Skilled Fast Vol.1 - Actualité manga

Skilled Fast Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 26 January 2021

A l'approche du XXIIe siècle, les humains disposent désormais d'une technologie ayant amené bon nombre de progrès. Le SkilledFast est un implant situé dans la nuque, permettant d'attribuer certaines compétences surdéveloppées, afin de permettre aux possesseurs de briller dans le domaine de ses rêves. Pourtant, une personne voit cette technologie d'un mauvais œil : Le tueur en série qui se fait appeler "Noskill". Enquêtrice, Eva Stains a fait du psychopathe sa cible, ce dernier mettant en scène les victimes qui n'auraient pas passé son macabre test avec succès. Car ce dernier, en plus de retirer de force les SkilledFast de ses proies, leur impose une épreuve pour mériter une vie nouvelle, débarrassée de la dépendance de cette technologie. Lorsque de nouveaux cadavres sont retrouvés, Eva fait la rencontre de Roman Kirkgaard, un homme qui en sait beaucoup sur les procédés du criminel, et qui a des comptes à régler avec ce dernier.

Nouvelle création originale des éditions H2T (spécialistes de ce type de productions), Skilled Fast est l’œuvre de Hachin, un jeune artiste de 25 ans qui a pour références Kentaro Miura, Akira Amano, Tite Kubo ou encore Kim Jung Gi. Avec cette œuvre, prévue sur trois volumes, c'est dans le thriller d'anticipation que le mangaka se lance, un genre impliquant son lot de mystères et de trouvailles technologiques.

Un programme bien ambitieux donc, mais que Hachin parvient à développer avec une certaine justesse et sans fioriture dans ce premier tiers d'intrigue. Le concept de SkilledFast qu'il propose paraît simple, et celui-ci est développé comme il se doit aussi bien dans son fonctionnement et ses mécaniques que dans les dilemmes sociétaux qu'il impose. En préface, l'auteur parle de sa volonté d'opposer les principes des différents personnages, un leitmotiv qui se traduit efficacement dans ce premier volume qui, à certains instants, capte davantage par les combats d'idée que pour l'enquête en elle-même. Car avec un concept comme celui de cette puce permettant à chacun d'accomplir monts et merveilles, difficile de ne pas s'interroger sur la légitimité d'un tel dispositif et de sa capacité à nous aliéner. Et si cette construction thématique aurait vite pu tomber dans le grossier via des débats aussi bas de plafond que ceux qu'on peut voir sur les nouvelles technologies et les réseaux sociaux, on apprécie que l'auteur établisse de vrais questionnements légitimes sur son univers, notamment parce que les personnages n'ont rien de caricaturaux et ont des raisons d'avoir leurs dilemmes moraux.

En ce sens, le fond de ce premier opus est plaisant, et n'est nullement contrebalancé par le déroulement tout aussi prenant de l'enquête. Avec ses airs de Jigsaw dans ses intentions et ses procédés, Noskill est un psychopathe teinté de mystère et complexe, qui ne saurait donc se limiter au simple criminel notoire. Rien qu'avec ça, l'investigation se dote d'une certaine couleur, tandis que l'alchimie entre les deux personnages centraux que sont Eva et Roman se révèlent assez juste et solennelles. D'une manière générale, on note que Hachin a un ton posé et ne cherche jamais à trop en fait inutilement dans son récit : Les personnages n'ont pas de réaction exagérées ou forcées, leurs conversations se font naturellement et même leurs designs sont imprégnés de sobriété. C'est un choix pertinent pour ancrer l’œuvre dans une certaine authenticité, ce qui renforce forcément notre implication dans l'histoire. Pourtant, on ne pourrait qualifier l'ensemble de plat, ne serait-ce parce que l'intrigue est toujours en mouvement et le travail de fond bien présent, afin de ne pas faire de SkilledFast un simple thriller, mais le titre d'un auteur qui a des choses à dire sur notre société.

Néanmoins, le titre devra confirmer son plein potentiel dans les deux derniers tomes à venir. Dans ce genre de titre, seul l'ensemble de l'histoire permet de juger l’œuvre à la fois en tant que fiction, mais aussi dans son discours global. On attend forcément plus d'intensité dans la résolution des mystères, pourquoi pas davantage d'approfondissements de l'univers aussi, et la poursuite d'une écriture habile qui ne tombera pas dans certains écueils classiques. Mais avec ce premier tome, il y a de quoi avoir confiance. A noter d'ailleurs que la lecture se veut un poil exigeante, dans le sens ou le tome n'est pas le genre d'ouvrage qui se parcours en quelques minutes, le lecteur devant prendre le temps d'apprécier les différents échanges qui nourrissent perpétuellement l'intrigue et ses thématiques.

Côté édition, H2T livre une bonne copie pour cet épais tome de 228 pages. Un papier de bonne tenue avec une page couleur en prime et, surtout, un sympathique travail de couverture incluant un effet chromé appréciable et en phase avec l'esthétique du titre. On regrettera, peut-être, l'absence de bonus qui se limite plus ou moins à un teasing de la suite de l'histoire. Pourquoi pas quelques suppléments par la suite, comme une interview de l'auteur ?
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News