Trait pour trait, dessine et tais-toi Vol.4 - Actualité manga

Trait pour trait, dessine et tais-toi Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 September 2021

Maintenant jeune femme ayant quitté les bancs de l'école, Akiko s'est trouvée un petit boulot lui servant à entretenir son rêve : Financer son départ de Miyazaki pour aller entamer sa carrière de mangaka. Un objectif qu'elle commence doucement à toucher puisque, grâce à un rythme quotidien qui ne laisse que peu de place au repos, elle parvient à mettre au point de nouvelles histoires courtes, en vue d'une publication. Mais il est difficile de gagner les louanges des éditeurs dès les premiers travaux, d'autant plus que le professeur Hidaka compte toujours sur la présence de son ancienne élève pour instruire les nouveaux étudiants.

La série arrivant déjà à son avant-dernier tome, on sent désormais que le parcours de jeunesse d'Akiko Higashimura arrive à un cap crucial. Ses études en art étant terminées, c'est par un travail acharné mêlant petit boulot, bûchage personnel sur ses planches et coups de main à M. Hidaka que la jeune femme parvient, doucement mais sûrement, à toucher son rêve du doigt. Une étape que les fervents fans de l'artiste attendaient peut-être depuis les premiers tomes, puisque cela permet de découvrir une mangaka à l'époque novice, peut-être trop confiance, et qui apprend les réalités du métier malgré son inébranlable détermination. Des premiers petits échecs à ses avancées significatives dans le milieu, en passant par quelques rencontres et le regard de sa famille sur son travail, le parcours d'autrice d'Akiko Higashimura se révèle ici drôle, péchi et instructif, l'autrice n'hésitant jamais à établir quelques liens avec l'époque de la prépublication du titre pour faire part de son évolution.

Mais derrière toute cette progression passionnée pour le métier qu'elle convoitait tant, Akiko Higashimura doit honorer les demandes de son ancien professeur, toujours très optimiste quand il s'agit de faire travailler son élève d'autrefois à ses côtés. Il se dégage toujours une alchimie très particulière entre les deux personnages, notamment parce que M. Hidaka reste un sacré personnage, charismatique et touchant. Mais derrière leur relation, la mangaka aborde ici une étape indéniable de son parcours : Sa manière de couper le cordon. Car pour voler de ses prorpes ailes, elle ne peut rester à l'atelier de son professeur, elle aussi ayant des rêves à accomplir. L'idée est assez forte, et sera ébranlée par une séquence finale que l'autrice préparait depuis le début. A vrai dire, étant donné la manière de parler d'Akiko Higashimura en tant que narratrice et les quelques indices distillés dans cet opus, on s'attendait à une telle tournure de son autobiographie. Le moment n'en reste pas moins fort, laissant croire à un cinquième tome qui sera émotionnellement puissant.

Le ton de Trait pour trait, dessine et tais-toi ! demeure inchangé, et donc forcément séduisant. Le récit personnel de l'autrice continue de nous charmer, ici encore un peu plus puisque le volume aborde ses véritables débuts comme mangaka, le tout narré avec humour et un zeste de mélancolie qui prendra une totale légitimité avec les planches finales du tome. Le prochain volume s'annonce poignant, parce qu'il conclura la série d'une part, mais aussi parce que les événements narrés seront probablement forts émotionnellement. En tous cas, on a hâte de pouvoir se replonger dans le passé d'Akiko Higashimura une dernière foire, tant cette autobiographie se sera montrée unique grâce à ses multiples tonalités, burlesques et intimistes, pour un récit d'une forte sincérité.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News