Tokyo ghoul Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 31 August 2015

Six mois après la grande bataille qui a opposé les goules au CCG dans le repère d’Aogiri. La lutte ne fut en fait qu’une diversion pour permettre l’évasion de goules détenues par les autorités, aussi les conséquences de l’assaut restent lourdes. Pour ces raisons, le CCG n’hésite pas à promouvoir ses agents dont Kotaro Amon qui honore ainsi la mémoire de l’inspecteur Mado, feu son précepteur. C’est aussi une recrue de choix qui est confiée au nouvel inspecteur en chef.

Du côté des goules, Ken s’est détaché de l’Antique et mène ses propres investigations aux côtés de Banjo et Shu. Lize reste toujours un épais mystère et la cible de nos héros reste l’énigmatique docteur Kano…
L’arc Aogiri aura laissé des traces dans la série et se sera présenté comme un passage charnière vers la nouvelle partie de l’œuvre. Les conséquences sont nombreuses et il est temps d’introduire tous les changements causés par la grande bataille des volumes précédents. L’action est donc presque absente de ce volume qui, pourtant, ne manque pas d’intérêt et propose certaines avancées dans l’intrigue et le développement des personnages.

Nous suivons globalement deux chemins dans ce volume : celui de Ken bien entendu, mais aussi le propre parcours de l’intéressant Kotaro Amon qui écope enfin du titre d’inspecteur en chef, et c’est bien ce personnage qui domine la première partie du volume. C’est l’occasion d’apprendre d’abord les changements survenus au CCG, mais aussi d’introduire un nouveau personnage qui fera office d’accompagnateur pour Kotaro, une nouvelle venue importante par rapport à sa situation et qui aura très certainement un impact sur l’inspecteur en chef.
De l’autre côté, Ken assume enfin une position de héros digne, bien que sa brutale montée en puissance au point de vaincre sans difficulté de puissants adversaires ne soit pas toujours crédible. On apprécie toutefois le gain de maturité du héros et surtout le fait qu’il ait désormais une quête à accomplir.

Chaque chemin suivi mène vers des résultats similaires à savoir toutes les manigances qui se cachent derrière les actions d’Aogiri et les desseins du docteur Kano. Ainsi, les informations se récupèrent au compte-gouttes de la part des deux camps et c’est progressivement que la situation gagne en clarté, bien qu’il nous reste du chemin à parcourir avant de découvrir les tenants et les aboutissants de l’intrigue. Toute cette progression, menée de manière très habile à travers deux personnages phares, reste néanmoins passionnante et chaque chapitre a quelque chose à nous dire. On se doute néanmoins que les volumes à venir feront exploser toute cette dimension en proposant des événements forts qu’on a hâte de découvrir. Dans cette optique, la toute dernière page frustrera celui qui n’aura pas le tome suivant à portée de main.

L’arc Aogiri étant terminé, l’histoire de Tokyo Ghoul semble être définitivement lancée et elle s’avère passionnante. L’histoire est complexe, mais avance à bon rythme grâce au procédé narratif de Sui Ishida qui vise à faire progresser ses deux camps sans en négliger l’un d’eux. Le titre est ainsi devenu passionnant et malgré le rythme un peu mou des premiers chapitres de ce neuvième volume ainsi que les changements brutaux opérés chez Ken, on se laisse sans mal happer pas notre lecture.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News