Tokyo Alien Bros. Vol.3 - Actualité manga

Tokyo Alien Bros. Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 January 2018

Extraterrestres venus en repérage sur notre planète pour s'y intégrer en vue d'une future grande migration de leur peuple, Fuyunosuke et Natsutarô ont toujours autant de mal à comprendre la complexité des humains... et plus particulièrement des femmes, comme l'a encore montré le couac sentimental de Natsutarô avec Ritsuko. Du coup, pour essayer de comprendre un peu plus les choses, peut-être leur faut-il se mettre dans la peau d'une fille ? Un peu de maquillage et de travestissement plus tard, les voici tous les deux grimés en femme, à Harajuku. Pendant que Fuyu s'éclate en séduisant tout le monde tant il est "mignonne", Natsu, qui campe une femme loin des clichés avec ses postures masculines, s'interroge encore...


Le début du tome voit, cette fois-ci, Keigo Shinzô interroger plus spécifiquement le rapport homme/femme, question primordiale des complexes relations humaines qu'ils peinent tant à totalement comprendre (mais est-ce seulement possible de les comprendre entièrement ?). A travers Runa Ezu, adolescente mal dans sa peau dont ils croisent la route, et le lien qu'elle va brièvement nouer avec Natsutarô, l'auteur met en avant, avec beaucoup d'intelligence, en brisant volontiers les limites homme/femme, l'importance d'apprendre à être soi-même dans une société qui nous en empêche parfois. Quant à Fuyunosuke, c'est à une autre réalité peu glorieuse qu'il se confronte en tant que fille, au point de briser encore un peu plus l'image qu'il a des humains, une image qui semblait déjà s'effriter dans le tome précédent...


Cet excellent début de tome prépare alors très bien les enjeux de la dernière ligne droite de la série, marqué par un événement important : les deux frères, qui ont de plus en plus de mal à contacter leur QG, finissent par apprendre de la part des leurs une nouvelle décision concernant la grande migration. Une décision qui remet en question leur place sur Terre. Les choix qui se dessinent chez les frangins sont alors très intéressants, car ils partent dans deux voies opposées, l'un devenant plus sombre et nihiliste pendant que l'autre semble s'être profondément attaché à ce monde humain. Une nouvelle fois, Shinzô joue brillamment sur les différences flagrantes entre les deux frères pour souligner nombre de choses, et au final offrir une jolie vision : un monde humain qui regorge de beauté, malgré sa complexité, ses errances et ses nombreuses imperfections. Et il emballe tout ça dans un style visuel toujours aussi séduisant, avec ses décors de la ville très riches et immersifs autant pour les extérieurs que les intérieurs, ses cadrages saisissants, mais aussi avec ses clins d'oeil à d'autres oeuvres (comme Pokémon dans la chambre de Hakuru) qui renforcent l'ancrage de la série dans notre réalité.


En seulement trois tomes, le jeune artiste prodige Shinzô a brassé avec talent nombre d'éléments autour des humains, de leurs rapports, de la société qu'ils ont bâtie... pour un portrait très pertinent de notre monde contemporain.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News