Tendre voyou Vol.7 - Actualité manga

Tendre voyou Vol.7

Rédaction
Lecteurs
18.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 25 Novembre 2011

La grande majorité de ce tome est consacré ... au retour de nos héros principaux ! Towa et Mikado, cela faisait bien longtemps qu’on avait pas eu le privilège de les voir ensemble, en dehors du background ou de chapitres bonus. On est donc bien contents de les retrouver, d’autant que l’auteur s’est semble-t-il améliorée dans le traitement de ses situations. Cette fois-ci, ce n’est pas vraiment la jalousie qui va guider la narration mais d’avantage l’incompréhension mutuelle. Venant de Towa, rien de surprenant et s’il est amusant deux minutes à se demander ce qu’il est vraiment pour Mikao, ça n’en reste pas moins un peu longuet. A croire qu’il ne connait vraiment rien à la vie ni aux codes amoureux, ce qui à son âge a tendance à nous agacer plus qu’autre chose. Si bien qu’on en vient à se demander comment Mikado fait pour le trouver aussi mignon. Cette fois-ci, le point de vue du président du conseil des élèves nous est exposé en détail pour notre plus grand plaisir !

Enfin on sait un peu ce qu’il pense de tout cela, ce qu’il se passe derrière son visage impassible. Ses émotions sont d’autant plus intéressantes qu’il est plutôt réfléchi et pragmatique. Quand Towa l’ignore et le fuit, il se pose des questions en toute légitimité et l’on s’amuse beaucoup à suivre son raisonnement, quelque peu faussé par l’amour qu’il porte au jeune homme. Sympathique retour aux sources donc, que l’on apprécie mais sans grande révolution. Le style est agréable, les scènes de sexe toujours aussi bien représentées et les idées variées, ce qui suffit pour en fait une lecture tout à fait convenable. En bonus, un chapitre sur la famille Shirahane qui semble encore nous réserver quelques surprises, notamment avec une grande sœur qui n’a pas l’air commode. Du tout. Et la question qui reste, quel sera le prochain couple, quelle sera la prochaine histoire ? Rendez vous au tome suivant, dans un certain temps.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs