Tendre voyou Vol.2 - Actualité manga

Tendre voyou Vol.2

Rédaction
Lecteurs
17.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 10 Février 2010

Ce deuxième tome de Tendre voyou se concentre essentiellement sur deux points de la relation amoureuse : la présentation à la famille, et le distinguo entre amis et amants (il serait temps, vu le genre de relations que Mikado et Towa entretiennent). En somme, quelques problèmes adolescents traités avec superficialité. Trop, en l’occurrence. Parce que si l’on comprend la légèreté des thèmes traités dans le contexte d’une fable adolescente, le lecteur aura sans doute un peu plus de mal avec les tentatives de coucheries toutes les deux pages. Le volume est peuplé d’allusions et d’ébauches sexuelles, allant largement jusqu’à la concrétisation de cet amour charnel. Le problème est que l’on se lasse vite de toute ces situations tirées par les cheveux mais surtout répétitives. On ne se demande pas si untel est un ami en se laissant attirer vers la luxure … La réponse est sous entendue. Du moins chez un être aussi naïf que Towa. Et en ce qui le concerne, une seule demande vraiment primordiale à l’auteur : cessez de le faire baver et pleurer en même temps (la prochaine fois, écoulement par les oreilles ?)

Les fans apprécieront bien évidemment le sadisme de Mikado, et à vrai dire son caractère est en effet le seul rayon de soleil du manga, grâce à quelques revirements ou comportements inattendus (ou presque). On aime aussi les légers changements qui s’opèrent chez lui. Mais c’est tout. Encore une fois, à part son graphisme élégant bien que banal, la mangaka n’apporte pas grand-chose dans ce tome décevant. Si le premier faisait parfois rire, il n’en est ici presque rien. A part quelques sourires devant certaines expressions réussies ou le désespoir de Mikado devant la bêtise de son jouet mais … C’est tout. Bref, graphiquement ça reste bien mais le scénario et les scènes de sexes répétées encore et toujours gâchent le reste. Le dernier chapitre, indépendant de l’histoire principale, est un peu plus léger. Il permet de se questionner sur un malentendu qui peut durer des années : peu réaliste, donc, mais mignon. Bien que l’on ne puisse pas s’approprier un seul instant ces personnages qui ne font que passer. A réserver aux fans de yaoi ou de sexe gratuit dans un ensemble où il faut oublier le titre (car pour un voyou, Towa pleure et rampe un peu trop). On espère voir le prochain tome développer d’avantage la relation naissante entre Yukimura et éventuellement un ami de Towa … A voir, donc.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs