Blue corner - Manga

Blue corner

Lecteurs
16/20
Manga - Blue corner
Age conseillé
Œuvre de jeunesse du maître Jirô Taniguchi, Blue Corner est le récit brut et intense sur l’ascension fulgurante d’un boxeur auparavant éternel perdant.

Résumé

Reggae est un boxeur mystérieux et mutique qui a débuté sa carrière un jour d’avril 1975 en poids légers et qui, depuis, traîne sa carcasse sur les rings de seconde zone. Pour son 33e match, il perd une nouvelle fois par K.-O., mais ce soir-là, le hasard a placé dans la salle Mister Dangelo, ancien champion du monde en poids mi-lourds, et aujourd’hui organisateur de rencontres. Ce dernier voit alors en Reggae un boxeur hors normes, doté d’un coup de poing exceptionnel. Il décide donc d’acheter le contrat de Reggae à son club actuel pour pouvoir le placer sur des rings plus prestigieux, avec des primes bien plus importantes...

Video youtube

Les points forts de la série:

10 ans avant Garoden, son manga sur la lutte, Taniguchi livre avec Blue Corner, une vision sans concession du monde de la boxe, où les conflits des coulisses sont parfois plus violents que ceux sur le ring.
Graphiquement, Taniguchi s’est documenté avec précision pour livrer des scènes réalistes et percutantes, semblant tout droit sorties du Raging Bull de Martin Scorsese. Œuvre de jeunesse du maître, elle étonne par sa représentation brute des combats qui contraste avec la ligne claire qu’il adoptera plus tard.
Le maître donne également vie à un personnage charismatique et nimbé de mystère, comme il a toujours su en créer dans son œuvre : à priori misérable, celui-ci finit au sommet de la boxe grâce à une forme de persévérance bien personnelle. Un dernier choc délivré au lecteur par ce regretté poids-lourd de la bande dessinée.

Derniers commentaires

bakagoku

De bakagoku [2696], le 30 Juin 2018 à 11h20

15/20

Pas le meilleur Taniguchi mais une lecture bien agréable quand même ! Oeuvre de jeunesse (1982), le graphisme n'est pas parfait mais reste efficace et colle bien à l'ambiance du récit. L'histoire est minimaliste car c'est bien l'ambiance qui fait le sel de ce one-shot ! Une histoire de boxe qui reprend tous les codes du film noir : ambiance nocturne, milieux interlopes, violence, sexe, alcool et drogue, héros mystérieux et mutique au passé trouble, femmes aguicheuses, tricheries... Et les combats sont réussis sans s'étendre sur 50 pages. Pas indispensable mais une bonne lecture ! 

Voir tous les commentaires

Les volumes de la série

Voir tous les volumes du manga