Space Brothers Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 10 May 2016


Après deux semaines autarciques passées dans un caisson d’isolement, Mutta et sa fine équipe s’apprêtent enfin à en sortir ; mais, avant cela, ils doivent désigner, de manière collégiale et parmi eux, les deux lauréats qui seront, de facto, sélectionnés pour l’étape finale des examens de l’aérospatiale japonaise. Les cinq candidats se mettent autour de la table et réfléchissent quant aux modalités de désignation… rien, pas une idée ; … à moins que Mutta n’ait une solution pour le moins surprenante : celle-ci, si elle pourra choquer les examinateurs externes, interpellera néanmoins ses camarades avant d’être adoptée : les jeux sont faits… seulement deux d’entre eux pourront accéder à la suite des opérations ; et pas forcément ceux que l’on aurait pu croire ou espérer.

L’auteur dépeint ses personnages à l’aune de la défaite ; avec sérénité. Les perdants et les gagnants restent bons amis : ils se revoient quelques jours plus tard, à la table d’un restaurant, se souhaitent bonne chance : les victorieux sont modestes et les évincés sont humbles. Très touchant. Il est dévoilé davantage quant au passé de ceux-là, notamment Serika et Furuya.

Rien n’est laissé au hasard, chaque personnage a droit à un traitement en bonne et due forme. Une narration apaisée, fluide et travaillée qui conte des moments simples de la vie afin de porter les réflexions existentielles des personnages : Mutta toujours en quête, au plus profond de lui-même, de ses motivations originelles afin de les mettre en accord avec celui qu’il est aujourd’hui, le jeune homme qu’il est devenu, mais également se préparer au Mutta qu’il deviendra… le Mutta qu’il souhaiterait devenir.

Ainsi, si la première moitié du livre se consacre au dénouement de la troisième phase des sélections et à l’annonce des résultats dans un relatif brouillard ; la seconde moitié, elle, s’attelle à la mise en bouche de la phase finale du concours : les inconvénients éventuels et les premiers obstacles s’esquissent à l’horizon. Pendant ce temps, Mutta se rend aux Etats-Unis d’Amérique. Il rend visite à son frère Hibito, afin de le soutenir, lui qui se prépare à se rendre sur le sol Lunaire : dans deux mois c’est l’ascension vers le cosmos, loin de la Terre. Et le lecteur devrait être heureux de revoir Mutta en duo avec Apo… le chien assez hilarant par son ridicule-attachant.

Peut-être certains trouveront que le dernier quart de ce tome perd en rythme et en originalité ; cependant, il n’en instaure pas moins nombre d’éléments qui ne manqueront pas d’étoffer la suite du récit ; puisqu’il aura été remarqué que l’auteur ne laissait pas vraiment grand-chose au hasard dans sa trame pour demeurer d’une couture jusqu’alors très raffinée.

Un ouvrage qui témoigne d’une habile maîtrise des règles romanesques, lequel ne manque point d’entamer un creux d’intensité afin d’accentuer tout le relief des évènements qui devraient probablement suivre dans un ou deux tomes ; le tout avec cette douceur rafraîchissante qui caractérise tant le titre.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News