Vertical Vol.12 - Actualité manga

Vertical Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 19 January 2017

Critique 2


Reprenant une recette utilisée précédemment, ce 12ème tome de Vertical va principalement proposer des petits récits à vocation sociale, dans lesquels l'auteur soulignera l'humanisme et l'altruisme de certains personnages.

Ainsi, dans le premier chapitre on retrouvera Maki, le pilote d'hélicoptère bourru, qui aidera l'un de ses amis atteint d'une maladie grave et qui attend d'être opéré. Une fois de plus, l'auteur s'attarde sur la complexité de ce personnage, qui ne s'exprime pas ou très peu et qui pourtant a un cœur en or. Plus loin dans le tome, on fera la connaissance de son co-pilote Makoto, qu'on avait aperçu brièvement à plusieurs reprises précédemment dans la série. Cet homme qui adore la montagne est partagé entre son amour pour les sommets et ses obligations envers ses parents, qui ont peur qu'il lui arrive un accident.

Sanpo sera bien évidemment fort présent dans ce tome. Un chapitre très sympa à lire nous dévoilera dans un flash-back une nouvelle anecdote de son passé, alors qu'il gravissait des montagnes en Patagonie. Ce chapitre est très intéressant, car il nous surprend sur sa fin : alors qu'on pensait juste lire un flash-back, on va découvrir que ce souvenir est en fait un exemple dont va se servir Sanpo pour redonner courage à un petit garçon isolé, qui ne parvient pas à communiquer avec ses camarades.

Dans la toute fin du volume, on aura droit à un sauvetage assez classique dans sa forme, mais cependant toujours aussi passionnant dans le fond. Perdus dans la montagne, deux skieurs vont faire preuve d'une belle solidarité malgré les problèmes qu'ils vont rencontrer, et ce même dans les situations les plus critiques !

Un cran en dessous des précédents volumes, ce douzième tome n'en reste pas moins une très bonne lecture, qui prouve que le mangaka Shinichi Ishizuka s'intéresse autant à l'humain qu'à la montagne dans sa série.


Critique 1


Il commence à faire un peu frisquet a Matsumoto, cette ville aux pieds des alpes Japonaises... paraît même qu’il va neiger... Maki s’adresse à Sanpo depuis le ciel, dans son hélicoptère ; Sanpo le saluera d’un « Joyeux Noël ! ». Joyeux Noël ? Oui... le soir de Noël est bien là... et, pour l’occasion, quelques personnages de la série se retrouvent au fameux petit bar du Cairn de Sir Zack !

Voir tout ce beau monde réuni dans ce bistro atypique et intimiste pour un soir de fête si symbolique, en compagnie, notamment, de l’équipe de sauvetage de la police de Nagano, de Kumi, Naota et Zack sera tout particulièrement savoureux ! Néanmoins, il y a un grand absent et non des moindres... Sanpo n’est toujours point arrivé... Naota s’inquiète et s’impatiente de son arrivée... Paraît qu’il serait en train de réparer le pont suspendu de Hontani. Le temps passe... Zack sort la dinde du four et recommande de l’accompagner de sa sauce maison cranberry... mais Sanpo n’aura pas encore montré le bout de son nez...

Pour le reste l’auteur emmènera le lecteur jusque en Argentine et, plus précisément, en Patagonie, dans le cadre d’un flashback lors duquel Sanpo s’associera a un autre alpiniste, répondant au nom de Camiro, afin d’entamer l’ascension, en duo, du mont Fitz Roy ! Camiro parle espagnol et point un mot de japonais ; Sanpo ne comprend pas une brève d’espagnol ! Dans cette difficile ascension, aux prises avec le froid glacial et les vents violents, va naître, dans le creuset de la passion pour la montagne, une belle amitié... Les moments durant lesquels ils essayent de se comprendre à flanc de falaise en dépit de leurs différences de langage, pendant leurs poses ainsi que durant la nuit sont vraiment géniaux. Le lecteur aura un peu l’impression de gravir à leurs côtés, tel le troisième partenaire, cette montagne vertigineuse ; et une fois au sommet... la vue se pourrait être imprenable !
 
Cela est bien connu, Sanpo vit en solitaire dans les Alpes, mais, parfois, il retourne un brin à la civilisation pour un de ces petits jobs... il faut bien payer ce café dont il raffole tant ! Après avoir notamment été de corvée au lavage des grandes vitres des buildings de Tokyo, le voilà désormais dans une de ces stations de ski a faire la sale besogne... mais il se pourrait bien qu’il y ait grand besoin de ses talents d’alpiniste-sauveteur : un évènement s’abattra sur des amateurs de hors-piste très peu conscients… Une séquence très réussie où l’auteur traite le thème de l’avalanche dans des contrastes de noirceur et de pâleur très appréciables.

Un ouvrage euphorisant ; un peu comme, à peine arrivé en montagne, l’air pur s’en viendrait rafraîchir les frêles alvéoles de poumons endoloris... Il aura été notamment adoré d’accompagner Sanpo dans son reculé repère de pierre dans les montagnes, à faire cuire, au bouillon et à feu doux, ses haricots... avec cette vue incroyable : sommets enneigés à perte de vue… revêtus de leurs brumes blanches... : des planches magnifiques !


Critique 2 : L'avis du chroniqueur


15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News