Scary Town Vol.3 - Actualité manga

Scary Town Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 Febuary 2018

La vie dans la ville de Kuromachi n'est pas de tout repos et est plutôt... hum, étrange, Kouichi en sait quelque chose. Car tandis qu'il cherche toujours un travail et qu'il se demande encore ce qui se passe dans cette ville, les zombies et autres créatures pas très glamours se promènent toujours dans les rues, et d'autres événements bizarres continuent de pulluler devant lui. Et ce n'est certainement pas Kobayakawa, la lycéenne masquée et présidente du "club des démons", qui va arranger les choses avec ses plans douteux pour essayer de contrer le mal qui ronge la cité...


Après un premier volume assez intrigant dans son concept, et un deuxième qui globalement suscitait encore plus la curiosité, le troisième tome de Scary Town achève déjà la courte oeuvre décalée de Nokuto Koike, pour un résultat qui risque de laisser pas mal de lecteurs circonspects...


Circonspects, car au bout du compte, il y a comme un goût de trop peu une fois la dernière page tournée, étant donné que dans ce dernier volume l'auteur ne revient aucunement sur les quelques interrogations mises en place auparavant sur le pourquoi du comment de ce qui se passe à Kuromachi. Koike apporte quand même à la toute fin un semblant de conclusion en évoquant l'évolution de son héros, qui s'est désormais habitué à l'étrangeté de cette ville au point de ne plus pouvoir s'en passer, ce qui est une idée assez originale, mais le problème est qu'elle est complètement expédiée et que rien, précédemment, ne la préparait. EN somme, la démarche est plutôt cool, mais elle est mal amenée et est plutôt frustrante.


Et le tome se contente donc d'accumuler les petits chapitres indépendants de 10-20 pages, au fil desquels Kouichi se confronte à de nouvelles choses bizarres, inquiétantes, voire effrayantes : il rencontre une jeune fille aussi amicale qu'étrange avec qui il joue, doit s'occuper d'une enfant au visage et aux passe-temps plutôt très glauques, doit subir les nouvelles idées dingues de Kobayakawa, s'inquiète en voyant son identité disparaître... le tout dans un schéma qui plaira ou non, car il a autant de qualités que de défauts. Car concrètement, l'auteur ne manque pas de bonnes petites idées, mêle de vrais éléments d'effroi à des choses un peu plus saugrenues, reprend à sa sauce des figures bien connues comme les harpies ou Cthulhu, propose quelques personnages vraiment prometteurs (Kobayakawa bien sûr, d'autant qu'on devine en elle quelques éléments d'évolution dans sa façon de considérer Kouichi, mais aussi Sachiko et Cthukichi)... mais il y a toujours le sentiment qu'il n'en fait finalement pas grand-chose. Les chutes volontairement abruptes et n'expliquant rien (un peu à la manière de ce peut faire Junji Itô souvent) seront appréciées ou non, certaines font leur effet, mais d'autres sont beaucoup trop facile, sont un peu en queue de poisson et laisse sur un gros sentiment de trop peu.


Scary Town est, globalement, une série à prendre pour ce qu'elle est : une espèce de "tranche de vie" entre horreur et humour, dans une ville où les humains doivent se confronter au quotidien aux créatures et événements inquiétants et étranges, et qui ne développe finalement aucune réelle histoire, en laissant même en suspens les débuts d'informations qui étaient apparus. L'oeuvre a clairement des défauts, à commencer par la tendance de l'auteur à n'exploiter qu'en surface ses idées, mais dans l'ensemble la lecture n'est pas désagréable. Plutôt anecdotique, mais pas mauvaise.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News