Vertical Vol.4 - Actualité manga

Vertical Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 17 October 2016

Critique 2

Neuf chapitres seront proposés dans ce quatrième tome de Vertical, qui sera composé de six récits, dont une constituée de trois chapitres. Comme à son habitude Shinichi Ishizuka va offrir des histoires indépendantes les unes des autres.

Une fois qu'on aura fini de lire ce tome, on sera surpris de découvrir une certaine omniprésence de la mort, puisque sur les six histoires proposées, quatre auront une issue fatale pour un personnage secondaire, malgré tous les efforts mis en œuvre par Sanpo. Le côté morbide de ce 4ème opus ne nous empêche cependant pas de passer un excellent moment de lecture, tant les histoires sont touchantes et ont toujours du sens malgré leur issue parfois dramatique.

Deux histoires ont su se démarquer des autres dans cet opus.
La première est celle intitulée "Dilemme", qui se déroule sur deux chapitres. Dans ce récit, Sanpo va se rendre sur les lieux d'un accident ayant impliqué un jeune étudiant d'une vingtaine d'années, qui escaladait un pic relativement escarpé en compagnie d'un ami. La victime, qui a chuté sur une forte hauteur, a de multiples fractures qui mettent sa vie en danger. Alors qu'il est à mi-chemin pour lui porter secours, Sanpo va recevoir un appel du poste de police qui le préviendra qu'un autre accident a eu lieu à égale distance de sa position actuelle. Les circonstances de l'accident sont similaires à celles du premier : une femme d'une cinquantaine d'années a fait une chute de plusieurs mètres et ne se réveille pas malgré les appels de son mari. Sanpo va donc faire un choix douloureux entre deux personnes étant en urgence vitales... Durant la quasi-totalité de l'histoire, on se demandera donc qui sera aidé par Sanpo jusqu'à découvrir le choix de notre héros, qui sera suivi quelques pages plus loin par une explication sur les raisons de ce choix.
La seconde a pour titre "Cairn". Sanpo et son ami Zack décident d'escalader le mont Kita-Hotaka. Sur la route, ils découvrent le cadavre d'un homme qui est en fait une connaissance de Zack. Au fur et à mesure du chapitre, nous apprendrons les raisons bouleversantes qui ont poussé cet homme, Monsieur Nemoto, à gravir cette montagne malgré son grand âge. Un récit vraiment triste et touchant.

Avec ce quatrième tome Vertical garde le cap entamé depuis le début, à savoir proposer des courts récits d'une extrême qualité. On comprend pourquoi la série a remporté en 2008 la première édition du célèbre concours Manga Taishô !!


Critique 1

A flanc de falaise du mont Daïkiretto, dans les hauteurs et au bord du vide, l’alpiniste Sanpo prend la pause… il bouquine… une libellule vient se poser sur sa jambe droite…; néanmoins, de l’autre versant de la montagne, une personne a chuté… la police de Nagano tente de joindre le fameux secouriste de fortune… 

Si Shinichi Ishiazuka nous livre une première moitié d’ouvrage relativement dans la lignée des précédents voire parfois un brin davantage classique que ce à quoi il put nous en habituer, la seconde partie du tome nous saisira peut-être meilleurement.  

Bien évidemment, la nature est toujours aussi impitoyable avec certaines âmes ; mais c’est avec grand plaisir que nous retrouvons certains personnages récurrents : la jeune Shiina en quête d’elle-même ainsi que le copinage anglo-saxon et mal-rasé de Sanpo : Zack Weathers, qui bosse dans un… bar-auberge ! 

On le sait, et c’est cela aussi qui est apprécié, en ce style tranche de vie : Vertical c’est une historiette par chapitre. Cependant, ici l’auteur nous offre des saynètes un peu plus étendues. Notamment, la dernière aventure qui se déroule sur pas moins de trois chapitres ! Alors certes, cela est fortement appréciable, mais – paradoxalement – le lecteur pensera sans doute qu’une histoire chapitrée c’est quand même franchement bien dans le genre. D’ailleurs, ce récit sur trois chapitres permet de mettre en scène un nouveau personnage assez atypique : le moustachu chauffeur d’hélicoptère au caractère bien trempé, lequel effectue les missions que personne d’autre n’effectue : celles durant les conditions météorologiques les plus difficiles : une tempête de neige en l’espèce !  

On adore à nouveau suivre Sanpo dans ses péripéties alpinistes… coincé par les glaces… confronté à la mort… on notera aussi, et comme à l’habitude, une note de l’auteur en en-tête de chapitre relativement à une sortie escalade, ès qualités de passionné : anecdote lors de laquelle il est raconté l’escale au Mont San Jacinto dans le désert près de Los Angeles, au sommet duquel l’auteur confie avoir eu le bonheur de contempler les vastes champs d’éoliennes dont les ailes blanches dessinent un paysage saisissant.  

Le dessin sauvage de l’auteur fait montre à nouveau de toute sa portée immersive : il est un plaisir simple de suivre la philosophie optimiste de Sanpo dans cette nature surprenante qui ne demande qu’à être partagée et découverte. « Vertical » c’est toujours aussi bon. 

Critique 2 : L'avis du chroniqueur


17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News