Sixième Dalaï-Lama (le) Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 11 March 2020

Après une retraite religieuse de trois ans, Lobsang s’apprête à devenir le chef du Tibet, et pourtant, ses pensées ne cessent de se diriger vers son amie d’enfance, Makye. Elle non plus ne l’a pas oublié, et nos deux jeunes gens vont tout faire pour se revoir. Est-ce la fin de leur amour insouciant, ou bien le début d’une toute nouvelle vie ?

Encore une fois, graphiquement, nous avons le droit à un magnifique tome. L’utilisation des couleurs, le dessin... tout est splendide. On peut toujours reproché un manque de mouvement, mais cela se rapproche tout de même plus à du travail d’illustrateur qu’à du travail de dessinateur BD. Ce sera donc une question de goût personnel.

Que dire de plus en tout cas, à part que c’est une jolie conclusion pour une jolie série. En revanche, il est vraiment dommage que tout l’aspect politique qui commençait à devenir intéressant est totalement mis de côté lors de cette conclusion. J’aurais bien aimé connaître les répercussions de son départ, mais bon, je suppose que je devrais me renseigner par moi même pour le savoir. Je sais bien que cette série parlait avant tout d’une histoire d’amour impossible entre un futur dalaï-lama et une jeune fille de bonne lignée, mais pourquoi nous avoir lancé toutes ces sous intrigues si ce n’est pas pour les mener à leur terme ? Le deuxième tome se terminait quand même sur la mort du Khan, avec une planche qui semblait nous promettre une situation politique tendue, qui est à peine retranscrite.

Enfin, remercions tout de même les éditions Fei de nous avoir permis de découvrir ces deux auteurs chinois talentueux, que je suivrais avec plaisir. C’est une série que je vous recommande chaudement, pour ses dessins plus que pour l’historie, bien que celle-ci soit très belle.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News