To Love Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 March 2009

Deux nouveaux personnages apparaissent dans ce volume.
Le beau Ren, ami d'enfance de Lala, intègre la classe et se présente d'entrée comme un nouveau prétendant. Contrairement aux précédents prétendants, celui-ci paraît à peu près normal et semble voué à devenir un personnage récurrent de la série. Si la figure de l'ami d'enfance tombeur de ces dames qui réapparaît subitement n'a rien d'original et a de quoi rebuter, ici, cela passe plutôt bien, car Ren va apporter un certain nombre de quiproquos, et le contraste entre sa volonté de paraître viril et la relation cocasse qu'il entretenait avec Lala quand ils étaient enfants fait figure de ressort comique assez efficace.
En revanche, on sera pour l'instant un peu plus sceptiques au sujet du deuxième nouveau personnage, l'insupportable Saki, qui se considère comme la reine de beauté du lycée et ne supporte pas de se voir voler la vedette par Lala. Dès lors, elle n'a qu'une idée en tête: voler Rito à Lala pour humilier cette dernière... Rien de bien folichon ici. Pour ma part, j'avoue ne pas accrocher du tout à cette nouvelle protagoniste, du moins pour l'instant.

En dehors de ceci, il n'y a pas grand chose à dire sur ce volume. L'humour paraît moins marqué, et une belle part est laissée aux sentiments. Ainsi, Rito semble commencer à éprouver des sentiments pour la franche et énergique Lala, mais se montre également toujours aussi attiré par Haruna, ce qui, bien entendu, est réciproque. Par ailleurs, l'attitude de "coincés" de Rito et Haruna a de quoi horripiler par moments, et on sent bien qu'il va falloir du temps pour que notre héros évolue... Le lecteur sera-t-il assez patient ? Rien n'est moins sûr...

Enfin, il ne faudra toujours pas être rebuté par le fan-service, plus que jamais présent (après tout, il s'agit ici de l'une des principales caractéristiques du titre). Entre le premier chapitre sur un mystérieux voleur de maillots, le passage sur l'animal café et bien d'autres, le lecteur (a)mateur de ce genre de choses ne sera pas déçu.

Visuellement, le trait fin, fluide et très agréable de Kentaro Yabuki reste l'un des principaux atouts du titre.

Un troisième tome légèrement plus poussif, mais qui devrait contenter ceux qui ont aimé le début de la série.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News