Vertical Vol.6 - Actualité manga

Vertical Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 21 November 2016

Critique 2


Alors que Vertical nous avait habitués à suivre les aventures de Sanpo dans des sommets enneigés et inhospitaliers, ce sixième opus va s'ouvrir sur un chapitre différent de ce qu'on a l'habitude de voir. En effet, nous allons suivre Fumiko, la patronne de l'auberge dans laquelle notre héros a l'habitude de se rendre, en train d'escalader le mont Fuji, la montagne la plus emblématique et populaire du Japon. Par le prisme de la vieille dame, nous allons découvrir que les motivations qui peuvent pousser une personne vers l'alpinisme sont très variables d'un individu à l'autre, et avec ce chapitre l'auteur nous proposera un récit plus posé que d'habitude. Ce changement, qui tranche un peu avec la tension des chapitres précédents, a néanmoins le mérite de creuser le personnage de Fumiko.

Cette dernière sera par ailleurs plus largement développée dans d'autres chapitres de cet opus. On découvrira ainsi une partie de son passé et notamment comment elle a recueilli pendant quelques mois un adolescent traumatisé par un évènement que je vous laisserai le soin de découvrir.

Dans une moindre mesure, l'auteur s'intéressera au personnage de Maki. Présenté comme un homme taciturne, froid et dur, le pilote d'hélicoptère cache en fait une personnalité plus nuancée et complexe que ce que l'on pouvait croire précédemment. En tant que pilote et employé d'une société privée, Maki est soumis à des contraintes bien particulières que ce chapitre va nous permettre de découvrir. A l'instar de Fumiko, ce coup de projecteur sur Maki promet des développements intéressants pour ce personnage dans la suite de la série.

Enfin, l'auteur va également mettre en avant d'autres personnages ayant ou ayant eu une importance dans la vie de Sanpo. On reverra ainsi le jeune Naota, fils d'une victime que notre héros n'avait malheureusement pas réussi à sauver, ou encore Inaba, l'un de ses anciens professeurs lui aussi passionné d'alpinisme.

Doté d'une ambiance assez différente des précédents volumes, ce sixième opus de vertical a pour objectif principal de s'intéresser à l'entourage de Sanpo. C'est donc un tome plus apaisé qui s'offre aux lecteurs, même s'il faut noter la présence de quelques sauvetages. Certains lecteurs pourraient rester un peu sur leur faim après la lecture de ce volume dans lequel notre héros est moins sous les projecteurs et qui surtout se veut moins intense que les cinq premiers opus. Mais attention, la qualité est toujours là, et ce tome offre un très bon moment de lecture !


Critique 1


Sanpo est au sommet d’une de ces montagnes. Une mer de nuages se dévoile à perte de vue : il en serait presque ressenti la fraicheur sauvage d’une matinée en pleine nature. Le fameux alpiniste fait chauffer le café et pousse la chansonnette… quel bonheur de le retrouver !

D’abord, il n’y aura pas que de lui dont il sera question, puisque le jeune Naota – qui ne voit plus sa mère partie vivre à l’étranger et dont le père est mort dans les alpes japonaises – doit inviter une personne de son entourage à l’école pour assister à son discours de demi-majorité : qui de mieux que Sanpo pour cela ? Lui fit tout son possible pour sauver son papa. Un moment vraiment agréable où le personnage de Sanpo endosse la casquette de père de fortune à l’âme d’enfant.

Puis, le récit joue constamment avec cet étrange fil qui sépare la vie et la mort. Sanpo et Kumi se balade sous la pluie. Ils croisent deux autres alpinistes. Sanpo leur conseille d’éviter un endroit particulier. Ils n’en font qu’à leur tête. La pluie devient une averse et la crue arrache les arbres…

Ensuite, l’on en apprendra davantage sur le quotidien de Sanpo, lequel passe certaines journées à faire les corvées de Fumiko l’aubergiste : coupe du bois, transport de marchandises en tout genre, etcetera… avec pour trame de fonds une histoire à fleur de peau où il nous est conté le passé de celle-ci : le décès de son mari, l’accueil de jeune garçon un peu en perte de repères…

Enfin, le lecteur aura également le droit à une historiette en deux chapitres lors de laquelle il est rencontré ni plus ni moins que le président du club d’alpinisme de Sanpo lorsque ce dernier était encore au lycée ! D’ailleurs, après avoir dépeint le calme insolent, les paysages ennuagés, les pluies torrentielles et les nuits noires, l’auteur confronte Sanpo aux épais manteaux de neiges qui se transforment en avalanches implacables. Sanpo devra faire un choix : désensevelir les proches victimes recouvertes par les neiges ou aller secourir son très cher professeur…

L’ensemble toujours porté par cette philosophie positive, les anecdotes d’un auteur passionné, un dessin à la fois sauvage, adorable et immersif : la double page avec tous ces sauveteurs en file indienne…

Vertical s’affirme sans doute à l’instar de l’un des meilleurs seinen tranche-de-vie en cours de publication dans l’hexagone.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur


16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News