Why Nobody Remembers My World ? Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 November 2020

Partis en aide au sein de la résistance humaine de la fédération d'Io face à la menace des Célestins, nos héros ont notamment fait la connaissance de Dante, l'arrogant et incompétent leader humain des lieux, et de sa secrétaire Kyubiley, une femme en qui Rinne détecte une discrète magie et qui semble cacher bien des choses. Ensuite partis en mission d'exploration et de repérage au sein de la gigantesque forêt entourant le domaine des Célestins, Jeen et les siens ne tardent pas à tomber sur un redoutable ennemi, un tatarigami, sorte de serpent géant ! L'occasion pour le Chevalier de la Lumière de faire montre de son leadership pour s'en sortir, dans un tout début de volume orienté action qu'Arikan croque avec intensité et qui donne déjà une bonne idée des dangers se trouvant dans l'épaisse forêt géante. Et cette forêt, Kai, Jeen et leurs compagnons ne s'attendaient pas forcément à ensuite devoir y repartir si vite, dès lors que Dante et ses hommes, qui s'y sont engouffrés sans prévenir, y disparaissent mystérieusement... Que sont-ils devenus ? Pourquoi s'y sont-ils rendus secrètement ? Qui les a poussé à y aller ? Pour lever le voile sur tout ça, une seule solution: explorer la forêt, faire face à ses multiples dangers, jusqu'à finir par faire d'étonnantes rencontres précipitant des enjeux inattendus...

Après le tout début de tome donnant vite et bien le ton quant à ce qui se trouve dans la forêt, s'ensuit donc une "mission sauvetage" où Arikan peut se faire plaisir de plus belle: non seulement ses décors et ses petits jeux numériques font vraiment bien ressortir l'atmosphère emplie de magie de cette forêt où se côtoient elfes, fées et nains, mais en plus ses quelques designs de créatures conservent leur originalité et une belle densité, les golems en tête. Inutile de dire qu'entre ces monstres, les pièges installés par les célestins et autres portails magiques, Kai, Jeen et les autres devront faire face à différents dangers devant lesquels ils seront parfois baladés, tant ils comprennent bien qu'ils sont en territoire ennemi où rien ne joue en leur faveur.

Mais après cette première partie immersive à souhait, le nerf de la guerre se trouve à son issue, dès lors que les pas de nos héros les amène enfin à faire des rencontres elfiques de première importance. Si les quelques infos sur Kyubiley et sur ce qu'est devenu Dante n'offrent pas de surprise, tout ceci permet surtout d'enclencher de nouveaux rebondissements, où ce qui aurait pu être une simple lutte entre résistants humains et Célestins prend une tout autre tournure, entre alliance impossible et conflit internes entres les différentes espèces de Célestins. Difficile d'en parler plus sans trop en dire, mais on peut signaler que c'est bien joué de la part d'Arikan et donc de l'auteur d'origine Kei Sazane, dans la mesure où Why Nobody Remembers My World ? échappe ainsi à un schéma simple "humains vs autres races" qui aurait pu vite devenir trop linéaire. Qui plus est, dans cette suite aussi les dessins d'Arikan font vraiment bien leur office avec des décors célestes et immenses réussis, tandis que la narration du mangaka ne souffre d'aucun temps mort tant la situation se précipite efficacement dans les dernières dizaines de pages. De quoi donner envie de lire au plus vite la suite, tant l'arc des Célestins atteint déjà ici un certain climax !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News