Yurisis - Chronique NTR des sœurs Sakuramiya - Actualité manga

Yurisis - Chronique NTR des sœurs Sakuramiya

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 September 2020

Il a beau n'avoir jusqu'à présent jamais été publié dans notre langue, Takuto Shiki est un auteur déjà bien installé au Japon dans le registre du hentai: officiant depuis quelques années déjà, il a à son actif un petit paquet d'histoires et quelques ouvrages publiés (toujours chez l'éditeur ti-net), et a été remarqué pour la finesse de son trait qu'il sait coupler à des situations érotiques allant souvent loin et jouant bien sur différents fantasmes volontiers immoraux. Sorti en 2018 au Japon sous le titre Sakuramiya Shimai no Netorare Kiroku et étant donc l'un des travaux les plus récents du manga, Yurisis - Chronique NTR des sœurs Sakuramiya est une histoire en 4 chapitres (pour environ 180 pages) qui cristallise très bien tout ça.

Saya et Hinata Sakuramiya, deux belles et élégantes jeunes filles, sont les égéries du club de tir à l'arc de leur campus, voire même du campus entier, tant elles brillent dans leur domaine, ne manquent pas de charme et sont courtisées. Mais elles cachent un bien dangereux secret: elles ont beau être soeurs, elles s'aiment, et ne se privent pas pour parfois s'adonner à quelques toute petits plaisirs charnels secrets, en s'embrassant par exemple. Mais le jour où Tachikawa, un membre du club de photographie fan d'elles depuis longtemps, prend une photo très gênante d'elles, c'est le début d'une lente descente aux enfers: en cédant à son chantage pour se plier à ses exigences, elles ne savent pas encore jusqu'à quels extrêmes la situation va les mener, tandis qu'elles veulent se protéger l'une l'autre...

Prenez un désir masculin bien courant autour de l'homosexualité féminine, ajoutez-y une pointe de tabou avec de l'inceste (encore que, dès la fin du chapitre 1, on apprendra que ce n'est pas tout à fait le cas...), ajoutez-y l'immoralité totale d'un odieux chantage qui fera sombrer les deux soeurs dans la luxure la plus totale, et le tour est joué: Takuto Shiki se fait ici un plaisir de mêler ici plusieurs fantasmes pour offrir une histoire qui, au fil des pages, montrera de moins en moins de limites, l'auteur allant jusqu'au bout de ses idées et n'épargnant pas grand chose aux deux demoiselles.

Mais cela, Shiki l'opère graduellement. Tout commence par des choses malaisantes, immorales mais pas parmi les plus terrible, via des photos et vidéos anonymes que Saya se met à recevoir, sans savoir que c'est sa soeur adorée qui y est la vedette. Mais dès que la vérité se dévoile sous ses yeux, la véritable descente aux enfers pourra commencer, et de ce côté-là l'auteur se fait vraiment un plaisir d'aller crescendo, petit à petit, dans les situations, passant même par des pointes BDSM bien orchestrées, jusqu'à forcément finir sur un gangbang géant qui va assez loin au vu de l'état des deux soeurs... Et pourtant, à force, ce qui semble être un enfer pourrait se transformer en paradis pour elles.

Car bien sûr, quitte à faire dans l'immoralité, Shiki va jusqu'au bout ! Et de ce côté-là, il ne lésine pas sur certains détails autour des deux demoiselles. Il y a bien sûr tous les instants où Tachikawa leur dévoile certaines choses pour les faire aller de mal en pis, mais ce n'est pas tout, et on peut notamment évoquer le plaisir que Saya ressent bien malgré elle en voyant sa précieuse soeur sombrer dans la débauche de façon très érotique...

Le récit est simple, mais est vraiment bien mené dans sa catégorie, et surtout il jouit d'une qualité de mise en scène particulièrement appréciable, Takuto Shiki prenant notamment le parti de nous faire vivre un grand nombre de scènes chaudes à travers la caméra de Tachikawa, ce qui donne lieu à un certain nombre d'angles de vue vraiment immersifs. Qui plus est, la qualité visuelle est bien là: l'auteur maîtrise la finesse de son dessin, lui confinant même parfois une pointe d'élégance, pour mieux aller loin dans les scènes de sexe parfois extrêmes. Le mangaka soigne ses décors quand il le faut, mais s'applique plus encore, bien sûr, dans la mise en valeurs de deux héroïnes très érotiques et physiquement bien différentes, et dans ce que leurs corps subissent au fil de nombreux plans rapprochés où ça dégouline pas mal.

En somme, il faut évidemment apprécier les hentai hards et immoraux pour aimer Yurisis. Mais dans ce registre, l'ouvrage de Takuto Shiki est sûrement l'un des meilleurs représentants parus en France à ce jour, grâce à un rendu visuel efficace, à des héroïnes très érotiques, à d'excellentes idées de mise en scène, et à un déroulement scénaristique qui sait vraiment bien jauger la descente aux enfers des deux miss.

Concernant l'édition française, on retrouve la qualité de papier et d'impression habituelle de l'éditeur, ainsi qu'une traduction efficace D'Yves Bohmler.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News