Vertical Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 03 October 2016

Critique 3


Sanpo continue de nous faire découvrir les plus hauts sommets du Japon dans ce troisième volume de Vertical.
Contrairement aux précédents opus, ce tome va proposer quelques chapitres qui ne seront pas des sauvetages, permettant au récit de s'éloigner du schéma dans lequel il avait l'habitude d'être.

Ainsi, nous allons faire la connaissance de la soeur de Sanpo, et cette rencontre permettra d'en savoir un peu plus sur notre sauveteur au grand cœur. On découvrira que cette espère de pudeur qui caractérise la personnalité de Sanpo semble être un trait de familial, vu que sa sœur incarne elle aussi un personnage dont on devine la forte personnalité, mais qui reste cependant dans une forme de retenue permanente alors même qu'elle vient de vivre un évènement bouleversant.

L'autre chose à retenir dans cet opus est la forte mise en avant de Shiina. Sous l'influence positive du tempérament de Sanpo, elle va vivre de nouvelles expériences en montagne, mais à l'inverse des tomes précédents elle va les vivre seule. Ainsi, après une intervention, alors qu'elle souhaitait rentrer seule, elle va faire une vilaine chute et se retrouvera blessée. Elle vivra sans craquer ou céder à la panique l'expérience de la solitude dans un milieu hostile avant que les secours n'arrivent.
Quelques pages plus loin, elle ira secourir une femme qui s'est fracturée la jambe, et devra la porter seule sur un versant assez escarpé. Si la Shiina d'autrefois aurait vite baissé les bras face à cette difficulté, la Shiina actuelle prendra son courage à deux mains et luttera contre la fatigue pour sauver la blessée. Bref on remarque un réel changement chez ce personnage, et ce changement promet une complicité nouvelle entre elle et Sanpo.

En plus des séquences que je viens d'évoquer, ce troisième tome proposera son lot de chapitres consacrés à des sauvetages ou à des recherches de victime. A mon goût, l'aspect dramatique sera beaucoup plus prégnant dans ce tome que dans les volumes 1 et 2. Certains chapitres auront vraiment une issue très triste... alors, préparez-vous à sortir vos mouchoirs à la lecture de ce troisième opus, qui reste aussi passionnant que les deux précédents tomes !


Critique 2


Parmi les sommets enneigés du Nord des Alpes japonaises, l’alpiniste Sanpo prépare le café à l’aide de son fameux moulin à moudre… la merveilleuse odeur du café… il s’en va chercher de l’eau à la rivière ; … Une demoiselle se présente auprès de Kumi Shiina au commissariat de Nagano, elle recherche Sanpo : la jeune policière Shinna s’empresse de la conduire ; mais qui est réellement cette nouvelle venue ?

Probablement, il pourrait être évoqué un léger fil conducteur résidant dans l’évolution du personnage de Kumi Shiina. Laquelle, dans un premier temps, reprochera à Sanpo, et de manière catégorique, la propension de celui-ci à encourager les gens à revenir en montagne alors qu’ils ne semblent pas à la hauteur de la dureté des conditions de cet environnement. Puis, au gré de ses périples, elle semblera adopter partiellement la philosophie dudit alpiniste-secouriste ; au point de se faire reprendre par son supérieur hiérarchique… D’ailleurs, l’auteur ne manque pas de travailler, avec la plus grande pudeur, cette si douce et particulière relation qui peut demeurer entre eux.

Si le développement du lien entre Sanpo et Shiina participe grandement à offrir bien de la fluidité à ce récit tranche de vie, l’auteur fera utilisation de nombreux autres mécanismes. D’abord, en changeant les lieux : quel bonheur de voir cet alpiniste si paisible vaquer à ses occupations dans les endroits agités de Tokyo… notamment afin de se rendre à ce qui semble être une source de revenus : entretenir les murs d’escalade d’une salle de sport ! Puis, Shinichi Ishizuka s’attelle plus particulièrement à l’environnement social de son protagoniste principal : aussi nous aurons le plaisir de le voir partager un moment d’intimité avec sa sœur ou encore adopter un rôle presque paternaliste suite à la tragique destinée d’un père de famille ayant subi les aléas de la montagne.

De manière générale, c’est toujours un plaisir que de suivre Sanpo en tournant les premières pages d’un nouveau chapitre sans savoir qu’elle rencontre il pourra faire, qu’elle montagne il gravira, les conditions climatiques auxquelles il sera exposé, les difficultés parfois insurmontables qui se présenteront à lui, et cetera. Certaines doubles pages sont agréablement évocatrices et certaines planches sont vraiment belles, à l’instar de celle où Sanpo et Shiina font une pause auprès de leur tente de fortune. A noter, une anecdote assez délicieuse de l’auteur dans le cadre de la page du chapitre sept, lors de laquelle il s’exprime concernant le mont « Petit Grepon », dont l’étroitesse du sommet comprend, en ses pourtours, des trous abritant des marmottes… toujours croustillant que ces petits moments du vécu.

Ainsi, voici à nouveau un ouvrage assez merveilleux de la série « Vertical » ; décidément, cette atypique recette – mélange de philosophie positive, de grands espaces, de nature sauvage, d’histoire humaine du quotidien et d’alpinisme altruiste – s’avérerait presque enivrante. Un véritable plaisir de simplicité. 


Critique 3


Retrouvons Sampo et sa bonne humeur communicative pour un troisième volume de Vertical.

Encore une fois, le récit prend la forme de chapitres indépendants. Chacun d'entre eux est le théâtre d'un drame, d'un miracle, ou simplement d'une rencontre. Tout tourne autour de la montagne et des destins qui s'y mêlent, entre bonheur et désillusion, entre malheurs émerveillèrent. La montagne, immuable et majestueuse, assiste indifféremment au spectacle de ces cinq étudiants retrouvé sain et sauf comme à celui de ce jeune garçon face au cadavre froid de son père.

L'auteur en profite encore une fois pour dresser une multitude de portraits, humains, à la fois simples et fascinants. Il est question de vie, de mort, de vieillesse, de naissance, d'existences au sens le plus large et le plus divers. Une fois de plus, Sampo nous apparaît profondément humain, et garde son aura de sympathie extrême, sans tomber dans la caricature. Un héros de tout les jours, et un beau.

Difficile de faire une chronique du manga sans répéter à peu près la même chose que pour les précédents, tant le principe reste le même. Pourtant, si on commence à appréhender une éventuelle redondance dans le propos, on prend toujours un grand plaisir à suivre les pérégrinations de Sampo en montagne, pour le meilleur comme pour le pire.


Critique 3 : L'avis du chroniqueur


16.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Luciole21

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News