Sidooh Vol.4 - Actualité manga

Sidooh Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 Febuary 2021

Shotaro et Gentaro font désormais partie du Byakurentai, le "bataillon blanc" formé par Kiyozo Asakura sur demande de Rugi. Les deux jeunes garçons y font la connaissance de leurs nouveaux compagnons: la belle mais vénéneuse Mozu, l'agile Tasuke, et le robuste Ino. La mission des six membres du bataillon : débarrasser le pays des "envahisseurs" étrangers mais aussi des "traîtres" du Bakufu qui ont décidé de pactiser avec eux. Et pour cela, ils prennent tout d'abord la direction de Yokohama, où des représentants du Bakufu s'apprêtent à commercer avec les Etats-Unis. Mais alors qu'ils viennent de rejoindre des alliés à Edo, les voici attaqués en pleine nuit...

Ce quatrième volume de Sidooh fonctionne un peu en deux étapes: la première offrant à Sho et Gen leur première "bataille" dans ce qui semble n'être qu'un échauffement durant l'attaque de nuit, et la deuxième les préparant à leur mission à Yokohama, beaucoup plus périlleuse puisqu'il faudra parvenir à s'infiltrer dans le camp ennemi sans se faire démasquer, avant d'espérer pouvoir couler les "bateaux noirs" des étrangers. Et durant ces deux phases, la chose qui frappe le plus est sans nul doute l'état d'esprit d'un Gen plus enragé encore que son grand frère. On découvre un garçon qui, dans sa soif d'être un samouraï, prend une voie assez inquiétante, en aimant visiblement tuer (au point de compter ses mises à mort lors de l'attaque de nuit), et en n'en faisant qu'à sa tête parfois, au risque de troubler le bon fonctionnement des plans du Byakurentai et de ses alliés... Il a beau être encre très jeune, Gen n'apparaît déjà plus du tout comme un enfant, comme un être ayant encore un minimum de pureté ou d'innocence, au contraire d'un Sho qui reste plus "sage" dans le suivi des plans, et qui se retrouve même un peu troublé par la sublime Mozu. Néanmoins, tout ceci n'empêche pas Gen d'être tout de même impressionné, à sa manière par les technologies venues d'Occident et notamment les locomotives à vapeur.

En filigranes de tout ceci, ce sont également les autres membres du Byakurentai qui sont un petit peu plus en vue. Mozu bien sûr, mais aussi Tasuke et son agilité, voire surtout Ino qui apparaît assez humain dès lors qu'il flirte avec une blanchisseuse lui plaisant beaucoup. L'issue de ce début de relation n'en sera alors que plus cruel, car face au Byakurentai se trouvent des adversaire tout aussi sombres et cruels. Dans les conflits entre nationaliste et partisans de l'ouverture où les occidentaux sont tout aussi impliqués, visiblement rien ne sera épargné, pas même la mise à mort d'innocents.

Tout en mettant un peu plus l'accent sur Gen et en installant les membres du Byakurentai, ce volume agit surtout comme la préparation d'une suite qui sera encore plus intense, celles et ceux ayant déjà découvert l'oeuvre via la première édition avortée le savent bien. Il est difficile de ne pas attendre le prochain opus avec autant d'impatience que de crainte, aussi il est très appréciable de voir que Panini compte pour l'instant maintenir un rythme soutenu pour cette réédition: tomes 1 et 2 sortis en janvier, volumes 3 et 4 arrivés en ce mois de février, tomes 5 prévu dès mars... pourvu que ça dure.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News