Sket Dance - Le club des anges gardiens Vol.4 - Actualité manga

Sket Dance - Le club des anges gardiens Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 August 2013

Le Gachinko Viva Game Battle commence, et il oppose le bureau exécutif du conseil des élèves au Sket. L’ordre de passage est fixé, et chacun des compagnons de Bossun s’apprête à briller. En tout cas, la lutte ne sera pas simple…

Ce quatrième volume est entièrement consacré au Gachinko Viva Game Battle. Ainsi, si Sket Dance se lisait jusqu’ici en plusieurs fois, le temps de déguster différentes petites histoires, ce volet se savoure d’une seule traite ! Pour ce premier long arc scénaristique, on s’apprête à assister à un tournoi, mais pas n’importe lequel. Sket Dance n’étant pas une série de baston, les confrontations se feront au tour par tour, et consisteront en des multiples épreuves.

La série nous montre ici qu’elle ne se cantonne pas au titre scolaire comique. En effet, malgré quelques passages où l’humour habituel fait mouche, une grande partie de ce volume se montre plus sérieuse, certains passages brillent même d’intensité ! Le tournoi se construit autour d’une succession d’épreuves où, chacun leur tour, le Sket et ses alliés font faire preuve de leurs talents. Tous les personnages jusqu’ici rencontrés ne participent pas à la « bataille », mais les plus importants sont de la partie. Sur toutes ces épreuves, ce sont finalement celles où les protagonistes féminins sont à l’honneur qui déçoivent le plus. Le passage où Himeko est à l’honneur, non pas qu’il soit mauvais, est trop court pour générer une véritable intensité, même si on prend plaisir à découvrir une facette cachée du personnage. Quant au match de Romane, les délires de l’auteur autour du manga shôjo ne sont pas les plus réussis de la série, la confrontation s’avère même assez ennuyeuse malgré quelques gags réussis.

Pour le reste, nous sommes dans le très bon. Les matchs de Bossun, Switch et Shinzô sont particulièrement prenants et parfaitement adaptés au format shônen ! D’une manière générale, ces épreuves tournent autour de la confrontation au sens propre du terme, qu’elle soit physique ou psychologique. De manière surprenante, Kenta Shinohara crée une intensité remarquable et permet aux trois personnages de se surpasser. Ici, chacun se montre marquant et arrive à nous étonner. Même le débile Shinzô brille de charisme lors de son épreuve ! Mais au finalement, c’est Bossun la véritable vedette de la fin de tome tant la joute psychologique qui l’oppose à Agata est palpitante malgré les règle confuse du nouveau jeu présenté.

Après ce détail non exhaustif des cinq épreuves qui construisent ce tome, il convient d’en dégager la maîtrise particulière de l’auteur. L’arc est court d’un unique volume, ce qui permettait au mangaka de connaître les tenants et aboutissants de son scénario. Ainsi, la narration est maîtrisée, nous allons de surprise en surprise et même si le final général de l’arc est assez classique, l’issue de l’ultime duel est intense et surprenante. En bref, Sket Dance joue la carte du sérieux sur la plus grande partie du volume, et Kenta Shinohara fait les choses à merveille ! Bien entendu, tout n’est pas parfait dans ce volume, certains duels s’avèrent surprenants. Mais les personnages de l’histoire, jusqu’ici hauts en couleurs, montrent ici une facette plus sérieuse, sans pour autant tomber dans le piège des clichés du shônen. En définitive, un très bon volume à lire d’une traite, qui confirme définitivement les qualités de ce gag manga scolaire, manga qui même en s’émancipant de la tonalité comique reste remarquable !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News