The Promised Neverland Vol.5 - Actualité manga

The Promised Neverland Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 01 Febuary 2019

Chronique 2
  
Emma n'a rien lâché. Ces derniers mois, depuis la disparition tragique de Norman, guidée par les instructions qu'il a laissées, et sous le nez d'un Ray qui n'a rien remarqué, la jeune fille a poursuivi la mise en place du plan d'évasion, en mettant dans la confidence tous les plus de 4 ans qui ont alors pu aider. Et à l'heure où l'anniversaire de Ray arrive, l'heure de l'évasion a sonné !

Après le cas particulièrement intense et éprouvant du sort de Norman, le tome 4 de The Promised Neverland, dans sa dernière partie, relançait de plus belle cette tension et ce parfum d'imprévu qui apportent tant à la série depuis ses débuts, via la renaissance d'un plan d'évasion qui n'avait jamais vraiment disparu. L'heure est donc venue d'assister enfin à cette étape tant attendue du récit... mais cette évasion sera-t-elle une réussite ? Même s'il n'y a pas forcément beaucoup de suspense sur cette interrogation, tout le reste fait parfaitement le job, car des imprévus il y en a encore... tout du moins parce que les auteurs ont la grande intelligence de nous faire vivre l'évasion en passant essentiellement par le point de vue de Ray, le seul parmi les évadés qui n'était au courant de rien ! C'est donc en même temps que lui que l'on découvre au coeur de l'action les différentes étapes du plan d'évasion d'Emma et des autres enfants, et par la même occasion certains choix qui ont dû être faits, notamment concernant les moins de 4 ans. Le choix de nous faire vivre tout ça à travers Ray a même une double-qualité, car cela permet aussi de nous plonger dans les pensées du jeune garçon, qui ne peut que constater à quel point Emma a le charisme nécessaire pour motiver les autres et leur donner confiance, à quel point tous ses jeunes camarades ont progressé ces derniers mois, à quel point Norman avait raison sur certaines choses. C'est alors Ray lui-même qui prend conscience d'une chose: désormais, il n'a plus forcément besoin de chercher à agir seul et peut compter sur les autres. Ajoutons à cela un rythme soutenu, des visuels toujours aussi détaillés et riches en mouvements, ainsi qu'un petit focus sur Isabella (focus nuançant un petit peu le personnage et laissant même sous-entendre un lien plus étroit qu'on ne le pensait avec Ray), et l'on obtient une fin de première partie vraiment réussie et forte pour la série... mais même si l'évasion réussit, nos jeunes héros sont-ils sauvés pour autant ?

La réponse est évidemment non, les mangakas nous l'avaient déjà bien fait sentir précédemment en évoquant le fait qu'une fois à l'extérieur Emma et les autres se retrouveraient dans un monde dont ils ne connaissent absolument rien et qui est dominé par les démons. Et ça ne manque pas: le groupe n'a que très peu le temps de se réjouir qu'il leur faut déjà se confronter aux dangers d'une nature hostile. Il y a évidemment la traque lancée par les démons de Grace Field House qui ne lâcheront rien pour rattraper leurs futurs repas, mais aussi les monstres sauvages risquant de faire irruption, et même une flore, une nature qui elle aussi pourrait bien être très peu accueillante... C'est avant tout l'inconnu qui s'ouvre pour nos jeunes héros, un inconnu parsemé de dangers. Mais entre leur gain en capacités physiques et leur faculté à raisonner, Emma et les autres n'ont évidemment pas dit leur dernier mot ! Et sans doute pourront-ils aussi compter sur les indices laissés autour d'eux par le mystérieux W. Minerva. Du crayon laissé par Krone jusqu'aux livres, Kaiu Shirai montre alors à nouveau qu'il n'a rien laissé au hasard, en dévoilant maintenant l'utilité de certains éléments voire de simples détails mis en place dans les volumes précédents, ce qui rend la lecture toujours aussi addictive. Et puis visuellement, la découverte du monde extérieur permet déjà à Posuka Demizu de montrer aussi ses talents pour dépeindre un cadre bien différent de l'orphelinat: flore dense, faune dotée de monstres inquiétants... la dessinatrice se fait plaisir dans les designs et propose un résultat toujours aussi riche, dense et dynamique.

Après la fin très réussie de ce qu'on peut considérer comme sa première partie, la série ne baisse donc quasiment pas en rythme et en intensité dans la suite du volume, tant les évolutions et interrogations restent bien là, et les dangers restent omniprésents en s'enrichissant encore. La lecture reste parfaitement addictive, bourre de bons petits climax suscitant une forte attente, et on ne peut donc qu'avoir hâte de lire la suite.
  
  
Chronique 1
 
Quelques temps après le départ de Norman, le plan d'évasion est lancé. Bien qu'elle ai feint le désespoir, Emma a continué à mettre au point le plan, mettant le feu à l'orphelinat avant de partir avec ses compagnons... sauf les plus jeunes. Pourquoi un tel choix ? Et comment s'évader par la porte d'entrée, si bien gardée ?

Quelle attente insoutenable depuis l'excellent quatrième tome de The Promised Neverland ! Heureusement, la sortie française de la suite ne s'est pas faite attendre : à peine plus d'un mois. L'heure est donc venue pour Emma et les siens de s'échapper, amenant toute une première partie de tome particulièrement époustouflante. La fin de l'évasion est particulièrement effrénée, tandis que certains choix d'Emma posent pas mal de questions sur l'avenir de la série, qui ne peut pas se limiter à ce simple arc de l'échappée de l'orphelinat.
Néanmoins, parmi tous les événements proposés, il y en a un qui percute peut-être plus que les autres : la réaction d'Isabella, ou plutôt de « Maman ». Il était jusqu'ici difficile de comprendre ce personnage impassible, mais la jeune femme se dévoile davantage lors de cet « affrontement » décisif. Et cerise sur le gâteau : Kaiu Shizai et Demizu Posuka parviennent à rendre le personnage touchant, et beaucoup plus compréhensible qu'auparavant. C'est donc presque sur un constat doux-amer que se conclut le premier arc du manga, un arc qui aura joué avec nos nerfs et notre curiosité à la perfection.

Mais comment rebondir après un tel climax d'arc et un tel rythme ? Pour beaucoup, le début de la seconde partie du titre pourra décevoir par son intensité retombée. Après l'évasion, place à l'exploration et la découverte, car Emma et les siens ont tout un monde à connaître. Pour l'heure, il est difficile d'entrevoir ce que la suite réserve, mais les nouvelles aventures périlleuses du petit groupe parviennent à déboucher petit à petit sur un nouvel objectif. Car il reste bien des mystères à élucider et, à ce titre, The Promised Neverland a encore de quoi nous captiver.

Pourtant, la notion de danger reste très présente dans cette seconde partie de tome, quand même bien l'action ne se déroulerait plus à l'orphelinat. Les auteurs développent maintenant un monde hostile, sans compter les hordes de démons aux trousses du petit groupe. Un très bon équilibre est alors apporté entre les différentes menaces et les quelques petites pistes d'avancée de l'histoire, même s'il faudra sans doute attendre un peu avant d'obtenir de révélations concrètes sur la nature de ce monde inconnu. Néanmoins, jusque-là, la lecture reste efficace grâce à ces rebondissements, notamment grâce à un fin de tome qui renoue largement avec le suspense. The Promised Neverland ne perd donc pas en intérêt, bien au contraire...
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News