Clevatess - Actualité manga
Clevatess - Manga

Clevatess

Rédaction
Lecteurs
15.75/20
Manga - Clevatess
Age conseillé
Le destin des humains est entre les mains de Clevatess, une sombre créature sans aucun état d’âme, qui décidera de la réponse après avoir vu grandir… un petit d’homme !

Résumé

Le puissant démon Clevatess est dérangé dans son antre par une troupe de héros venue l’éliminer. Voilà un millénaire qu’il n’avait pas fait face à des humains. Ceux-ci s’élancent vaillamment… et sont décimés ! Malgré tout, leurs épées, forgées dans un métal rare, ont égratigné ses cornes… La créature s’interroge. Comment ces insectes insignifiants ont-ils pu développer de telles armes ? Pourquoi veulent-ils sa mort ?

Trailer Clevatess

Les points forts de la série:

De son coup de crayon efficace accompagné de splendides aplats de noir, Yuji IWAHARA vous propose de suivre l’anti-héros par excellence. Une chose est sûre : il ne faut pas réveiller le démon qui dort, notamment quand c’est lui qui décide de votre sort…

Derniers commentaires

Yoritomo

De Yoritomo, le 30 Décembre 2022 à 20h10

19/20

Yuji iwahara est un conteur hors norme qui a le sens de la mise en scène et clevatess le prouve encore une fois . Après le génial dimension w , le mangaka s'attaque à un univers de fantasy riche et intriguant, il apporte quelque chose de neuf à travers les enjeux de ses protagonistes et l'action monte en puissance tout au long de ses trois tomes . Clevatess est loin d'être un manga mou mais un manga intelligent qui nous pose de réel question, nous avons la un futur hit de la fantasy 😉👍

etagereimaginaire

De etagereimaginaire [106], le 16 Septembre 2022 à 10h12

16/20

De par leur format (long) les manga sont souvent un peu longuets à entrer en matière. J’avais déjà bien apprécié l’ouverture de Frieren qui proposait également une variation sur la thématique éculée de la lutte entre héros et démons dans la fantasy. Et je dois dire que la ligne « peu mais bien » qui décrit la politique éditoriale des éditions ki-oon continue de faire des merveilles puisque cela fait très longtemps qu’un premier tome de manga ne m’avait autant convaincu de la première à la dernière page! Pour cela l’auteur révèle une étonnante maîtrise du rythme de l’intrigue dans un récit pas si simple à mettre en route. En effet, au-delà de l’introduction visant à briser (comme c’est la mode depuis quelques temps) le schéma traditionnel de la lutte du bien contre le mal, il parvient à présenter de façon assez détaillée son décors, introduire ses personnages, ficeler la problématique de façon intelligible, tout cela en se permettant une première sous-intrigue et le tout en deux-cent pages. Et le tout fonctionne, s’enchaîne, avec quelques impressionnants panorama de destruction et un design du démon franchement réussi…

L’intelligence de Iwahara est de ne pas se reposer sur son seul pitch d’une victoire du démon surpuissant mais d’adopter véritablement (pour l’instant) son point de vue en nous plongeant dans ses réflexions intérieures sur les raisons qui poussent ces si frêles créatures bipèdes à s’attaquer à lui. En vouant l’héroïne déchue au rang de servante honteuse l’auteur ne tombe pas non plus dans le sadisme courant chez les mangaka mais se contente d’un récit cru d’un monde violent où les bandits sont vraiment rudes et les gens se font vraiment viol(anter)… Sur un ton plutôt sérieux on voit ainsi ce trio se constituer entre le démon ayant pris forme humaine, la servante et le bébé. Le risque dans lequel l’auteur ne tombe pas aurait été de trouver un motif improbable pour cette expérience que mène Clevatess sur les humains. On imagine ainsi cette puissance supérieure, quasi-divine choisir de se rendre parmi ces fourmis pour tenter de saisir leur spécificités et de déterminer si un enfant naïf est mauvais par essence ou le deviendra. Sacré retournement de paradigme! Mine de rien on voit ainsi poindre des thèmes aussi complexes que celui de l’apprentissage, la prédestination sociale, le mythe national, et l’origine de la violence, le tout traité avec la pirouette ironique d’un démon par essence destructeur (comme on le voit sur les premières impressionnantes séquences de chaos), dont la supériorité n’est pas que physique mais aussi intellectuelle, le poussant à chercher à comprendre. On suit donc la naissance d’une variante du candide, le (mauvais) sage observant ses contemporains pour déterminer le sort final qu’ils méritent. Une base extrêmement solide, un dessin très élégant et un potentiel sacrément élevé pour ce démarrage qui risque surtout de pâtir de l’habitude à la brièveté de l’auteur. Ce récit mériterait un certain développement. Espérons que Yuji Iwahara tordra ses principes pour nous livrer une potentielle série majeure.


Lire sur le blog: https://etagereimaginaire.wordpress.com/2022/07/13/clevatess-1/

PeaceMaKeR38

De PeaceMaKeR38 [67], le 28 Juin 2022 à 07h59

11/20

J'ai trouvé le premier tome relativement mou et sans grand intérêt ...

Voir tous les commentaires

Les images de Clevatess

Voir toutes les images du manga

Les volumes de la série

Voir tous les volumes du manga
Manga - Manhwa - Clevatess Vol.1
top
Vol.1
Manga - Manhwa - Clevatess Vol.2
Vol.2
Manga - Manhwa - Clevatess Vol.3
Vol.3
Manga - Manhwa - Clevatess Vol.4
Vol.4