Whispering les voix du silence Vol.6 - Actualité manga

Whispering les voix du silence Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 July 2019

Porté par la présence de Kôji qui a le même pouvoir que lui, le petit Daichi s'est bien plus ouvert aux autres qu'avant, et se mêle même à la petite bande de Takuto, dont il voit de plus en plus les membres comme des amis. Et au contact de ce petite garçon, Kôji a lui-même beaucoup évolué, en ayant même enfin décidé de se confronter à sa mère en lui avouant la vérité. Chacun, à sa manière, à son échelle, avance donc. L'enfant se sociabilise, et l'adolescent sent qu'il va enfin peut-être pouvoir se rapprocher de parents qui étaient devenus pour lui quasiment des inconnus, tout simplement car tous deux ont choisi de mieux communiquer et de faire de leur pouvoir une force et non plus un obstacle... mais que se passera-t-il quand ce fameux pouvoir disparaîtra ?

"Comment faire pour trouver les bons mots... et que mon expérience lui soit utile ?"

Voici le dilemme face auquel est désormais placé Kôji: depuis un jour, sa capacité à entre les pensées des organismes vivants et des objets a, à nouveau, disparu, et il ne sait aucunement comment annoncer la nouvelle à Daichi sans le brusquer, sans que l'enfant n'ait un sentiment d'abandon... Maintenant que ce lien unique qui unissait nos deux héros n'existe plus, comment leur relation va-t-elle évoluer. Comment réagira Daichi ? Kôji saura-t-il trouver les bons mots ?

"Devoir se figurer tout seul ce qui leur passe par la tête, c'est vraiment difficile. Mais ça me donne envie d'être plus proche d'eux."

Ces interrogations occupent quasiment toute le final de Whispering, fort logiquement, et avec son habituel ton doux et poétique Yoko Fujitani parvient à très bien les cristalliser. En parvenant presque à émouvoir sur des moments en apparence anodins et pourtant précieux pour Kôji (des instants du quotidien, comme les adieux au téléphone qui, via son pouvoir, a une signification toute particulière pour l'adolescent). En prenant soin de continuer à aborder tous les personnages secondaires comme Kanai, les parents, ou même le chien Gonta qui reste génial. En faisant ressortir toute l'importance des relations tissées par nos deux héros au fil des volumes, soulignant dès lors l'essentialité des relations humaines et de la communication. En exploitant encore le pouvoir de Kôji et Daichi comme une métaphore du fait de grandir, de se confronter aux autres voire de devenir adulte. Et, bien sûr, en sublimant le lien fort qui s'est construit entre l'adolescent et l'adorable petit garçon, dont les frimousses restent touchantes jusqu'au bout.

"Devenir adulte, ce n'est pas forcément devenir autre chose. C'est une continuité de ce que l'on est."

Au bout de tout ceci, la conclusion est très belle, satisfaisante, ouverte sur l'avenir, et l'autrice met ainsi un terme de façon très satisfaisante à une série qui aura su charmer par son atmosphère, en plus d'être plutôt salvatrice dans l'abord de ses thèmes. En six volumes, Whispering -Les voix du silence- est donc une très belle oeuvre, menée à bien par Fujitani.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News