtre que l'auteur va rapidement nous présenter avant d'arriver à la rencontre de deux êtres qui à priori, en dehors de l'imagination de Fujita, n'auraient jamais du se croiser! Il transfert son rôle de narrateur à Grey, le fantôme du théâtre afin de nous plonger dans son récit de l'intérieur. Et il va falloir attendre un moment avant d'en apprendre davantage sur Grey, alors que la vie de Florence nous sera contée en détail, c'est au travers de sa vie et de son destin (Fujita s'appuyant sur des faits historiques) que le récit va évoluer!



Il va entre temps introduire un concept n'étant si éloigné de celui des Stands de Jojo's bizarre adventure, à savoir des ectoplasmes se nourrissant des sentiments négatifs des individus, que seul un fantôme peut vaincre. Mais aussi intéressant ce concept soit il, il ne sera pas développé outre mesure. On le retrouvera surtout dans les premiers chapitres puis vers la fin... En fait l'aspect irrationnel du récit va peu à peu s'estomper pour véritablement laisser place à une transposition de la vie difficile de Florence Nightingale et des combats innombrables qu'elle a menée tout au long de sa vie! Est-ce que cela va rendre le titre moins prenant et moins passionnant? Est-ce que sacrifier l'action au sens propre et l'aspect fantastique va alourdir le récit? Pas du tout, bien au contraire même! Toute la seconde partie, consacrée à la lutte de Florence pour sauver des vies au sein d'un hôpital, luttant contre la hiérarchie militaire est absolument passionnante et nous tient en haleine sans nous lâcher de bout en bout!



L'approche est certes celle de Fujita, racontée à sa manière avec le brin de folie que cela implique, mais les faits relatés sont véridiques, par exemple l'implication de la jeune infirmière dans la guerre de Crimée!
Le titre va également reposer sur la relation étrange et ambiguë qu'entretiennent les deux protagonistes : Grey protège Florence pour pouvoir profiter de sa mort qu'il espère théâtrale, et Florence de son côté, consciente de cela, demande de l'aide à Grey, notamment des conseils militaires pour arriver à ses fins...
C'est sans surprise que nous allons assister à l'évolution de leur relation...mais comment aimer un fantôme? Quel avenir possible pour les deux?




Fujita va donc raconter en parallèle la vie de deux personnages diamétralement différents, que tout oppose, une bourgeoise qui va consacrer sa vie à aider et sauver des gens, et un orphelin qui finira par distribuer la mort!
Il est alors amusant de voir comment, même après sa mort, Grey va évoluer au contact de cette femme si forte de caractère, une femme qui va le fasciner par sa bonté!
L'ambiance de la série est vraiment unique, et malgré la densité du récit, on la dévore tant le savoir-faire de l'auteur nous absorbe. L'humour n'est pas oublié, on trouve de l'action, un peu d'angoisse, de l'histoire, une véritable tension, sans oublier une mise en scène remarquable, elle aussi très théâtrale!



A chaque fin de chapitre, on revient sur Grey et la conservatrice du musée, resituant le statut de narrateur de Grey, et nous resituant également dans une autre temporalité, bien après celle de Florence!
Le trait de Fujita est tel qu'on le connaît et qu'on l’apprécie, difficile d’accès peut être, mais terriblement dynamique et vivant! L'auteur nous offre des arrières plans absolument magnifiques, laissant deviner tout un travail de recherche sur l'architecture de l'époque!
L'édition de Ki-oon est, à l'instar de Springald, absolument magnifique; le lecteur bénéficie de quelques explications dans des encarts discrets, mais utiles... une réussite sur toute la ligne!
Ce récit, ne comptant que deux tomes, fascine totalement, de par son mélange des genres, entre récit historique et fiction d'aventure fantastique, de par son ton et son ambiance, et grâce au talent, qu'on ne vantera jamais assez, de Fujita!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
18.5/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

17.00,18.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News