Shy Vol.4 - Actualité manga

Shy Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 25 October 2021

Sur la terre natale de Pepesha, l'héroïne russe et Shy font face à Amalarilk. Stigma, le leader de l'organisation, est accompagné de deux de ses recrues, et l'une d'elle s'avère être Letana, la mère de Pepesha pourtant morte il y a des années. Dans ce combat aussi dramatique que désespéré, Shy exprime sa détermination, et donne à son amie et congénère le sursaut qu'il lui fallait pour s'opposer à sa mère, mais aussi pour lui ouvrir son cœur.

L'arc actuel est bel et bien celui de Pepesha, l'excentrique et attachante héroïne russe dont le background personnel nous était exposé dans le tome précédent. De manière assez classique, elle se retrouve confrontée à sa mère, pourtant décédée, l'occasion pour elle de briller suite à l'instant vaillant qui met en lumière Shy en ouverture de volume. Dans toute cette fin de bataille, la série de Bukimi Miki continue de confirmer les qualités qui lui sont propres, notamment dans sa manière de traiter la thématique du « coeur ». Une idée gentillette, pour ne pas dire naïve, proposée par la mangaka dès le premier chapitre en guise d'image du héros altruiste, mais c'est pourtant par des histoires personnelles que ce début de quatrième opus trouve un ton prenant. Le récit de Pepesha et de sa mère est touchant, et c'est en l'exploitant de manière douce et sincère que l'arc se conclue par une émotion forte, le tout appuyé par la patte graphique de l'autrice qui gagne en force dans un début aussi centré sur l'action que sur les échanges humains entre les protagonistes. Voilà une très belle façon d'associer la thématique centrale de la série à la dimension super-héroïque, ce qui confirme que Shy a de belles qualités à exploiter et une intention très personnelle à développer.

C'est de manière légitime que Bukimi Miki propose un peu de répit, aussi bien pour son lectorat que pour son héroïne, avec une salve de chapitre qui reprend la vie ordinaire de Teru, son amitié avec Iko dans son quotidien, et comment elle considère son métier d'héroïne entre une journée de cours et une virée entre amies. Des chapitres plus calmes et plus doux, mais qui font du bien suite à un arc plus intense et poignant. Dans ce type d'épisodes, la mangaka parvient toujours à créer une atmosphère sereine et happante, tout en affinant les liens entre Teru et sa meilleure amie, de manière à renforcer l'aspect tranche de vie adolescente du titre en parallèle à l'histoire de super-héros. C'est une formule bien équilibrée et traitée comme il se doit, ce qui suffit à rendre cette poignée de chapitres saisissants.

Reste que la toute fin du tome sait piquer de nouveau notre intérêt, peut-être quand on s'y attend le moins. C'est pas un nouveau personnage, rencontré de manière fortuite, qu'il semblerait que la trame se remette en mouvement. On attendra de lire le cinquième tome pour en avoir la confirmation, tout en restant curieux de voir l'évolution du récit et ce que l'artiste pourra nous proposer par la suite. Car Shy approche des onze volumes au Japon, aussi la série a sans doute bien des choses à nous raconter, ne serait-ce des héros à nous présenter.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News