Voyage de Kuro (le) Vol.7 - Actualité manga

Voyage de Kuro (le) Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 August 2019

Au Japon, Le Voyage de Kuro est une oeuvre dont la parution s'est étalée sur environ 13 ans, de 2005 à 2018. Riche de seulement 7 tomes, l'aventure de l'énigmatique Kuro aura pris son temps pour arriver à sa fin, sous la plume de Satoko Kiyuduki qui ne s'est jamais précipitée, afin de toujours signer son atmosphère assez unique. Mais a y est, nous y sommes enfin, après une longue attente puisque le tome 6 était paru dans notre langue en décembre 2017, Le Voyage de Kuro s'achève... Alors, que trouvera-t-elle au bout de son périple ?

Au bout de ces 145 dernières pages, on peut dire que la mangaka, toujours aussi soigneusement, ne se rate pas, en apportant ce qu'il faut de réponses à ce voyage aux allures de quête initiatique et d'identité. Alors que le précédent volume nous laissait interrogateurs quant à la survie ou à la disparition de Kuro, qu'en sera-t-il ? Que découvrira-t-elle sur elle-même et sur son entourage au bout de ce voyage ? Quels choix devra-t-elle faire ? Ici, Kiyuduki traite très bien les choses, en faisant ressortir tut ce qu'il faut sur Kuro elle-même bien sûr, mais aussi sur ses liens avec Sanju, Nijuku, Sen, ou tout simplement son cercueil... Loin de s'arrêter à son héroïne, l'autrice aborde alors avec le même soin chacun de ses personnages secondaires, qui trouvent eux aussi plus ou moins des réponses à leurs questions et au sens de leur périple, y compris pour la figure de Hifumi qui revêt ici une grande importance.

Entre passé et présent, la mangaka conte jusqu'au la chose d'une façon bien à elle, un peu à la manière d'un conte presque anecdotique... et frappant pourtant souvent juste dans les émotions véhiculées et, surtout, dans l'atmosphère travaillée au gré des graphismes faussement mignons, des contrastes de noir, de l'alternance maîtrisée entre passages en noir et blanc et moments entièrement en couleurs... Le charme opère jusqu'au bout.

Ainsi Le Voyage de Kuro s'achève-t-il de façon convaincante, fidèle à lui-même d'un bout à l'autre. Tantôt mélancolique, nostalgique, mystérieux ou simplement noir, mais toujours poétique et onirique, le récit de Satoko Kiyuduki charme jusqu'à sa dernière ligne droite... mais la mangaka affirmant qu'elle compte sortir un hors-série pour raconter des choses qu'elle n'a pas pu inclure dans son récit principal, peut-être aura-t-on n jour un volume supplémentaire, ce qui ne serait pas de refus.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News