Aijin Incubus

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 14 March 2011

Série en deux tomes, Aijin Incubus aura eu le mérite de divertir, mais surtout de surprendre un peu par ce qu’il amène dans le monde du yaoi français, détail qui jusque-là était plutôt réservé au scan trad, essentiellement dans un monde plus hétérosexuel ... Les clichés sont coriaces, que voulez-vous. Mais revenons-en à l’histoire de la série : Fujimaru, un adolescent ordinaire, comme c’est le cas dans la plupart des débuts de série, est même franchement « normal » pour son attirance par les jolies demoiselles, bien que son intimité soit quelque peu malmenée chez lui, notamment à cause de son petit frère, que Fujimaru adore avoir près de lui. Mais soudainement, sans prévenir, un jour où le jeune homme se fait plaisir dans la salle de bain, voilà qu’une ombre inquiétante surgit dans le miroir, pour ensuite apparaître dans ses rêves. Ce n’est pourtant rien d’autre que Rei, un incube. Un incube est l’équivalent masculin des succubes, c'est-à-dire un démon mâle supposé profiter du corps des jeunes femmes endormies. Ici, Rei est plutôt attiré par les corps d’hommes, et il prend Fujimaru pour cible afin de se délecter de ses fantasmes les plus secrets, de ses plus honteuses pensées. Le jeune homme découvre alors une sexualité perverse, secrète, taboue et remodelée au gré des envies du démon qui l’habite, joue avec ses désirs et ses sentiments, pour finalement puiser assez de pouvoir pour se matérialiser. Comment Fujimaru va-t-il pouvoir vivre aux côtés de ce démon, au quotidien, en voyant ses fantasmes et autres idées de Rei étalées dans ses rêves ?

Et c’est le déferlement du n’importe quoi, mais un n’importe quoi savamment orchestré ! En effet, la narration parvient à être souvent comique, toujours agréable, malgré quelques points dérangeants. Au niveau de la sensualité des scènes, on est dans le ton et cela marche parfaitement bien sur les lecteurs, aucun problème là-dessus. D’autant plus que Rei a la bonne idée de ne pas précipiter les choses, ce qui nous frustrerait presque ... et laisse un goût de maitrise du sexe pas si facile que ça, pour un démon qui aurait pu tomber dans l’évidence du viol ou de la domination constante. Bref, pas de cul partout, bien au contraire, seulement quelques passages un peu perturbants pour ceux qui ne seraient pas au courant que « pour public averti » ... c’est vraiment pour un public averti ! En effet, le coup des tentacules c’est un stéréotype un peu limite qu’on croise plus souvent dans les dojinshi que dans les mangas publiés en France ... Heureusement, la situation n’est pas trop choquante et l’esprit bon enfant de la relation entre Rei et Fujimaru adoucit la scène, la rendant moins glauque que prévu. L’idée de départ est alors plutôt intéressante : fantastique sans l’être totalement, cela permet de s’attacher facilement au héros un peu pataud et naïf que représente Fujimaru, petit uke sans défense face au démon qui se joue de lui. Le jeune homme, comme tous les représentants de ce rôle de soumission, apprécie peut être un peu trop rapidement le revirement de sa sexualité et la persécution de Rei, mais on retrouve une certaine logique dans sa démarche et dans ses choix (protéger son petit frère qu’il aime tant, par exemple). Bref, des petits défauts en quantité mais qui ne gâchent pas l’impression générale sympathique et amusante que l’on a après lecture.

Au niveau des graphismes, pas grand-chose si ce n’est rien à redire : des personnages typés, avec un design adapté à leurs rôles et leurs personnalités, des expressions bien marquées et pertinentes, des SD qui allègent quelque peu certaines scènes très détaillées … On apprécie le trait très épuré de la mangaka, qui n’en fait pas trop tout en ajustant bien les émotions qui passent sur les visages de ses personnages. Les décors sont sans doute un peu vides par moments, mais rien de bien méchant … Un bonus tout particulier pour les habits de Rei et le regard de Fujimaru, le tout servi par une traduction fluide, une adaptation un peu légère, tout comme l’impression, mais rien de bien embêtant … En bref, une série courte amusante, sensuelle et pleine d’émotion à la fois, sans tomber dans le ridicule, le vulgaire ou le déjà-vu ... une acquisition sympathique dans le monde du yaoi, surchargé de clichés ou de lassitude. Par contre, à ne pas mettre en toutes les mains puisque parfois, les tentacules très vivaces de Rei peuvent choquer les plus sensibles. En quelques mots, dispensable mais agréable.


NiDNiM



Note de la rédaction
Note des lecteurs
16.75/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

14.00,14.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News