Tokyo ghoul Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 03 July 2015

La bataille dans le repère d’Aogiri bat son plein et son dénouement est proche. D’un côté, Toka est confrontée à son propre frère, Ayato, goule aux pouvoirs surpuissants. Mais quel passé a pu séparer deux frères et sœurs qui, pourtant, vivaient une existence paisible auprès de leur père ? Toka semble alors en position d’infériorité, mais heureusement pour elle, Ken est à sa recherche pour la tirer de ce mauvais pas.

En parallèle, les inspecteurs du CCG se livrent à une bataille ardente. Face à eux se dresse la goule que l’on surnomme « la Chouette », un ennemi des inspecteurs qui n’avait pas donné signe de vie depuis des années… Mais les quinques du CCG seront-il assez robustes face à un tel adversaire ?
L’arc Aogiri trouve sa conclusion dans ses pages avec un volume dans la droite lignée du précédent, c’est-à-dire dantesque et laissant la belle part à l’action. La construction de ce tome est alors logique puisqu’elle nous place sur plusieurs fronts, chacun d’eux impactant l’histoire de Tokyo Ghoul à sa manière.

Le cœur du volume est évidemment l’affrontement attendu contre Ayato que l’on présente depuis quelques chapitres déjà comme « le » bad guy voué à poser problème aux héros de par sa puissance. Ça ne manque pas puisqu’il est l’adversaire phare de ce tome et qu’on attendait depuis le précédent volume sa rencontre avec Ken. Mais avant d’en arriver là, l’auteur préfère mettre au clair la relation qui lie Toka à son petit-frère et ceci lors de leur affrontement. Procédé classique s’il en est, le flashback trouve néanmoins une certaine justesse dans son insertion dans la bataille qui a lieu alors que les coups pleuvent et que la jeune goule est en pleine introspection. Voilà néanmoins de quoi nous attacher un peu plus au personnage, mais aussi de cerner davantage Ayato qui restait jusqu’à présent très mystérieux.

Vient ensuite la confrontation tant attendue, celle entre le protagoniste de l’histoire qui a officiellement muté depuis le tome précédent, et l’adversaire que nous venons de décrire. Et quelle confrontation… D’abord, c’est le doute qui ronge le lecteur puisque la montée en puissance de Ken est assez précipitée et ce dernier parvient à éclipser aisément des personnages dont il n’arrivait pas à la cheville il y a peu. On peut ainsi se sentir agacer par cette facilité narrative, et ce bien que la mutation du héros  a été l’un des coups de maître de l’opus précédent de par son traitement et sa mise en scène. Mais au-delà de ça, on jubile devant le génie du dessin et de la mise en forme du combat. Graphiquement, Tokyo Ghoul a toujours été un titre à forte personnalité visuelle, mais la série franchit encore un cap sur l’affrontement entre Ken et Ayato. Le tout est impressionnant à l’œil et surtout parfaitement maîtrisé : l’action se lit parfaitement et l’auteur, bien que proposant un très dense, ne nous noie pas dans une avalanche de détails. Des combats de cet acabit, on ne peut qu’en redemander.

Le dernier axe de ce tome est celui de l’affrontement entre le CCG et la « Chouette », un fait qui permettait au tome 8 de se terminer sur un cliffhanger. De ce côté, le récit insiste davantage sur les capacités des agents afin de ne pas les placer en position d’infériorité face aux goules. Les personnages présents ne sont pas ceux auxquels on s’est le plus attaché, mis à part l’inspecteur Amon, et c’est donc davantage le mystère autour de l’ennemi qui nous tient en haleine, énigme dont pour laquelle le lecteur pourra aisément développer quelques hypothèses en lisant le volume attentivement… Tokyo Ghoul conserve alors une part de suspense et concernant le scénario, on se doute que Sui Ishida n’a pas fini de nous étonner.

Voici donc un tome assez riche, autant visuellement que scénaristiquement. D’un côté, le combat contre Ayato fait ses prouesses : Développement du contexte familial des deux frères et sœurs, mise en avant de l’évolution de Ken, combat époustouflant… Tandis que l’affrontement du CCG insiste davantage sur les éléments de fonds du scénario qui pourraient prendre plus d’ampleur lors des opus à venir. Il y a ainsi énormément à dire de cet opus et de la série en général, c’est d’excellents moments que l’on envisage donc dans les prochains tomes.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News